Preview only show first 10 pages with watermark. For full document please download

Nrp2 Corriges Livre Eleve

Descripción: Nouveau Rond Point 2

   EMBED


Share

Transcript

1 PETITES ANNONCES OBJECTIF DE LA TÂCHE Chercher dans la classe une personne avec qui partager un appartement. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • les petites annonces immobilières, • la manière dont est conçu un logement, • le caractère et les goûts d’une personne. Nous apprendrons à : • exprimer des affinités et des impressions, • décrire l’endroit où nous habitons, • demander et donner des informations. Nous utiliserons : • le conditionnel présent, • la construction verbale des formes ça m’irrite, ça me plaît… • l’intensité avec si, tellement, trop. Ancrage 1. CHERCHE COLOC’ Associer les photos de quatre jeunes femmes à leurs annonces de colocation ; indiquer la photo de celle avec laquelle on aimerait cohabiter et justifier son choix. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette première activité de lecture d’images et de textes, et d’expression orale, a pour but de doter vos élèves des moyens lexicaux (adjectifs et locutions verbales) nécessaires pour exprimer des appréciations et des goûts. Faites remarquer à vos élèves que souvent les étudiants qui entament des études supérieures essaient de partager un même logement, pour diminuer les frais de location ; demandez-leur s’il en va de même dans leur pays. Signalez-leur ensuite que la tâche finale de l’unité  1 consistera précisément à trouver un colocataire (cum  =  avec en latin + louer) pour partager un appartement et comme on ne peut pas vivre avec n’importe qui, il faut d’abord apprendre à sélectionner les candidats éventuels… Ce que vous leur proposez de faire dans cette première activité. ■■DÉMARCHE A. Demandez d’abord à vos élèves d’examiner les photos de la page 11 et d’extraire de leur observation des hypothèses sur l’âge, le travail, les habitudes, le caractère, etc., de ces quatre filles : laissez-les s’exprimer à haute voix, de façon informelle. Ensuite, demandez-leur de lire individuellement les annonces et de les associer aux photos (qu’ils notent le titre de l’annonce dans l’encadré de chaque photo). CORRIGÉ Qui sera notre 4e coloc’ ? ➜ D Urgent ! ➜ C Vous cherchez une coloc’ ? ➜ B Cherche colocataire ! ➜ A Corrigez en classe entière, mais demandez-leur aussi comment ils ont procédé pour trouver les solutions. B. Demandez maintenant à vos élèves d’approfondir leurs observations, en se demandant avec laquelle de ces quatre filles ils aimeraient cohabiter : ils doivent évidemment se justifier, et, pour ce faire, non seulement parler de la personnalité de la fille choisie, mais aussi de la leur : - … et moi aussi, je fume beaucoup. - Moi aussi, je sors plusieurs soirs par semaine pour écouter des concerts ou faire la fête. Complétez la liste des adjectifs si elle s’est allongée à la faveur de cette dernière partie de l’activité 1. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez ensuite que chacun note son impression sur chacune des quatre jeunes filles, au moyen de deux ou trois adjectifs trouvés dans leur propre lexique, dans le dictionnaire et au moyen de l’expression « X a l’air… ». À ce stade, expliquez, que l’expression permet d’exprimer non pas une réalité, mais une impression subjective, personnelle, qui se confirmera ou non. Présentez aussi le caractère approximatif de l’adverbe plutôt, qui peut les aider à nuancer leurs appréciations. 1/9 1 PETITES ANNONCES Pour chaque personne, faites énoncer les impressions de trois ou quatre élèves et faites ressortir les différences ou les ressemblances : de toute façon, demandez à ce que les impressions soient justifiées. Au passage, mais sans trop insister, faites corriger les accords d’adjectifs (vous y reviendrez systématiquement plus tard). En revanche, établissez un relevé du lexique des adjectifs utilisés, de façon à ce que les élèves puissent le mémoriser. En guise d’application, faites-leur appliquer les divers adjectifs relevés à leurs camarades de classe, avec une justification : Mario a l’air désordonné parce qu’il ne trouve jamais ses clés. Claire semble bruyante parce que quand elle parle on n’entend qu’elle. David paraît sociable, car il parle avec tout le monde. L’exercice vous permettra non seulement d’ancrer ce vocabulaire, mais aussi de vérifier, par le biais de la justification, si son sens est bien compris. Cahier d'activité Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. s : 5 2/9 1 En contexte 2. VOTRE STAR AU JOUR LE JOUR Détecter les goûts d’une chanteuse à travers la lecture d’une de ses interviews et y réagir. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale va permettre à vos élèves d’acquérir le lexique des verbes liés au goût et de l’utiliser ensuite. De même, elle servira à mettre en action leurs connaissances du présent de l’indicatif, travaillé dans Nouveau Rond-Point 1. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves de préparer un interview sur le modèle de celui du manuel et de le soumettre à un camarade d’une autre classe de français ou à quelqu’un de plus ou moins connu dans leur entourage (professeur, dirigeant de club sportif…) : les réponses ne seront pas données en français (sauf si vous enseignez en France), mais ce sera là justement un bon moyen de faire travailler la médiation ! Ils rédigeront, à partir de leurs notes –en français ou dans leur langue maternelle–, un texte sur le modèle de celui de l’exercice et vous afficherez les meilleurs en classe. Cahier d'activité s : 1 et 2 Prévenez vos élèves que le texte qu’ils vont lire contient trop d’informations. Indiquez-leur que leur tâche sera de détecter les goûts de la chanteuse, de façon à pouvoir compléter la fiche qui suit le texte. Avant de les laisser lire, assurez-vous qu’ils comprennent bien tous les verbes de la fiche et qu’ils en saisissent les nuances. ■■DÉMARCHE A. Laissez-les lire le texte et remplir la fiche, individuellement et à leur rythme. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. CORRIGÉ 1. Elle adore l’eau, la mer, le soleil / une bonne table avec des amis et des rires / les sensations fortes. 2. Elle déteste les hypocrites. 3. Elle fait (souvent) : elle s’occupe d’une ferme (qu’elle a dans le Gers) / elle écrit beaucoup / des sports à risque (deltaplane et saut à élastique). 4. Elle supporte mal le système imposé / qu’on lui donne des ordres. PETITES ANNONCES 3. ÉCHANGES D’APPARTEMENTS Associer à des photos et des plans le vocabulaire des pièces de la maison et l’utiliser pour décrire son propre logement. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette triple activité de lecture, d’écoute et d’expression orale va permettre à vos élèves d’acquérir et d’utiliser le vocabulaire des pièces de la maison et les prépositions de localisation. Signalez à vos élèves que, pour cohabiter avec quelqu’un, il faut non seulement trouver un colocataire agréable, mais aussi un logement adéquat. Demandez-leur donc d’observer les photos du haut de la page 13 et d’identifier mentalement (dans leur langue si nécessaire) la pièce de l’appartement représentée. ■■DÉMARCHE Corrigez en classe entière, en suivant les rubriques de la fiche et en acceptant que l’une ou l’autre information figure sous des rubriques plus ou moins synonymes. Si vos élèves montrent leurs inquiétudes au sujet des différents types de structure des verbes exprimant les sentiments, profitez du moment pour le leur montrer. A. Invitez-les à lire l’annonce d’échange d’appartements et demandez-leur de mettre un nom français sur chaque photo ; expliquez que F3 (ou T3) indique le nombre de pièces (et pas de chambres) qu’il y a dans l’appartement. CORRIGÉ Focalisez à présent sur les mots interrogatifs et dressez avec eux un inventaire de tous les mots interrogatifs qu’ils sont capables d’utiliser (car ils les ont déjà travaillés dans le Nouveau Rond-Point 1). B. Demandez ensuite que chacun note son impression sur la chanteuse, en puisant dans son propre lexique, mais aussi dans la liste proposée en bas de la page 12. Demandez ensuite à ce que les élèves échangent leur point de vue avec deux camarades. Corrigez en classe entière, en demandant aux élèves de justifier leur avis (parce qu’elle…, car…). A B salle à manger-cuisine W.C. C jardin D chambre E salle de bains 3/9 1 Corrigez en classe entière et demandez si on trouve des appartements du même type dans leur pays ou si cela est plutôt rare, cela complètera leur lexique (le hall, la cave, le garage, etc.). Aidez-les. B. Demandez-leur à présent de faire cet exercice de compréhension sélective. Prévenez-les qu’ils vont entendre une conversation dans laquelle il sera donné bien plus d’informations que ce dont ils auront besoin, il faudra donc bien sélectionner. CORRIGÉ Demander confirmations Nb de chambres (3 ?) : Non, c’est un F3, donc 2 chambres. Situation (centre-ville ?) : Oui, dans le quartier de la Guillotière. Transports publics ? : Métro Saint André + 3 lignes de bus en bas de la maison Demander précisions Fumeurs ? : pas vraiment Animaux ? : deux chiens et un perroquet PETITES ANNONCES CORRIGÉ La personne décide de ne pas prendre l’appartement, parce que sa femme est allergique aux animaux. ■■POUR ALLER PLUS LOIN A. Mettez vos élèves par deux ; l’un des deux va décrire son appartement/logement (d’abord il y a un hall, à droite il y a une grande chambre…) et l’autre devra le dessiner sur une feuille blanche. Le dessin fini, celui qui a décrit l’appartement vérifie le dessin, et le fait corriger si nécessaire, puis ils échangent leurs rôles. B. Demandez-leur ensuite d’échanger leurs dessins pour en faire un descriptif dans un courriel adressé à une personne qui voudrait faire un échange d’appartement. Demandez à quelques élèves de lire leur production, faites une synthèse des erreurs pour les corriger ensuite, mais auparavant demandez aux autres élèves de réagir aux courriels : auraient-ils envie d’y habiter ? Oui/non ? Pourquoi ? Cahier d'activité s : 5 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Corrigez en classe entière et n’hésitez pas à leur laisser partager d’autres informations qu’ils auraient entendues et qu’ils auraient retenues. Systématisez l’emploi des prépositions de localisation : apportez un petit objet (poupée, peluche, etc.) que vous déplacerez par rapport à un support, votre bureau par exemple, et si l’activité se déroule bien, élargissez le vocabulaire (dans, au-dessus, en dessous…). C. Demandez maintenant aux élèves de lire le courriel de la page 13 et d’y relever individuellement la réponse aux deux questions proposées. Corrigez en classe entière. 4/9 1 Formes et ressources 4. MOI, JE M’ENTENDRAIS BIEN AVEC… Décrire une personne. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité guidée de production écrite confronte vos élèves à la nécessité d’utiliser et d’élargir le lexique de l’expression des goûts, des sentiments et des habitudes, découvert dans l’activité 2. Rappelez à vos élèves que la chanteuse de l’activité 2 ne plaisait pas nécessairement à toute la classe ; tous n’en auraient pas fait leur colocataire. Dans la vie, avant de nouer des relations suivies avec quelqu’un, il est important de savoir à qui on a affaire et, donc, d’avoir les moyens de se renseigner. ■■DÉMARCHE A. Demandez aux élèves de choisir une personne de leur entourage qu’ils connaissent particulièrement bien et d’en rédiger la fiche descriptive en renseignant les rubriques. Insistez pour qu’ils ne s’en tiennent pas aux suggestions faites sous forme d’illustrations page 14, mais qu’ils élargissent la description de leur personnage par tout ce qu’ils savent de lui ; autorisez-les à vous consulter ou à utiliser le dictionnaire. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Avant de passer à la démarche B, lisez ensemble et commentez les trois rubriques du bandeau jaune du bas de la page 14 et encouragez vos élèves à utiliser ces expressions dans l’activité suivante. B. Regroupez ensuite vos élèves par quatre : chacun lira sa fiche et les trois autres décideront s’ils s’entendraient bien avec la personne décrite, en justifiant leur avis. Faites remarquer (ou rappelez-le si la question a été abordée lors de l’activité 2) à vos élèves que l’expression des goûts et des sentiments peut se faire de façon personnelle (j’aime, j’adore/ je n’aime pas, je déteste + COD) et de façon impersonnelle (SUJET + me plaît, m’attire, SUJET + m’irrite, m’énerve). Notez que parmi ces quatre derniers verbes, seul le verbe plaire fonctionne avec un COI. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Vos élèves connaissent certainement la bande dessinée belge dont les héros sont des Schtroumpfs (si possible, apportez-en une ou projetez-en une image), ces petits personnages bleus avec un chapeau blanc qui ressemble à une chaussette. Expliquez-leur que ce nom sort tout droit de l’esprit de l’auteur, Peyo, qui lors d’un repas en 1957 aurait demandé à un autre auteur de BD, Franquin, « Passe-moi le… schtroumpf ! », car il n’arrivait pas à se souvenir du mot « salière ». La conversation se serait poursuivie en schtroumpf… PETITES ANNONCES La particularité linguistique de ces petits bonshommes est de truffer leur discours du mot schtroumpf, lequel s’accorde et se conjugue : Je schtroumpferais bien un gros gâteau, mais... Chaque Schtroumpf est associé soit à un caractère, soit à une profession et, parmi eux se trouve le Schtroumpf grognon, qui râle sans arrêt. Faites des photocopies de ce Schtroumpf grognon et donnez-en une à chacun de vos élèves. Donnez-leur pour tâche de récolter, durant une semaine, toutes les « râleries » qu’ils entendront autour d’eux et de les remettre, en français, dans la bouche de leur Schtroumpf. Au bout de la semaine, réalisez une galerie murale et sarcastique de la mauvaise humeur populaire ! 5. VOTRE APPARTEMENT M’INTÉRESSE ! Utiliser le conditionnel pour demander des renseignements. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression écrite contrainte a pour but d’entraîner vos élèves à l’emploi du conditionnel et de fixer le lexique de l’immobilier. Expliquez à vos élèves que, comme dans toutes les langues, les codes de politesse sont très importants et qu’il faut les connaître. En français, lorsqu’on veut demander des renseignements, on emploie le conditionnel. Montrez ensuite la formation du conditionnel : INFINITIF + –ais, –ais, –ait, –ions, –iez, –aient ■■DÉMARCHE Demandez-leur de lire attentivement l’annonce de la page 15 et de noter les précisions dont ils auraient besoin pour se décider à louer l’appartement (Est-ce qu’il serait possible de venir avec un chat ?, Où est-ce que je peux garer ma voiture/ma moto ?, etc.). Seulement ensuite demandez-leur de répondre à l’annonce, en écrivant leur texte à partir des notes prises. Accompagnez-les en dissipant les doutes au fur et à mesure. Ramassez les courriels et redistribuez-les dans la classe. Demandez à présent aux élèves d’y répondre comme s’ils étaient celui ou celle qui aurait mis l’annonce. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Le Vauclin se trouvant en Martinique, c’est une bonne occasion d’aborder les DROM-COM (aussi appelés DOMTOM). Amenez vos élèves en salle informatique et demandez-leur de rechercher les informations suivantes : – géographiques : dans quelle partie du monde se situe la Martinique – administratives : code du département et de la ville, nombre d’habitants 5/9 1 – touristiques : comment arriver au Vauclin ; quel est l’aéroport le plus proche, les sites à visiter… Ils peuvent aussi faire des recherches sur les deux autres villes nommées Le Marin et Le François. Vous pouvez leur suggérer des sites tels que www.communes.com/martinique ou http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Vauclin. Ce travail peut se faire aussi à la maison : en revanche prévoyez du temps en classe pour que chacun ou chaque groupe fasse un compte-rendu de 2 à 3 minutes devant le reste de la classe. Bon à savoir L’ensemble des territoires sous souveraineté française situées hors du continent européen a été traditionnellement appelé DOM-TOM, qui signifie Départements d’outre-mer - Territoires d’outre-mer. Depuis 2003, avec le changement de statut de ces territoires, l’appellation a aussi changé : DROM-COM, Départements et régions d’outre-mer - Collectivités d’outre-mer. Les deux terminologies sont en usage concurrent, dû à l’habitude. 6. RENCONTRES DE RÊVES ! PETITES ANNONCES Moi je m’entendrais bien avec… parce qu’il/elle est tellement sympathique. Bon à savoir Les images correspondent à : Vincent Cassel est un acteur, réalisateur et producteur de cinéma français. Il est le fils du comédien Jean-Pierre Cassel et de la journaliste Sabine Cassel-Lanfranchi, et il a épousé l’actrice italienne Monica Bellucci. Anna Gavaldà, écrivain très célèbre en France, notamment connue pour ses romans tels que Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, Je l’aimais, Ensemble, c’est tout. Ses livres ont été traduits dans un grand nombre de langues. Zinédine Zidane, appelé Zizou, est un footballeur international français. Il est né à Marseille, issu d’une famille algérienne kabyle. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Conservez les groupes et demandez-leur de formuler cinq autres questions sur le modèle de l’exercice 6 : - Quel voiture/moto/vélo… aimerais-tu acheter ? - Que détesterais-tu faire pendant des vacances ? … Utiliser le conditionnel pour exprimer des souhaits. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression orale a pour but d’entraîner vos élèves à l’emploi du conditionnel. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Lisez ensemble la consigne et l’activité 6 puis demandez à vos élèves de souligner les verbes de chaque phrase. Reconnaissent-ils ce temps ? Reportez-vous alors au bandeau jaune du bas de la page 15, lisez-le ensemble et commentez-le. Cahier d'activité s : 6 Puis de façon informelle, demandez à quelques-uns de vos élèves ce qu’ils aimeraient bien faire le week-end prochain ou pendant les prochaines vacances. Notez les réponses au tableau et corrigez en classe entière si nécessaire. Les élèves devraient être prêts à faire l’activité sans difficulté ! ■■DÉMARCHE Formez des groupes de trois élèves maximum, accordezleur un temps défini (entre 5 et 8 minutes) pour faire l’activité puis passez à la mise en commun. Spécifiez à la classe, qu’en cas de doute on peut toujours se référer à la déclinaison du bas de la page… Notez les erreurs au tableau et demandez aux élèves de les corriger eux-mêmes et d’expliquer leurs corrections. Dans cet exercice, profitez-en pour introduire l’expression de l’intensité telle qu’elle apparaît dans le bandeau jaune de la page 14. Demandez à vos élèves de réutiliser tellement et si lorsqu’il justifie s’ils s’entendraient bien avec la personne ou pas. 6/9 1 Tâche ciblée 7. À LA RECHERCHE D’UN APPARTEMENT Sur la base de trois plans, se mettre d’accord à trois pour choisir un appartement où cohabiter. Préparer un questionnaire à soumettre à d’éventuels colocataires, interviewer divers candidats et tirer une conclusion. Faire part, par courriel, au candidat retenu, de l’acceptation de sa candidature. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Vous voici arrivés à la tâche finale. Vos élèves vont devoir utiliser toutes les ressources abordées et travaillées dans l’unité. À ce stade, ils doivent pouvoir travailler en autonomie et votre intervention doit donc être la plus réduite possible. Cependant, insistez pour qu’ils prennent connaissance de toutes les étapes de la tâche avant de réaliser la première. Leurs choix initiaux auront en effet des conséquences sur la suite ; insistez pour qu’ils considèrent les diverses consignes comme autant d’activités de lecture à comprendre parfaitement et à exécuter correctement ; incitez-les à se référer d’eux-mêmes, si nécessaire, aux diverses activités de l’unité, qui leur serviront de modèles ; pour mener à bien les trois phases de la tâche, accordez-leur un temps limité et soyez stricts à ce sujet. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES PETITES ANNONCES ■■DÉMARCHE A., B. et C. Lancez tous les groupes dans la lecture des consignes et la réalisation des diverses étapes de la tâche. À partir d’ici, vous n’êtes plus qu’une personne-ressource ou un gestionnaire de l’organisation. Ne corrigez rien pour le moment : laissez vos élèves passer à la deuxième partie de la tâche et gérer leur temps. D., E. et F. Ces activités d’expression écrite et d’interaction orale contraignent vos élèves à l’utilisation du lexique des goûts et des habitudes, à l’emploi de la forme et des mots interrogatifs. (Les activités 1, 2, 4 et 5 leur seront d’une grande utilité.) Soyez vigilant et veillez à ce que vos élèves passent bien par toutes les étapes de cette activité : d’abord la désignation de la chambre, ensuite la rédaction de l’interview et l’interview proprement dite ; et enfin le choix du candidat qui rallie les suffrages du groupe. Attention : étant donné que tous les élèves réalisent l’activité, chacun devra alternativement jouer une fois le rôle de l’interviewer (pour son propre groupe), une autre fois celui d’un candidat (pour un autre groupe que le sien). G. Laissez chaque groupe rédiger et remettre son courriel au seul candidat retenu sur trois… • … et à ce moment-là seulement, intervenez pour corriger : demandez aux candidats retenus de lire, l’un après l’autre, leur courriel et, pour chacun, invitez ce candidat à apprécier la description que le groupe fait de lui dans le courriel : est-elle conforme à l’image qu’il a de luimême ? Sinon, revenez sur les questions de l’interview. • Invitez le groupe à se présenter rapidement (le candidat ne les connaît pas encore tous les trois). Ces activités de lecture d’images, d’expression écrite et d’interaction orale obligent vos élèves à utiliser le lexique des pièces de la maison, les prépositions de localisation et les moyens de l’expression des goûts, des habitudes et des impressions. • Invitez le groupe à montrer sa chambre au candidat ; enfin, demandez au candidat qu’il signe le bail. Regroupez vos élèves par trois et signalez-leur qu’ils sont colocataires. Par conséquent, précisez-leur qu’ils devront maintenir ce groupe de base tout au long de la tâche (ils habitent le même appartement), même si, à certains moments, il s’agit de réaliser des interviews auprès de camarades. ■■POUR ALLER PLUS LOIN vos stratégies Indiquez à vos élèves que pratiquer les jeux de rôle est une bonne manière de s’entraîner à communiquer, ils devront imaginer des situations réalistes et préparer leurs interventions pour les intégrer à leurs stratégies d’apprentissage. Demandez à vos élèves quelles difficultés ils ont éprouvées et pourquoi ; remédiez-y si nécessaire. Suggérez à vos élèves d’imaginer qu’ils sont le candidat retenu et de rédiger une réponse inattendue au courriel reçu. - Désolé, les amis ; mais je n’en ai plus rien à faire de votre proposition : d’abord, je ne vous trouve pas assez sympathiques pour vivre avec vous ; ensuite, je viens de rencontrer une fille… - Désolé, les gars : j’ai bien réfléchi et partager une chambre avec quelqu’un… - OK, les gars, merci, mais à une seule condition : c’est que je partage la chambre de Sophie, parce que je suis tombé follement amoureux… 7/9 1 Regards croisés Lire pour s’informer sur un lieu ; donner son avis. 8. MONTRÉAL DE PRÈS ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Tout au long de l’unité 1 vos élèves ont travaillé sur les lieux d’habitation. Faites-leur découvrir maintenant de nouveaux lieux. Photocopiez la carte du monde vierge de la page suivante et distribuez-la à vos élèves. Demandez-leur de marquer sur la carte les pays où l’on parle français. Faites une mise en commun et à l’aide de www.francophonie.org expliquez-leur ce qu’est la francophonie. Vous pouvez leur montrer la carte de la francophonie, que vous trouverez, par exemple, sur le site http://www. francophonie.org/-Etats-et-gouvernements-.html PETITES ANNONCES ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez-leur d’écrire un texte court présentant leur ville ou village en s’inspirant du texte de la page 19 et en l’illustrant d’un plan ou d’un graphique. Si plusieurs élèves habitent dans la même ville, regroupez-les. Demandez à chaque élève ou groupe de présenter son travail sur une feuille A4 et faites circuler les travaux dans la classe. Demandez aux élèves quels sont à leur avis les meilleurs travaux… ils doivent bien sûr argumenter leur réponse. C’est bien présenté, le texte est compréhensible, c’est très représentatif, les illustrations sont pertinentes… Cahier d'activité s : 7 Centrez-vous à présent sur le cas du Québec et demandezleur s’ils connaissent « la révolution tranquille », sinon vous pouvez leur expliquer ou les renvoyer sur le site suivant : Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. http://www.thecanadianencyclopedia.com Bon à savoir La francophonie désigne à la fois l’ensemble des gens parlant la langue française et l’ensemble de territoires où le français est langue maternelle, langue d’usage, langue administrative, langue d’enseignement ou langue choisie. Pour se familiariser avec cette notion pas toujours facile à cerner (et à écrire : avec une majuscule ou une minuscule !) rendez-vous sur la page www.francophonie.org ■■DÉMARCHE A. Cette activité de lecture donnera à vos élèves des informations sur différents quartiers de la ville de Montréal. Demandez-leur de lire individuellement et de faire des hypothèses sur la situation des quartiers sur la carte. Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2/ Corrigez avec la classe entière. Invitez vos élèves à partager avec la classe des informations qu’ils auraient sur la ville ; profitez de ce moment pour en faire un espace d’échange culturel et de comparaison avec d’autres grandes villes qu’ils connaissent. B. Demandez-leur de lire individuellement le texte sur l’agglomération de Montréal (et non pas la ville cette foisci) et de noter les informations qui sont nouvelles pour eux ou qui les ont surpris. Faites une mise en commun, et laisser surgir le débat sur la diversité des habitants de votre ville, village ou agglomération. 8/9 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. 1 PETITES ANNONCES 9/9 2 RETOUR VERS LE PASSÉ OBJECTIF DE LA TÂCHE Mettre au point un alibi et justifier notre emploi du temps. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • des titres de presse, des carnet de notes, des couvertures de romans policiers, • la manière dont on raconte un fait, • la description. Nous apprendrons à : • raconter des événements, des souvenirs, • situer dans le temps, • décrire des personnes, • décrire des faits et des circonstances, • demander et donner des informations précises. Nous utiliserons : • le passé composé et l’imparfait, • les indicateurs de temps, • les articulateurs chronologiques du discours, • avant + nom, avant de + infinitif, après + nom / infinitif passé. Ancrage 1. ÉVÉNEMENTS MARQUANTS Associer des photos de grands événements internationaux à des titres et à des dates. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de décryptage d’images et de lecture de titres demande à vos élèves de rechercher dans leur mémoire et de parler de ces événements en utilisant des repères temporels. Demandez tout d’abord à vos élèves de ne regarder que les photos de la double page 20-21 et de s’attarder un instant sur celles qui leur disent quelque chose… quoi exactement ? ■■DÉMARCHE A. Pour qu’ils puissent vérifier les hypothèses qu’ils viennent d’avancer et/ou combler les vides, invitez maintenant vos élèves à lire la liste des titres de la page 21 et à associer à chacun une photo. Si des lacunes subsistent, cette fois, éclaircissez-les. Par ailleurs, si les événements cités ne signifient rien pour vos élèves, apportez quelques informations pour les guider. CORRIGÉ Berlin : le mur tombe 2 L’Espagne remporte la Coupe 5 du monde de football Le premier mammifère cloné est une brebis : Dolly 4 UNE MONNAIE POUR 304 MILLIONS D’EUROPÉENS 6 On a marché sur la Lune 3 Albert et Charlene se sont dit oui 1 1/12 2 Demandez d’abord à vos élèves d’examiner les types d’événements qu’ils ont reconnus : est-ce que ce sont plutôt des événements politiques, culturels, sportifs, scientifiques ? Cela correspond-il à leurs centres d’intérêt habituels ? Signalez aussi à vos élèves que les titres de journaux doivent souvent être très courts et, pour ce faire, utilisent souvent des noms plutôt que des verbes : est-ce le cas pour ceux repris par le manuel ? Invitez vos élèves à repérer noms et verbes dans les titres cités, et, dans chaque cas, à donner le substantif pour les verbes, et le verbe pour les noms. Attention, souvent, une modification syntaxique s’impose. RETOUR VERS LE PASSÉ ■■POUR ALLER PLUS LOIN Invitez vos élèves à écouter attentivement la radio et la télévision durant toute la semaine qui suivra ce cours, de façon à noter des événements marquants et leur date précise. À la fin de la semaine, chacun devra proposer à ses camarades cinq événements et les autres devront y associer un jour, voire un moment précis. Tous auront-ils accordé de l’importance aux mêmes événements ? B. Invitez ensuite vos élèves à associer l’une des dates de la liste proposée à chaque événement. L’exercice étant difficile, travaillez en classe entière pour tirer profit de toutes les mémoires. Ne prolongez pas excessivement la recherche ; s’ils ne savent vraiment pas, donnez plutôt les solutions. CORRIGÉ photo 1 : 2011 ; photo 2 : 1989 ; photo 3 : 1969 ; photo 4 : 1996 ; photo 5 : 2010 ; photo 6 : 2002 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. C. Demandez enfin à vos élèves quel était leur âge lors de chaque événement. Donnez la parole à un maximum d’élèves, pour que chacun ait l’occasion de se confronter à l’expression des chiffres. À cette étape de l’activité, faites une synthèse sur l’expression de la date : rappelez les jours, les mois, l’expression de l’année, et, de manière plus générale, la formation des nombres (voir Livre de l’élève 1, unités 1, 2, 5 et 6). Distribuez à chaque élève une feuille sur laquelle un échantillon représentatif de nombres est écrit en toutes lettres. Cette feuille sert à leur rafraîchir la mémoire sur la manière de dire les nombres. Puis, les élèves, deux par deux, s’écrivent alternativement des chiffres dans le dos entre 0 et 1 000. Le jeu consiste à deviner quel est le nombre écrit. D. Comme dernière application, demandez à vos élèves d’énoncer chacun deux événements qui les ont marqués et d’en donner la date. 2/12 2 2. AU POSTE DE POLICE Distinguer, dans un récit, actions et circonstances. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture, d’analyse et de production orale vise à sensibiliser vos élèves à l’opposition passé composé/imparfait comme outil de distinction entre action et description et à l’acquisition du vocabulaire de la description physique. Avant même de commencer l’activité 2, attirez l’attention de vos élèves sur le nom de l’inspecteur : y reconnaîtraientils le nom d’un personnage de la littérature et du cinéma ? Probablement non ! Soufflez-leur donc que le nom de ce personnage donne ici lieu à un jeu de mots qui consiste à intervertir l’ordre des syllabes : Graimet/Maigret. Bon à savoir Le Commissaire Maigret est le personnage clé des romans de Simenon, auteur belge d’origine liégeoise, portés de nombreuses fois à l’écran (petit et grand). Au passage, vous pouvez insister sur le goût des Français pour les jeux de mots. Signalez-leur par exemple : – ou les devinettes « Monsieur et Madame » : Monsieur et Madame Bon ont un fils comment l’appellent-ils ? Réponse : Jean (Jean Bon = Jambon). Ou encore Monsieur et Madame Enfaillite ont une fille, ils l’appellent ? Mélusine (Mélusine Enfaillite). On ne trouve pas cette propension aux jeux de mots dans toutes les langues. Profitez-en pour leur demander quel type de jeux linguistiques existent dans leur langue maternelle ou d’autres langues qu’ils pourraient maîtriser. B. Faites ensuite classer les formes verbales du texte en deux colonnes suivant l’exemple : forme composée ou forme simple. CORRIGÉ Passé composé vous avez vu je suis allé vous avez remarqué (qu’est-ce) qui s’est passé (x 2) un homme est entré l’homme… a sorti il a crié vous avez fait j’ai levé C. Demandez aux élèves d’essayer d’expliquer comment se construisent ces deux temps et ce qu’ils expriment. Faites-les travailler par trois et laissez-les puiser dans leurs connaissances. Faites ensuite une mise en commun avec la classe entière. Renvoyez-les finalement au bandeau jaune du bas de la page 24 pour vérifier leurs hypothèses. Passé composé Imparfait - forme composée - présent de l’auxiliaire être ou avoir + participe passé - forme simple ■■DÉMARCHE A. Passez ensuite à la démarche elle-même et invitez les élèves à lire l’extrait de roman policier : demandez- leur d’y découvrir qui sont les deux gangsters parmi les personnages suspects dessinés en haut de la même page ; exigez qu’ils relèvent les détails pertinents et qu’ils justifient leur choix. Imparfait je faisais il y avait (x 3) … était-il ? (x 3) (qu’est-ce ) qui était Il avait (x 2) il portait (x 2) il était (x 3) il regardait Corrigez en classe entière et profitez-en pour travailler sur la morphologie verbale, en faisant une mise au point sur la formation du passé composé travaillé dans le niveau 1 (unités 8 et 12) et en montrant la formation de l’imparfait. Vous travaillerez ensuite sur les valeurs de ces deux temps. - base 1ère pers. pluriel présent indicatif + ais, ais, ait, ions, iez, aient Tous les deux situent le passé Sens Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. – les contrepèteries, qui consistent à intervertir l’ordre des syllabes ou des lettres d’un ou plusieurs mots pour en obtenir d’autres, avec un sens nouveau, de préférence drôle ou grivois : Mariette pèle *Marielle pète ; Femme folle à la messe *Femme molle à la fesse (Rabelais) ; CORRIGÉ De gauche à droite : n° 1 et n° 4 1 : un homme grand, blond, les cheveux frisés, il portait un jean et un pull-over marron 4 : un homme de taille moyenne, roux, les cheveux raides, à l’air très jeune, avec des lunettes Morphologie En contexte RETOUR VERS LE PASSÉ - raconte - décrit - fait référence à des faits et des évènements ponctuels - parle des habitudes du passé - détaille les circonstances des faits D. Enfin, invitez vos élèves à choisir, individuellement et pour eux-mêmes, l’un des suspects dessinés en haut de la page 22 et à en rédiger une description au moyen du lexique proposé par les listes adjointes (ou du dictionnaire). 3/12 2 Demandez-leur ensuite d’échanger leurs textes : à chacun de deviner quel personnage est décrit. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves de fermer leur manuel et d’écrire, le plus vite possible, un maximum – d’adjectifs relatifs aux cheveux, – d’adjectifs relatifs aux yeux, – d’adjectifs relatifs à l’allure générale, – de noms relatifs à l’habillement. Le premier qui détient 15 mots corrects a gagné. Apportez en classe douze photos de mannequins (découpées dans un catalogue de VPC, par exemple) et distribuezles à douze élèves. Invitez chacun d’eux à décrire oralement et le plus précisément possible la photo qu’il a devant lui. Ramassez les douze photos, étalez-les sur une table et les autres élèves doivent retrouver le mannequin décrit par l’un de ses camarades. Jeu de mémoire et d’écoute… RETOUR VERS LE PASSÉ B. Invitez ensuite les élèves à écouter la déclaration de la victime et à prendre des notes afin de comparer leur récit oral à cette dernière : y a-t-il des différences ? Si oui, lesquelles ? Enfin, demandez à vos élèves de compléter l’ébauche d’article qui figure en bas de la page 23 (s’ils souhaitent disposer de la retranscription de la déclaration de la victime, rien ne s’y oppose). CORRIGÉ FAITS DIVERS Vol de voiture à main armée sur la N5 Mercredi matin, un homme a été victime d’un couple de malfaiteurs sur la nationale 5, près de Melun. Olivier Debrun allait à son travail en voiture Cahier d'activité s : 4, 5 et 6 comme d’habitude quand il a vu une Peugeot 307 grise arrêtée sur le bord de la route nationale 5. La conductrice faisait signe aux automobilistes de s’arrêter. « Beaucoup de fumée sortait du moteur » raconte Olivier Debrun, « alors j’ai pensé qu’elle avait un problème mécanique et je me suis 3. FAITS DIVERS arrêté pour l’aider. » À ce moment-là, le complice de la Relater un fait divers, d’abord oralement, puis par écrit. jeune femme, qui était caché dans la Peugeot, est sorti ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES La victime a été contrainte de donner les clefs de Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Cette activité de lecture, de production orale, d’écoute et de production écrite, amène vos élèves à reconnaître les valeurs du passé composé et de l’imparfait et à les utiliser pour distinguer, dans un récit, circonstances et actions. Expliquez à vos élèves qu’ils vont devoir jouer aux journalistes, c’est-à-dire rédiger, pour un journal local, le récit d’un vol de voiture, en se basant sur les notes d’un policier et l’interview de la victime. ■■DÉMARCHE A. Demandez-leur de lire les notes et d’y souligner : – en bleu, les circonstances du vol : où ? quand ? qui ? – en rouge, les diverses actions des malfaiteurs : que s’estil passé ? Ensuite, demandez-leur d’imaginer que, après leur intervention sur place, ils rentrent au commissariat et doivent raconter l’affaire à leur chef, en se basant sur leurs notes. Vous êtes le chef ; ils sont, à tour de rôle, le policier et leurs copains, des témoins… Quand leur récit devient incompréhensible, intervenez ! Quant aux camarades, en bons témoins, ils écoutent et lèvent simplement le bras silencieusement lorsque le policier commet une erreur de contenu ou de forme. et a menacé Olivier Debrun avec une arme à feu. la voiture ainsi que son portable, 3 cartes de crédit et 200 euros qu’il portait sur lui. Les deux complices se sont enfuis avec sa voiture en direction de Fontainebleau. ■■POUR ALLER PLUS LOIN • Proposez à vos élèves la petite énigme suivante (récit au passé composé) et demandez-leur de la résoudre en posant des questions judicieuses, à l’imparfait ou au passé composé, selon qu’ils s’informent sur les circonstances ou des aspects de l’action. Cela s’est passé au Texas. Un homme est entré dans un bar, s’est avancé vers le comptoir, et a demandé un verre d’eau. Le barman a sorti son pistolet et l’a pointé sur l’homme. Celui-ci a dit « Merci beaucoup » et s’en est allé tout content. Pourquoi ? 4/12 2 RETOUR VERS LE PASSÉ CORRIGÉ L’homme avait le hoquet. • Si vous disposez d’une salle informatique, demandez à vos élèves de se connecter sur le site www.polarfle.com. pour une activité de votre choix au niveau B1. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Cahier d'activité s : 9 5/12 2 Formes et ressources 4. UN BON ALIBI Se souvenir des circonstances dans lesquelles s’est déroulé un événement passé. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture (de dates et d’heures) et d’expression orale invite vos élèves à rapporter des événements et à en décrire les circonstances. Signalez à vos élèves qu’ils vont de nouveau devoir faire appel à leur mémoire. ■■DÉMARCHE Mettez-les alors au défi de répondre aux questions de l’activité 4. Laissez-les fouiller dans leur mémoire, individuellement et tranquillement, mais insistez pour qu’ils puissent préciser aussi où et avec qui. Insistez sur le fait qu’ils devront utiliser l’imparfait, puisqu’ils vont exposer des circonstances. Corrigez en classe entière, en accordant aussi de l’importance aux informations mémorisées. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Bon à savoir L’être humain dispose de deux types de mémoire : – la mémoire à court terme, qui enregistre ce qui se passe au moment même, mais qui efface aussi vite ce qui est jugé sans importance car elle ne peut retenir que sept informations à la fois, durant très peu de temps ; – la mémoire à long terme dans laquelle on décide de stocker ce qui est jugé important et qui peut retenir beaucoup d’informations pendant très longtemps. Après leur avoir expliqué l’information de l’aparté «Bon à savoir», demandez-leur s’ils comprennent pourquoi ils ont probablement éprouvé des difficultés à pouvoir répondre aux questions précédentes… Cahier d'activité s : 2, 3 et 5 RETOUR VERS LE PASSÉ 5. QUE FAISIEZ-VOUS HIER QUAND…? Situer des faits avant ou après un repère. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écriture guidée et d’interaction orale oblige vos élèves à utiliser le passé composé mais aussi à acquérir et à utiliser des moyens linguistiques d’expression de la postériorité ou de l’antériorité. Faites remarquer à vos élèves que, quand on raconte un événement, on le situe généralement dans le temps : avec des adverbes (hier, aujourd’hui...) ou avec des groupes nominaux, compléments circonstanciels (ce matin, durant l’après-midi...). Mais parfois aussi, le repère est une autre action, exprimée par une forme verbale ou un nom : Après que sa tante est morte, il a quitté la ville ; Après la mort de sa tante, il a quitté la ville. Travaillez avec le bandeau jaune du bas de la page 25. ■■DÉMARCHE A. Invitez donc vos élèves à faire leur emploi du temps sur une feuille. (Vous pouvez faire le dessin sur le tableau ou photocopier celui qu’on vous propose.) Ma journée d’hier La journée d’hier de mon 1er camarade La journée d’hier de mon 2e camarade 8h-10h 10h-12h 12h-14h 14h-16h 16h-18h 18h-20h 20h-22h Dans un deuxième temps, formez des binômes et invitez-les à se poser des questions entre eux afin de découvrir ce qu’ils faisaient au même moment et à différents moments de la journée. Rappelez-leur qu’ils doivent tout noter dans leur tableau. B. Ensuite, demandez-leur de refaire l’exercice avec un autre camarade de la classe, en notant toujours les réponses, sur la troisième colonne cette fois-ci. Faites une mise en commun, en leur demandant de former des phrases comme dans l’échantillon de langue en rouge dans l’activité (Pendant que je buvais mon café, Manuel prenait sa douche). Vous introduisez donc la simultanéité, mais sans trop insister, vous y reviendrez, dans l’unité 9. 6/12 2 Proposez ensuite une série de repères classiques dans la journée d’un de vos élèves et demandez à chaque élève d’énoncer ce qu’il a fait la veille avant et après… – le lever, – le coucher, – les devoirs, – le retour à la maison ou à la sortie de l’école. Bon à savoir Un «cadavre exquis» est un mode d’écriture collective inventé par les Surréalistes français au début du XXe siècle, dans le but de faire surgir l’inconscient du hasard : en effet, ils écrivaient un texte à plusieurs en se faisant passer de main en main un même papier. Leur premier produit fut : Le cadavre exquis boira le vin nouveau, ce qui leur apparut comme la condamnation par le destin de l’ancienne littérature au profit d’une nouvelle, la leur. Profitez-en pour rappeler l’emploi des auxiliaires (avoir, être) avec, notamment, les verbes pronominaux et les verbes sortir, entrer, arriver, partir, passer, rester, devenir, monter, descendre, naître, mourir, tomber, aller, venir. Évitez de parler à vos élèves de verbes de « mouvement » ou de « déplacement » car ce n’est pas exact (voir mémento grammatical, page 117) et cette simplification à des fins pédagogiques explique l’apparition ultérieure d’énoncés erronés comme je suis marché* et je suis couru*. Expliquez à vos élèves qu’ils vont donc écrire une histoire à laquelle le hasard donnera du sens… ou pas ! Lisez ensemble les amorces de phrases afin de vérifier qu’elles soient comprises par tous. ■■POUR ALLER PLUS LOIN ■■DÉMARCHE Invitez d’abord vos élèves à se souvenir de la manière dont ils étaient habillés lors du dernier cours (et à n’en rien dire à personne, pour l’instant). Demandez donc à tous vos élèves d’écrire sur une feuille les amorces de phrases, en ne complétant que la première phrase selon leur imagination. Signalez à vos élèves que le propre de cette écriture collective est de mettre en péril la cohérence (c’est-à-dire la continuité et la plausibilité), ce qui peut, soit produire un texte comique, soit un texte poétique. Rassurez-les de ce point de vue-là en les invitant à se laisser prendre au jeu. Puis, regroupez-les par deux (rassemblez de préférence des élèves qui se connaissent et se fréquentent, sinon l’exercice sera trop complexe) et demandez-leur de se communiquer mutuellement ce dont ils se souviennent de la tenue vestimentaire de l’autre, lors du dernier cours. Invitez-les à se corriger l’un l’autre. Demandez ensuite à chaque élève de décrire, par écrit, les vêtements que portait son camarade de binôme et ramassez toutes les descriptions. Affichez-les au tableau. Formez des groupes de quatre et lisez toutes les descriptions en effectuant les corrections linguistiques nécessaires. À chaque groupe d’essayer de reconnaître un maximum de camarades, la reconnaissance de soi-même étant interdite. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. RETOUR VERS LE PASSÉ Cahier d'activité s : 2 et 3 Ensuite demandez-leur de plier la feuille de façon à cacher leur phrase et de passer le papier au voisin de droite  ; tous complètent alors la deuxième phrase, plient leur feuille et la passent au voisin de droite suivant, et ainsi de suite. Une fois toutes les phrases complétées, expliquez-leur que les différents textes produits vont être lus : faites-les donc lire l’un après l’autre la feuille qu’ils ont en main et apprécier ou critiquer la cohérence du récit. Ce qui risque de se produire, dans le cas présent, c’est que la succession des événements relatés ne corresponde pas aux marqueurs temporels : est-ce vraiment ensuite ou après ou enfin que les événements relatés se passent ? Autrement dit, faites apprécier la plausibilité de la succession des événements relatés. Enfin, vérifiez les temps employés… et faites corriger si nécessaire. ■■POUR ALLER PLUS LOIN 6. À VOS STYLOS ! Relater une succession de faits. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écriture guidée (« cadavre exquis ») oblige vos élèves à l’emploi du passé composé et à la reconnaissance de la chronologie et de ses marqueurs. Expliquez à vos élèves que le jeu proposé par l’activité 6 est une variante du « cadavre exquis ». Dans un très célèbre, très beau et pourtant très simple poème, intitulé « Déjeuner du matin », Jacques Prévert sous-entend un certain nombre de marqueurs de succession d’événements : vous pourriez suggérer à vos élèves de les y ajouter. Ce poème est en ligne sur de nombreux sites de FLE et de nombreuses exploitations sont proposées également. Il a mis le café Dans la tasse Il a mis le lait Dans la tasse de café… 7/12 2 Terminez en demandant à vos élèves quel est le message sous-entendu par cette énumération d’événements apparemment insignifiants. Cahier d'activité s : 3 RETOUR VERS LE PASSÉ C. Avant de demander à vos élèves de penser à leur propre évolution en évoquant deux changements personnels importants, aussi bien psychologiques que physiques, lisez ensemble « un moment antérieur » dans le bandeau jaune du bas de la page. Donnez plusieurs exemples, puis demandez aux élèves d’utiliser avant et après dans leur récit : Avant j’étais très cool, maintenant avec le travail et la famille, je suis devenue très speed ! ■■POUR ALLER PLUS LOIN 7. C’EST LA VIE ! Évoquer des changements de la vie d’autrui ou de soimême. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écoute, d’expression orale et d’écriture guidée centrée sur le thème des changements marquant l’évolution d’une vie, incite vos élèves à la reconnaissance et à l’emploi des temps du passé et des marqueurs temporels. Annoncez à vos élèves qu’ils vont entendre un dialogue entre deux copains de fac qui se sont perdus de vue depuis longtemps. De façon à les préparer à l’écoute, demandezleur d’énumérer les changements qui peuvent bien avoir affecté la vie des gens 10 ans après leurs études. Faites remarquer à vos élèves que l’enregistrement du dialogue Damien/Virginie s’arrête au moment où Damien demande à Virginie ce qu’elle devient. Demandez donc à vos élèves de préparer la poursuite de ce dialogue à l’intention des acteurs qui l’interprètent, sur le thème. Eh bien moi, j’ai beaucoup changé aussi, tu sais… Cahier d'activité s : 2, 10 et 13 ■■DÉMARCHE A. Ensuite, proposez-leur d’écouter l’enregistrement et de noter d’abord les grands types de changements qu’évoque Damien (thèmes de conversation). À ce stade, ne corrigez rien encore. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. B. Proposez une deuxième écoute et invitez-les cette fois à noter les changements eux-mêmes. Demandez-leur aussi une appréciation sur chacun d’eux. CORRIGÉ Thèmes de conversation Changement 1. Aspect physique Il était plus beau / Il n’avait pas de lunettes / Il avait les cheveux longs 2. Logement et lieu de résidence Il habite près de Marseille dans une maison avec piscine et jardin (avant : petit appartement à Paris) / Le climat est fantastique, il fait toujours beau 3. Amis Il a perdu le contact avec eux 4. Loisirs Il n’a plus le temps de jouer au foot (avant il jouait toutes les semaines). Il joue au golf de temps en temps. 8/12 2 Tâche ciblée 8. QU’EST-CE QUI S’EST PASSÉ ? Reconstituer la succession des étapes d’un hold-up. Peaufiner des alibis ou mettre des alibis à l’épreuve. Les différentes étapes de l’activité 8 constituent la tâche finale de l’unité 2 : elles amènent vos élèves à utiliser pratiquement toutes les ressources acquises durant l’unité, et elles sont nombreuses : les marqueurs de temps, l’antériorité, la simultanéité ou la postériorité d’événements par rapport à un repère, l’opposition action-description manifestée par l’opposition passé composé-imparfait, le lexique de la description physique. La maîtrise de toutes ces ressources ne s’obtient en une seule fois ; vos élèves devront y revenir dans d’autres unités de la méthode. Néanmoins, à ce stade déjà, ils peuvent gérer cette tâche finale seuls, pourvu que vous vérifiiez les résultats de la première étape avant de les laisser poursuivre, et que vous restiez à leur disposition éventuelle. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES A. Cette première activité d’écoute et de décryptage d’images amène vos élèves à reconnaître la chronologie d’une série d’événements, de même que sa manifestation iconique et linguistique, et à la traduire par la remise en ordre d’une série d’images. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Avant même de proposer l’écoute de l’information de la radio locale, demandez à vos élèves de se regrouper par deux, d’observer les images de la page 26 et : – d’émettre des hypothèses sur le contenu de l’information (voire d’inventer un titre pour le sommaire du journal local), – de faire une ébauche de remise en ordre, en fonction de leur décryptage des images, tout en justifiant leur choix. Cette anticipation facilitera d’autant leur compréhension de l’enregistrement. B. Cette activité d’interaction orale et d’écriture amène vos élèves à la narration d’actions et à la description précise de leurs circonstances c’est-à-dire à l’emploi de marqueurs temporels, à celui des formes du passé composé et de l’imparfait, au lexique des actions et à celui de la description physique. Annoncez à vos élèves que les suspects du curieux hold-up dont ils viennent d’entendre la relation enregistrée, c’est… eux ! et qu’ils vont devoir s’expliquer sur leur emploi du temps s’ils ne veulent pas se retrouver en prison. Expliquez-leur alors que la moitié de la classe sera composée de policiers chargés de l’enquête et l’autre moitié, de suspects. RETOUR VERS LE PASSÉ ■■DÉMARCHE A. Ensuite, passez l’enregistrement et laissez vos élèves numéroter les images selon leurs places respectives dans le déroulement de l’événement. CORRIGÉ 4 5 2 6 3 1 Corrigez en classe entière, sans oublier de repérer les marqueurs de succession. B. 1. Divisez la classe en deux groupes : les enquêteurs et les suspects. 2. Par groupes de deux, les enquêteurs se mettent au travail afin d’élaborer un questionnaire pour l’interrogatoire. Il s’agit pour eux de préparer un maximum de questions extrêmement précises, inspirées par celles de la petite liste de la page 27, mais poussées beaucoup plus loin (ex. : où étiez-vous ? décrivez-nous cet endroit, quelle est son adresse précise ? la couleur de la façade ? etc.) de façon à amener les suspects à se contredire. Les suspects de leur côté devront travailler également : il s’agit pour eux d’imaginer ce qu’ils ont fait entre 19h et 23h de la façon la plus précise possible (voir les questions antérieures) pour pouvoir répondre de la même façon lorsqu’ils seront interrogés, séparément, par chacun des enquêteurs. Demandez-leur d’élaborer leur alibi dans le moindre détail, afin de ne pas se faire coincer par les enquêteurs lors de l’interrogatoire. 3. Quand enquêteurs et suspects sont prêts, chaque enquêteur se charge d’un suspect et prend note de ce que ce dernier lui raconte. 9/12 2 RETOUR VERS LE PASSÉ C. L’interrogatoire terminé, invitez les enquêteurs à confronter leurs notes (en présence des deux suspects) et à essayer de confondre les suspects. Si nécessaire, les enquêteurs peuvent poser des questions pour affiner leur décision. D. Lorsqu’ils auront leur verdict, faites une mise en commun avec toute la classe. Exigez que les élèves justifient ce qui les a amenés à les déclarer coupables ou innocents. Laissez une place aussi aux suspects pour démonter les arguments des enquêteurs. S’ils sont déclarés coupables, c’est le moment de la sentence, laissez donc la classe décider de la peine à laquelle ils vont soumettre les coupables (apporter des chocolats pour toute la classe lors de la séance suivante, faire trois tours en courant autour de…). Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2 10/12 2 Regards croisés 9. HÉROS DE ROMAN POLICIER Se faire une représentation des héros de romans policiers français. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture maintient vos élèves dans la double thématique de l’unité 2 : la description de personnes et l’enquête policière. Elle oblige donc vos élèves à mobiliser toutes leurs connaissances dans ces domaines, qu’elles aient été acquises dans l’unité ou par des lectures personnelles, des visionnages de films… – personnage de fiction : auteur ? type d’œuvre ? dates ? – aspect physique, – traits de caractère, – relations avec les collègues, – type d’action, – traits particuliers. ■■POUR ALLER PLUS LOIN À leur tour maintenant d’imaginer l’aspect de Gabriel Lecouvreur, le SDF-détective du Poulpe : son aspect physique, son allure, ses vêtements, etc. Ils devront créer l’illustration qui apparaitrait sur la couverture du prochain roman… Acceptez des dessins, des collages, des montages avec des logiciels informatiques, etc. De façon à faciliter la lecture du texte, demandez à vos élèves s’ils connaissent San-Antonio ou Le Poulpe. Ne donnez pas trop de détails, ils les découvriront dans les textes. 10. TOUJOURS NOIR Faites observer l’illustration de San-Antonio et demandez à vos élèves si l’aspect de cet homme correspond à leur imaginaire du commissaire. Si oui, en quoi ? Si non, en quoi ? ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES ■■DÉMARCHE A. Lisez les deux courts textes et demandez aux élèves de noter un maximum d’informations permettant de faire la fiche descriptive de ces deux héros de roman policier. San-Antonio Le Poulpe - il s’agit d’un commissaire - il s’agit d’une collection de polars autour d’un personnage fictif, Gabriel Lecouvreur - il s’agit d’un personnage fictif - il a été crée par un auteur de roman policier français, Frédéric Dard - il figure dans 88 romans - il est inspiré des romans noirs américains. Connaître de plus près un classique des polars belges : le commissaire Maigret. Cette activité de lecture, d’écriture guidée et d’expression orale va permettre aux élèves de découvrir et de s’approprier quelques mots d’argot souvent présents dans les romans policiers. Faites-leur remarquer que de nombreux Français parlent de « polar » et non de « roman policier ». Rappelez-leur qu’ils ont découvert (s’ils ne le connaissaient pas) ce personnage dans l’activité 2 de la page 22. ■■DÉMARCHE CORRIGÉ Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. RETOUR VERS LE PASSÉ - il s’agit d’un SDF qui joue au détective - il a été crée par un auteur de roman policier français. A. Demandez à vos élèves de remplir la fiche sur Maigret. Rassurez-les s’ils ne connaissent pas les réponses, les hypothèses sont les bienvenues ! Lors de la mise en commun, projetez sur le tableau (ou le TNI) une image d’un des acteurs qui incarne le personnage (Jean Gabin, Jean Richard, Bruno Crémer, etc.) et demandez-leur de vérifier les hypothèses. S’il reste des doutes, n’hésitez pas à faire des recherches sur Internet. Exigez une description dans le moindre détail du personnage, en réutilisant le lexique travaillé lors de l’activité 2 (page 22). CORRIGÉ Formez des groupes de trois et laissez les élèves discuter de l’auteur qu’ils aimeraient bien découvrir ; demandezleur lors de la mise en commun ce qui a infléchi leur choix. Nom : Maigret B. À ce stade, ils ont installé tout le lexique nécessaire pour pouvoir vous expliquer s’ils aiment ce type de romans. Si cela ne vient pas de manière spontanée dans le débat, demandez à vos élèves s’il existe dans leur propre culture un équivalent de San Antonio ou du Poulpe. Si oui, faites-les procéder à une comparaison, à partir des différents aspects évoqués dans les textes : Prénom : Jules Profession : Commissaire de police État civil : Marié Âge : Plutôt 20 ans ? x Plutôt 30 ans ? Plutôt 50 ans ? 11/12 2 RETOUR VERS LE PASSÉ B. Demandez à vos élèves de lire la première page du roman Maigret et le fantôme et d’y souligner les éléments qui leur semblent inquiétants et qui font référence au titre du roman. Faites une mise en commun, acceptant toutes les propositions, à condition qu’elles soient bien argumentées. Faites un portrait des peurs et des inquiétudes de la classe ! Les autres camarades de la classe doivent poser des questions pour essayer de trouver qui est le coupable…. C. Afin d’enrichir le lexique de vos élèves, demandez-leur de remplir le tableau de la page 29. Dans un premier temps laissez-les travailler par petits groupes de trois ou quatre, à partir de leurs savoirs ou d’hypothèses qu’ils peuvent émettre. Seulement après, laissez-les consulter un dictionnaire monolingue pour trouver un équivalent en français standard. Cahier d'activité s : 15 et 16 Enfin, demandez-leur leur avis sur cette lecture : au niveau du contenu et au niveau de leur compréhension. CORRIGÉ français argot standard flic policier fric argent prison voler dénoncer taule piquer balancer dans votre langue argot Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Faites une mise en commun, et demandez-leur s’ils connaissent d’autres mots argotiques. Précisez-leur qu’il est bien de connaître ce genre de vocabulaire pour mieux comprendre textes, films, chansons… mais qu’il n’est pas conseillé de les utiliser (même à l’oral) pour ne pas passer pour un grossier personnage. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Divisez la classe en quatre et attribuez un de ces livres à chaque groupe et accordez-leur deux semaines maximum pour le lire (ou l’écouter !) : Alex Leroc : L’ange gardien Alex Leroc : Jeux dangereux livre Alex Leroc : Mystère aux Antilles Alex Leroc : À tout prix © Georges Sim enon Limited (a Chor ion co mpany). All rig hts reserved. Ils doivent savoir qu’en classe vous leur demanderez de présenter : – les personnages, – le type de crime commis, – le/s supect/s 12/12 3 ET SI ON SORTAIT ? OBJECTIF DE LA TÂCHE Organiser un week-end dans notre ville pour des amis français. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • les dépliants, les affiches, les reportages touristiques, • la manière dont on organise un emploi du temps, • les goûts d’une personne en matière de loisirs. Nous apprendrons à : • parler de projets, • décrire et donner son opinion sur un spectacle, un lieu, une activité, • exprimer nos préférences et nos habitudes en matière de loisirs, • proposer ou suggérer quelque chose, • accepter ou refuser une invitation, • situer dans le temps et indiquer un lieu. Nous utiliserons : • le futur proche, • les prépositions de lieu à, au, dans, sur…, • les indicateurs temporels avant, après…, • des expressions pour suggérer quelque chose : ça te dit + infinitif, si + imparfait Ancrage 1. À VOUS DE CHOISIR ! Associer des activités de loisirs à des propositions d’activités. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de décryptage d’images et d’interaction orale vise à doter vos élèves du lexique des activités de loisirs et de celui de l’expression des envies. Faites formuler les connaissances préalables éventuelles des élèves : on peut demander aux élèves ce qu’ils aiment faire dans leur moment de détente, de temps libre et s’ils connaissent des noms d’activités ou de loisirs en français pour en faire un tableau puis classer ce lexique par genre (sport, culture…). ■■DÉMARCHE En binôme, vos élèves devront ouvrir leurs livres aux pages 30 et 31, y repérer les activités dont on a déjà parlé et comparer les informations avec celles du tableau. Demandez-leur ensuite d’associer à chaque affiche une des activités possibles parmi celles qui sont proposées à la page 31. Encouragez-les à faire des hypothèses sur le sens du lexique des activités en s’aidant des photos qui les accompagnent. Mettez ensuite en commun les propositions, chaque groupe proposant ses solutions pour chaque activité de loisirs. CORRIGÉ Lire et écouter des textes littéraires en plein air ➜ « Lire dans les parcs 2011 » Découvrir la ville en faisant du sport ➜ « Brussels Sight Jogging » Visiter un salon ou une exposition ➜ « Le Centre Belge de la Bande Dessinée » Faire une croisière ➜ « Croisières d’été à Bruxelles » Aller au cinéma ➜ « Écran total » Aller à un concert de musique classique ➜ « Midis/ Minimes » ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves d’apporter des journaux ou des revues dans leur langue ou en français (apportez-en vousmême) et d’y découper des photos d’activités qui pourraient venir compléter l’offre de la page. Demandez à ce que les élèves complètent en parallèle la liste des petits cadres du livre, en ayant recours au dictionnaire ou en vous consultant. Proposez à vos élèves de visiter les sites ci-dessous qui proposent des loisirs : http://www.landes-tourisme.info http://www.quefaire.be/ http://aventure64.fr/ 1/9 3 Encouragez-les à surfer sur ces pages web, et en fonction de leurs goûts et à partir des informations qu’ils y trouveront, demandez-leur de prendre des notes pour ensuite les présenter sous forme de compte-rendu oral en classe : Au pays Basque, nous pouvons faire beaucoup d’activités : du kayak, de la plongée, du surf… Cahier d'activité s : 3, 10 et 13 2. ÇA TE DIT ? ET SI ON SORTAIT ? ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à chaque élève, au sein d’un petit groupe, de présenter les activités d’un autre et d’indiquer, parmi celles-ci, • • • • celles qu’il pratique aussi, celles qui l’étonnent, celles qu’il n’aime pas, celles qui l’attireraient bien. À partir des informations acquises, invitez les élèves qui pratiquent les mêmes genres d’activités à se regrouper et à rédiger une affiche publicitaire (quoi ? quand ? où ? prix ? etc.). Affichez toutes les publicités dans la classe et demandez aux élèves de donner leur avis sur ces affiches par rapport aux critères suivants par exemple : graphisme, esthétique, lisibilité, clarté des informations pratiques. Parler des loisirs. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écoute et d’interaction orale exige de vos élèves qu’ils reconnaissent le lexique des loisirs mis en place dans l’activité précédente et qu’ils mobilisent les moyens d’expression de la fréquence pour décrire leurs habitudes ou celles d’autrui en matière de loisirs. Signalez à vos élèves que l’activité 2 a pour but moins de faire surgir des envies en eux, que d’établir le relevé de leurs habitudes réelles en matière de loisirs. ■■DÉMARCHE Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. A. Proposez-leur d’abord d’écouter trois dialogues et d’y distinguer les loisirs auxquels s’adonnent les personnes enregistrées. CORRIGÉ 1. Mario et Lucas : Ils vont faire du roller 2. Sonia et Nathanaël : Elle va à un super festival au théâtre du Rond-Point et il va à un cours de jonglage avec Franck 3. Lise et Katia : elles vont s’inscrire à un atelier de dégustation de vin Corrigez en classe entière. B. Est-ce que ce sont les activités qu’ils pratiquent eux aussi (combien d’adeptes des concerts, des croisières ?, etc.). Faites un premier relevé. Ensuite invitez les élèves à se regrouper par trois et à échanger leurs activités, en réutilisant les expressions des sentiments et de l’intensité vues dans l’unité 1. ●●Et toi, que fais-tu ❍❍Moi, le samedi, je ment bien. habituellement le week-end ? fais du tennis, j’adore, c’est telle- 2/9 3 En contexte 3. UN PROGRAMME CHARGÉ Inviter et accepter ou refuser une invitation. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’écoute a pour but de fournir à vos élèves des outils pour formuler une invitation, une acceptation (ou un refus) à une invitation. Mais peut-être peuvent-ils déjà formuler ce genre de question ? Ils sauront sans doute utiliser le présent et répondre simplement : CORRIGÉ Exprimer un désir : • J’ai très envie de Accepter une proposition : • Génial ! • Super ! • C’est d’accord ! • Oui, merci pour l’invitation. Refuser une invitation : • Je suis désolé, mais je ne suis pas libre samedi ! ■■POUR ALLER PLUS LOIN ■■DÉMARCHE Formez des binômes, puis demandez-leur de formuler des invitations à partir des assertions de l’activité 1, page 31. Accordez-leur entre 3 et 5 minutes maximum. Ensuite, demandez à un élève A de la classe de formuler une invitation à un élève B qui y répond positivement ou négativement ou encore qui fait une contre-proposition (Ça te dit aller en boite samedi ? Pas trop, non, mais si on allait au ciné ?), puis qui a son tour formule une invitation à l’adresse d’un élève C, ainsi de suite. Demandez à vos élèves d’écouter une première fois les dialogues afin de replacer les phrases proposées dans le dialogue correspondant. Vous pourrez ainsi juger si les formules sont enregistrées ou pas. Dans la négative, prolongez l’activité. ●●Tu viens au cinéma ? je suis désolée / Super ! OK ❍❍Non, Demandez-leur de compléter le résumé puis d’écouter les dialogues une deuxième fois pour vérifier si leur résumé est correct. Finalement, demandez-leur de réécouter les dialogues pour prendre note des structures utilisées pour proposer quelque chose, exprimer un désir, accepter ou refuser une invitation. Invitez-les à observer le bandeau jaune du bas de la page 34 qui reprend les structures de la proposition. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ET SI ON SORTAIT ? CORRIGÉ A. Dialogue A : Ça te dit de venir avec moi ? Dialogue B : Moi j’ai très envie d’aller danser. Dialogue C : Qu’est-ce qu’on fait samedi soir ? Dialogue D : Euh, je suis désolé mais je ne suis pas libre samedi ! B. Luc va sortir samedi soir avec Roxanne et ils vont aller au concert de M. Sandra va sortir au Macadam Pub avec Samuel et ils vont danser. Yasmine va sortir samedi soir avec Thomas et une copine et ils vont au théâtre / voir une pièce de Patrice Chéreau. C. Proposer quelque chose : • Tu veux venir ? • Si on allait... • Tu es libre ce week-end? • Qu’est-ce que tu fais …? • Ça te dit de...? • Qu’est-ce qu’on fait ? Cahier d'activité s : 1, 2, 4, 5 et 11 4. LA VILLE ROSE Préciser ses préférences d’activités dans une ville. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale incite vos élèves à utiliser les moyens d’expression des goûts et des loisirs. Signalez à vos élèves qu’ils vont apprendre à exprimer comment choisir une destination touristique. Bon à savoir On appelle Toulouse « la ville rose » parce que la brique qui a servi pour la construction des bâtiments, rouge à l’origine, est devenue rose avec le temps. ■■DÉMARCHE A. Invitez vos élèves à lire individuellement l’article 24 heures à… Toulouse et d’y repérer les activités qu’ils aimeraient y faire. Faites une mise en commun et notez au tableau ce qui a le plus de succès ; demandez aux élèves d’expliquer les raisons de leur choix. 3/9 3 ET SI ON SORTAIT ? B. Demandez-leur de lire individuellement la question et de vous dire s’il la comprennent ou pas. Demandez à ceux qui ont compris d’expliquer aux autres, puis expliquer cette expression aux élèves : on dit « être plutôt du matin ou du soir », mais on peut dire aussi « je suis plutôt thé que café » ou « je suis plutôt ciné que télé »… Demandez-leur de manière informelle d’utiliser cette formule en parlant d’eux (Je suis plutôt tennis que foot, je suis plutôt voiture que moto…). Demandez-leur ensuite de comparer avec un camarade s’ils sont du matin ou du soir et de s’expliquer ce qu’ils font à leurs heures préférées. Faites une mise en commun et donnez la parole à quelques élèves. Profitez-en pour travailler les différences de distribution horaire de la journée selon les pays, notion qui a déjà été travaillée dans le Nouveau Rond-Point 1. C. Invitez les élèves à réfléchir individuellement pendant deux minutes aux activités qu’on peut faire dans la ville où ils habitent lors d’une visite de 24 heures. Invitez-les à faire une mise en commun avec 2 ou 3 camarades pour comparer leurs listes et pour choisir 2 ou 3 activités qu’ils présenteront ensuite au reste de la classe. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. A. Apportez en classe un guide de la ville où vous enseignez (ou envoyez vos élèves à l’office de tourisme) : à partir des informations supplémentaires récoltées, faites rédiger un petit dépliant exposant ce qu’il est possible d’y faire lors d’un week-end. B. Demandez aux élèves (formez des groupes si vous le désirez) de chercher sur le Net des sites qui proposent des activités à faire dans une ville francophone de leur choix pendant 24 heures pour les partager ensuite avec la classe. 4/9 3 Formes et ressources 5. EN BOÎTE OU AU CINÉMA ? Évoquer ses activités de week-end, passées et à venir. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’interaction orale oblige vos élèves à utiliser le lexique des activités de loisirs, les moyens d’expression de l’appréciation, le passé composé et le futur proche. Signalez à vos élèves, que vous allez essayer de comparer leurs diverses activités de loisirs pour voir si de grandes lignes communes se dégagent ou si chacun vit ses loisirs de façon très différentes. Demandez-leur donc de faire un effort de mémoire pour se souvenir de ce qu’ils ont fait le week-end dernier. ■■DÉMARCHE A. et B. Invitez chacun à remplir la grille de l’activité individuellement. Le lexique ne devrait pas poser de problème. Puis formez des groupes et demandez-leur de raconter ce qu’ils ont fait. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. C. En classe entière, demandez alors à chaque groupe s’il est facile de dégager trois activités communes et, si oui, lesquelles ; sinon, qu’ils montrent la diversité de leurs loisirs. D. Avant de reformer les groupes, lisez ensemble l’exemple de dialogue en rouge et demandez aux élèves s’ils connaissent le temps employé ou pas. Quelle que soit la réponse, reportez-vous au bandeau jaune du bas de la page 35 pour (re)expliquer le futur proche et faire remarquer sa construction (le verbe aller au présent + l’infinitif du verbe). Reformez les groupes, puis, invitezles à partager leurs projets pour le week-end suivant : les similitudes ou les divergences se confirment-elles ? Pendant que vos élèves échangent, passez dans la classe pour relever les emplois du futur proche. Soumettez ensuite à vos élèves les formes verbales que vous avez relevées et faites-les apprécier (et, éventuellement, corriger). Profitez-en pour faire rappeler les règles de formation du passé composé et du futur proche encore une fois. ET SI ON SORTAIT ? 6. J’AI A-DO-RÉ ! Donner une appréciation sur un lieu. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’interaction orale incite vos élèves à l’utilisation des moyens linguistiques de l’appréciation. Demandez d’abord à vos élèves d’observer la graphie du titre de l’activité et de vous dire en quoi elle est particulière et pourquoi (le détachement des syllabes imite la prononciation exagérée de certaines personnes un peu snobs ou excessivement expressives). ■■DÉMARCHE Demandez-leur de se regrouper par trois et, sans pour autant jouer aux snobs, d’échanger des appréciations relatives à divers lieux qu’ils auraient fréquentés. Il ne s’agit pas nécessairement de pays, mais d’endroits comme des salles de concerts ou de sports, des stades, des discothèques, des galeries commerçantes, des restaurants, des cafés, des librairies, etc. Avant de les regrouper, laissez-leur un moment pour rassembler leurs souvenirs. Par ailleurs, exigez qu’ils commentent leurs appréciations. Reprenez le vocabulaire proposé dans le bandeau jaune du bas de la page 34. Après l’activité, reformez le groupe-classe et demandez à chacun de communiquer à tous, un endroit qu’il aura retenu de l’échange, soit pour l’éviter à tout prix, soit pour le conseiller. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Formez des binômes ou des groupes et donnez à chacun d’eux les poèmes suivants : Autre chanson, de Victor Hugo et Le lac de Lamartine. Demandez aux élèves de les lire (expliquer que comprendre tous les mots n’est pas nécessaire, qu’ils peuvent lire à voix haute pour écouter aussi la sonorité des vers), puis demandez-leur de les évaluer en utilisant le vocabulaire qu’ils viennent de manipuler dans l’activité. – Autre chanson, Victor Hugo : http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/autre_chanson.html – Le Lac, Lamartine : http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/ alphonse_de_lamartine/le_lac.html ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez aux élèves de lire leur horoscope, puis de raconter au reste de la classe « ce qu’il va leur arriver »… Cahier d'activité s : 6 Cahier d'activité s : 3, 8 et 9 5/9 3 7. CE WEEK-END, ON SORT ! Rechercher tous les endroits de sa ville où profiter de ses loisirs de week-end. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’interaction orale contraint vos élèves à mobiliser toutes leurs connaissances personnelles sur leur propre ville et à utiliser le lexique de la localisation et de l’appréciation travaillé dans l’unité. Signalez-leur qu’ils vont devoir mettre en commun tous les endroits de leur propre ville qu’ils connaissent et où l’on peut passer un bon moment. ■■DÉMARCHE A. Demandez-leur donc d’abord de se concentrer individuellement et de rassembler toutes leurs connaissances (notamment celles acquises durant l’unité) et de noter le plus d’informations possibles. B. Regroupez ensuite vos élèves par trois et demandezleur de mettre leurs idées en commun (ce qui leur permettra probablement de faire des découvertes !). Insistez pour qu’ils ne se contentent pas de citer des endroits, mais pour qu’ils portent aussi une appréciation sur eux (un plan de la ville pourrait s’avérer utile). Faites une mise en commun pour vérifier que chaque groupe a bien respecté la consigne et demandez à chacun des groupes quelles découvertes ils ont faites. leur activité de prédilection ! Pendant que vos élèves négocient, passez entre les bancs/ tables et notez aussi bien la bonne expression de la proposition que les erreurs. Demandez finalement à chaque binôme de relater la conclusion de leur négociation et, pour chacun d’entre eux, faites part de ce que vous avez noté : faites corriger les erreurs relevées mais mettez aussi en valeurs les bonnes expressions ■■POUR ALLER PLUS LOIN Faites rejouer les mêmes scènes, par les mêmes élèves, mais ils doivent, cette fois, refuser, le plus courtoisement possible. Profitez-en pour compléter le vocabulaire avec des expressions comme : J’aurais bien aimé, mais… C’est dommage, mais… C’est gentil, mais… Puis passez entre les groupes et notez ce qui se dit. Faites une mise en commun et demandez à vos élèves de vous dire s’il y a des expressions plus faciles à utiliser que d’autres et si oui, pourquoi (similitude avec la langue maternelle, avec une autre langue qu’ils connaissent, expressions plus facile à prononcer/à retenir que d’autres…). Cahier d'activité Cahier d'activité s : 10 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ET SI ON SORTAIT ? s : 7 8. RENDEZ-VOUS Faire des propositions pour le choix d’une activité. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’interaction orale oblige vos élèves à utiliser systématiquement le lexique des activités de loisirs, celui de la localisation dans le temps et l’espace (comme c’est indiqué dans le bandeau jaune de la page 35), et les formules d’invitation. Demandez d’abord à vos élèves d’observer l’offre des spectacles de la page 35 et de choisir celle qui leur plaît particulièrement (v. activité 1 de l’unité). ■■DÉMARCHE Divisez la classe en deux groupes. Demandez à l’un des membres d’un des deux groupes de s’adresser à un élève de l’autre groupe pour l’inviter à l’activité qu’il a retenue, fixer un moment et un lieu de rendez-vous avec lui. Les partenaires invités se doivent d’accepter, ou alors de convaincre les « invitants » à les accompagner plutôt à 6/9 3 Tâche ciblée 9. UN PROGRAMME PERSONNALISÉ Préparer un programme de loisirs pour le week-end de trois jeunes gens dont on découvre la personnalité et avec lesquels on se trouve plus ou moins d’affinités. L’activité 9 constitue la tâche finale de l’unité 2. À ce stade, vos élèves sont théoriquement armés pour réaliser cette tâche en toute autonomie, car ils en ont acquis les ressources linguistiques indispensables et ont déjà fait face à des activités similaires quoique moins complexes : en effet, ils vont devoir préparer le programme d’un weekend pour trois jeunes qu’ils connaissent à peine. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture, d’interaction orale et d’écriture oblige vos élèves à utiliser pratiquement toutes les ressources acquises tout au long de l’unité 2 : localisation dans l’espace et le temps, expression des préférences, expression de la suggestion, expression du futur. ET SI ON SORTAIT ? vos stratégies Rappelez à vos élèves que produire un document collectif requiert une organisation par étapes qui commence par un remue-méninges et une négociation pour n’en retenir que les plus pertinentes. Dans un deuxième temps, il faudra organiser ces idées autour d’un plan. Si vous craignez le manque de temps, vous pouvez demander aux groupes de rédiger le document à l’extérieur de la classe. En revanche le « retour » de la tâche doit se faire impérativement en classe et chacun doit exposer son travail. Vous pouvez ensuite faire élire le meilleur programme et demander à ce que le choix soit justifié, ce qui aboutira à une évaluation de la tâche. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Si votre établissement est jumelé avec un établissement francophone, proposez à vos élèves de créer un blog d’échanges, afin de se mettre en contact avec leurs camarades du jumelage. Indiquez à vos élèves qu’ils vont découvrir leurs invités (Sarah, Rachid et Charline), à travers leur présentation sur Internet ; en fonction de ce qu’ils apprendront d’eux, ils vont devoir se répartir la prise en charge des jeunes Français et leur préparer un programme pour le week-end. Vaste tâche, mais que vos élèves doivent pouvoir gérer seuls. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■DÉMARCHE Laissez-les donc s’organiser seuls, mais rappelez bien les objectifs incontournables : – découvrir ses affinités avec l’un ou l’autre des invités et décider qui se charge de qui (Démarches A et B) ; – sélectionner dans les propositions existantes celles qui conviennent plus particulièrement à chaque invité, voire compléter le choix initial en fonction des goûts des trois jeunes. Pour apporter davantage de réalité à la tâche, envoyez vos élèves au préalable à l’office du tourisme chercher de la documentation sur les activités de la ville ou bien, demandez-leur de consulter le site Internet de la ville. (Démarche C) ; – écrire le déroulement du programme de chacun avec une grande précision temporelle. (Démarche D). Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2 7/9 3 11. LA RUE EST À NOUS Regards croisés Découvrir la présence du théâtre de rue dans la vie des Français. Tout au long de l’unité 5, les élèves ont acquis un certain nombre d’informations sur différentes activités à faire pendant leurs moments de loisirs, faites-leur découvrir maintenant le monde du théâtre de la rue et du cirque. 10. THÉÂTRE DE RUE S’approprier une série d’informations culturelles sur divers arts de la scène. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’interaction orale incite vos élèves à utiliser le lexique de l’unité pour acquérir des informations sur la culture des arts scéniques en France et de prendre conscience de la leur. Avant de commencer, proposez à la classe de faire un remue-méninges à partir de deux mots clés de la double page : théâtre et cirque. Laissez-les s’exprimer librement et noter au tableau autour des deux mots ce qu’ils évoquent (« théâtre » : acteurs, scène, comédie… ; « cirque » : animaux, clowns, nez rouge, piste…). Vous pourrez ensuite revenir à ce remue-méninges à la fin de la lecture des textes afin de savoir si leur opinion a évolué ou pas… ■■DÉMARCHE Demandez à vos élèves d’ouvrir leur livre et de lire individuellement le texte « Un théâtre populaire ». Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Formez ensuite des binômes et demandez-leur de réfléchir au sens de l’expression « quatrième mur » : puis comparer, en classe entière, les différentes hypothèses faites par les élèves avant de les comparer à la vraie définition. Bon à savoir Le Quatrième Mur est une notion introduite au XIXe siècle qui consistait à imaginer un écran virtuel qui séparerait l’acteur du spectateur. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez aux élèves s’ils connaissent d’autres mots du monde du théâtre et proposez-leur de compléter un réseau de mots : comédien scène ET SI ON SORTAIT ? ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture, d’expression orale et écrite guidée permettra à vos élèves de découvrir l’importance du théâtre de la rue dans la vie des Français ainsi qu’à réfléchir à la réalité dans leur propre pays/région/ville/village. Avant de commencer, demandez-leur de dresser une liste de manifestations artistiques que l’on peut voir dans la rue de l’endroit où ils habitent. Est-ce qu’il y a des musiciens ? Des peintres ? Des acrobates ? Des comédiens ? Quelle place ont-ils ? Faut-il demander une autorisation pour s’exprimer dans la rue ou bien est-ce spontané ? Est-ce que ces manifestations ont beaucoup de succès ? Lancez ce débat qui vous permettra d’entrer dans le thème qui nous concerne. ■■DÉMARCHE A. Demandez à vos élèves de lire le texte qui explique l’importance des arts de la rue en France. Faites-les travailler d’abord individuellement pour que chacun donne une réponse individuelle à la question posée. Formez des groupes de trois pour qu’ils mettent leurs idées en commun. À partir de leurs avis respectifs, ils devront élaborer un petit texte qui présenterait la réalité de leur propre pays/région/ville/ village. Le texte sera d’autant plus riche si la classe est composée d’élèves de différentes nationalités. B. À ce stade, ils sont déjà capables de donner leur avis sur la question : demandez-leur d’exprimer leurs préférences au sujet des spectacles dans la rue ou en salle. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Proposez à vos élèves de visiter les pages suivantes et par groupe de préparer une courte présentation orale des spectacles de la rue qu’ils aimeraient aller voir ou qui les ont surpris. http://www.artsdelarue.com/ http://www.lesgoulus.com/ http://www.freeart.es/ Si vous disposez d’une salle informatique, vous pouvez faire cette activité en classe ; autrement, demandez aux élèves de faire cette recherche à l’extérieur de la classe. 12. LE PLUS GRAND SPECTACLE DU MONDE Découvrir le Cirque du Soleil, l’une des compagnies de cirque les plus importantes au monde. Théatre coulissess ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES public Cette activité de lecture et d’expression orale permettra à vos élèves de découvrir les nouvelles tendances du cirque et le Cirque du Soleil ou de partager avec leurs camarades leurs expériences personnelles à ce sujet. 8/9 3 ET SI ON SORTAIT ? Avant de les lancer dans la lecture, proposez-leur un petit jeu lexical. Donnez une minute à vos élèves pour qu’ils notent individuellement tous les mots du champ lexical du monde du cirque. Mettez-les ensuite par groupes de trois pour qu’ils mettent en commun leurs listes pour en élaborer une commune. Demandez-leur d’être aussi attentifs à l’orthographe : pour ce faire, laissez-les consulter le dictionnaire ou vous-même. Faites finalement une mise en commun en leur demandant de vérifier que le mot existe, mais aussi qu’il soit bien écrit. Le groupe qui a le plus de mots bien orthographiés a gagné ! ■■DÉMARCHE A. Demandez à vos élèves de lire le texte qui explique l’évolution du cirque et de répondre aux questions posées dans l’activité. Faites-en une correction en classe entière. B. Demandez à vos élèves de lire cet autre texte sur le cirque du soleil et de repérer quelle en est l’origine et l’originalité. Est-ce qu’ils sont d’accord avec le texte ? Quel est leur avis personnel ? ■■POUR ALLER PLUS LOIN Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. A. Demandez à vos élèves s’ils seraient prêts à travailler dans un cirque, s’ils peuvent s’identifier à un de ces métiers : trapéziste, clown, présentateur, cracheur de feu, jongleur, équilibriste, acrobate, dresseur d’éléphants ? Demandez-leur ensuite quelles sont, selon eux, les qualités essentielles pour exercer ces métiers : • Être adroit, créatif, souple, agile, téméraire... ? • Avoir de l’imagination, des réflexes, du sang-froid, un bon sens de la coordination, de l’équilibre, une grande capacité de concentration, une grande confiance en l’autre...? • Ne pas avoir le vertige, peur des animaux sauvages, peur du ridicule...? • Aimer les enfants, les animaux, le risque, faire rire, le contact avec le public...? • Savoir parler en public, se faire obéir par les animaux, raconter des histoires, jouer de la flûte, du tambour...? Finalement, demandez-leur d’expliquer à un camarade lequel de ces métiers ils ne pourraient pas exercer et d’expliquer pourquoi. B. Proposez à vos élèves de visiter la page officielle du cirque du soleil afin de le découvrir plus en profondeur et de faire, de retour en classe, un court résumé de l’histoire de la compagnie et de donner les noms des derniers spectacles. http://www.cirquedusoleil.com/fr 9/9 4 SOCIÉTÉ EN RÉSEAU OBJECTIF DE LA TÂCHE Organiser un débat sur l’installation de caméras de surveillance dans notre ville. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • les différents sites en réseau (chats, forums, blogs,...), • la carte de présentation. Nous apprendrons à : • donner notre avis, • organiser et participer à un débat, • argumenter sur un sujet. Nous utiliserons : • le subjonctif présent, • les verbes d’opinion je (ne) pense (pas), je (ne) crois (pas) que, • le pronom relatif dont. Ancrage 1. PROFIL D’INTERNAUTE Dresser son propre portrait d’internaute. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Cette activité de lecture et d’interaction orale vise à doter vos élèves du lexique d’Internet. Signalez d’abord à vos élèves que toute l’unité 4 va traiter d’Internet et des réseaux, puis, invitez-les à regarder les images des pages 40 et 41 et à indiquer quelles sont les manières de se connecter à un réseau. ■■DÉMARCHE A. Renvoyez-les alors à la liste des sites de la page 41 et vérifiez avec eux s’ils comprennent bien en quoi consiste chaque entrée de la liste : faites dire ou expliquez vousmême à quel type de site on se connecte plutôt que de traduire ; faites évoquer par vos élèves des exemples de sites dans leur pays. Est-ce qu’il y a des sites qui sont plus fréquents dans leur pays qu’au niveau mondial ? Par exemple, est-ce qu’ils écoutent de la musique sur Youtube, Spotify, ou Dailymotion ? Demandez ensuite à vos élèves à quels types de sites ils préfèrent se connecter et pourquoi. Demandez-leur d’établir un classement de leurs trois ou quatre sites préférés. Y en a-t-il auxquels ils ne connectent pas ? Pourquoi ? propre portrait d’internaute (car on peut être « accro » de différentes manières : en temps, en quantité, en manies, etc.). Puis demandez-leur de comparer leurs réponses en groupe-classe. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Faites relever par vos élèves tous les termes relatifs à Internet , présents dans les questions de l’enquête (noms, verbes et adjectifs) et dans la liste des sites. Exigez-en la mémorisation (site, messagerie électronique, réseau social, en ligne, téléchargement, chat). Demandez à vos élèves ce qu’ils entendent par « accro », et si cette terminologie peut, à leur avis, s’appliquer à d’autres domaines que celui d’Internet ? (le tabac, le vin, la nourriture, la télé, etc.). Informez-les aussi qu’en France on utilise les mots « geek » et « no-life » pour parler des personnes qui sont accros à Internet dans le premier cas, et qui ne vivent que par les biais des jeux vidéo dans le second cas : emploiet-on les mêmes mots dans leur langue maternelle ? B. Invitez ensuite chaque élève à répondre individuellement aux questions de l’enquête proposée à la page 41. C. Puis, regroupez vos élèves par deux et demandez-leur de comparer leurs réponses : lequel des deux est le plus « accro » à Internet ? Demandez à chacun de dresser son 1/11 4 En contexte 2. RÉSEAUX SOCIAUX ET VIE PRIVÉE Discriminer, dans un chat, des arguments pour et contre les réseaux sociaux. Introduire des connecteurs logiques. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture, de compréhension et d’interaction orales incite vos élèves à distinguer dans un énoncé des arguments et leur orientation. Lors de l’activité précédente, vos élèves ont appris à nommer et à distinguer différents types de sites Internet, parmi lesquels on trouve les réseaux sociaux. Demandez à vos élèves de définir un chat : un site Internet qui permet à l’internaute de s’inscrire et d’y créer une carte d’identité virtuelle appelée le plus souvent « profil ». C’est un réseau social, parce qu’il permet d’échanger avec les autres membres inscrits sur le même réseau, des messages publics ou privés, des liens hypertexte, des vidéos, des photos, des jeux… L’ingrédient fondamental du réseau social reste cependant la possibilité d’ajouter des « amis », et de gérer ainsi une liste de contacts. ■■DÉMARCHE Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. A. Indiquez à vos élèves qu’ils vont devoir lire les opinions plus ou moins divergentes de différentes personnes et y relever les arguments qui défendent les réseaux sociaux et ceux qui s’y opposent. Faites faire l’exercice individuellement, en laissant tout le temps nécessaire à chacun. CORRIGÉ Les inquiétudes : - Comment contrôler ou supprimer les données personnelles - La crainte que l’identité soit piratée Les solutions : - Créez soi-même son identité numérique, bien que malheureusement il reste très difficile de maîtriser ce qui circule sur Internet - Ne pas négliger certains paramètres techniques - Faire un « seppuku virtuel » pour faire disparaître votre identité numérique - Bien utiliser les réseaux à son profit Bon à savoir Le mot « seppuku » , comme « harakiri », sont des mots japonais qui signifient « se suicider ». Le terme a été repris dans le domaine des réseaux pour indiquer qu’on veut désactiver un compte ou faire le ménage virtuel. SOCIÉTÉ EN RÉSEAU Corrigez, c’est-à-dire faites énoncer les arguments perçus par vos élèves ; vérifiez si tout le monde a bien compris la même chose. Faites alors comparer les conclusions : aboutiraient-elles aux mêmes prises de décision ? B. Demandez maintenant d’écouter la conversation entre Nico, Claire et Dany afin de noter les positions de chacune de ces personnes au sujet des réseaux sociaux. CORRIGÉ Dany : - il n’est pas d’accord avec le fait qu’on ne puisse pas sortir des réseaux - il pense qu’on n’a aucun contrôle sur notre identité numérique - il ne va jamais ouvrir de compte - il pense que les informations personnelles sont revendues à des entreprises Claire : - elle trouve qu’il exagère, car grâce aux paramètres techniques, l’utilisateur du réseau peut configurer son profil - elle ne peut pas s’en passer, toute sa vie sociale passe par là - elle est consciente que les informations personnelles sont revendues à des entreprises mais elle assume et elle profite des offres Nico : - il a un compte parce que cela lui permet de garder le contact avec les amis qui sont loin, mais il fait attention à ce qu’il met - il est conscient que les informations personnelles sont revendues à des entreprises et il n’aime pas être considéré comme un consommateur Quand toutes les idées sont mises en place, faites réécouter la conversation en demandant cette fois-ci aux élèves de repérer les mots ou expressions qui leur semblent articuler le discours pour exprimer l’opinion. CORRIGÉ C’est (quand-même) incroyable que… ; D’accord, … mais… ; Tu sais très bien que… ; Mais non ; T’es pas d’accord ; (Ben) moi, je… ; Mais… ; C’est vrai ; J’assume ; Après tout… Est-ce qu’ils les comprennent tous ? Ont-ils les mêmes dans leur langue ? Regroupez-les alors par deux, et demandez-leur à quels arguments ils sont les plus sensibles : est-ce qu’ils partagent complètement l’opinion de Nico, de Claire ou celle de Dany ? Est-ce qu’ils ont une position encore différente, voire des arguments supplémentaires. Laissez-les discu2/11 4 ter 7 minutes pour ensuite faire une mise en commun en classe entière pour déterminer quelle est la position de la classe. C. Demandez à vos élèves de relire le chat et de trouver un équivalent en français ou de traduire les expressions en gras, aidez-les dans cette démarche commune. CORRIGÉ Pour les mesures de sécurité Isabelle x uncertain Cahier d'activité s : 8 Maurice Babette66 Valérie 3. LE DÉBAT EST OUVERT ! J.M. Débattre à partir d’arguments d’un texte. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Cette activité de lecture et d’expression orale vise à doter vos élèves de moyens et d’arguments leur permettant l’expression d’un point de vue personnel. SOCIÉTÉ EN RÉSEAU x x Contre les mesures de sécurité x x x vos stratégies Observez ensemble le bandeau jaune du bas de la page 45 pour compléter la liste qu’ils ont élaborée ensemble lors de l’activité 2. Exigez qu’ils précisent à quoi ces mots servent : Incitez vos élèves à lire en diagonale les réactions des internautes après la lecture d’un article en ligne. Il ne s’agit ni de tout lire ni de tout comprendre, mais de survoler rapidement le texte de ces internautes pour y repérer les mots et les idées clés. – par exemple : on démontre concrètement quelque chose ; – d’un côté : on développe un premier aspect de la question ; – d’un autre côté : on développe le deuxième aspect de la question ; – mais : on s’oppose à ce qui précède ; – Il est vrai que… mais : on accepte un argument de l’interlocuteur mais on ajoute une idée qui le nuance ou le contredit ; – aussi : marque un rapport de conséquence avec la proposition qui précède. B. Lancez le débat sur ce thème. Formez des groupes de quatre : deux seront pour l’utilisation des caméras de surveillance dans les villes et les deux autres seront contre. Insistez sur le fait qu’il ne s’agit pas de donner son opinion personnelle, mais de défendre la position qui leur a été donnée. Demandez-leur d’élaborer, d’abord en binôme, leur liste d’arguments pour défendre leur position (en puisant dans le texte qu’ils viennent de lire mais en ajoutant aussi des idées qui leur viennent à l’esprit). Ensuite, lancez-les dans le débat, en insistant sur l’importance de réutiliser le lexique qui vient d’être travaillé. Puis, signalez-leur qu’ils vont devoir introduire ce type de mots dans un débat, mais qu’évidemment, pour pouvoir le faire, il faut qu’ils comprennent d’abord les positions des intervenants. Tournez parmi les groupes, puis faites une mise en commun en reprenant les arguments les plus utilisés dans la classe. ■■DÉMARCHE A. Invitez vos élèves à lire le forum afin d’y repérer les arguments pour remplir le tableau : ils devront y indiquer si les réactions sont pour ou contre les mesures de sécurité. L’activité peut aussi se faire à deux. 3/11 4 SOCIÉTÉ EN RÉSEAU ■■POUR ALLER PLUS LOIN Proposez à vos élèves de reconstituer les deux textes cidessous présentés « en morceaux » : l’un défend la présence de la publicité à la télévision ; l’autre s’y oppose. Le sens de chaque paragraphe est évidemment une aide fondamentale pour cette reconstitution, mais les connecteurs sont aussi un puissant adjuvant pour retrouver la structure des deux textes. 1 D’autre part, son seul but est économique. Peut-on vraiment admettre que la télévision soit au service de l’économie ? 2 Ne faites donc pas la guerre à la publicité télévisuelle : laissez-la nous réjouir l’œil. 3 En effet, la publicité m’apparaît d’une part comme la négation de la liberté du téléspectateur car elle lui tombe dessus sans qu’il puisse réagir puisqu’il regarde l’écran dans un autre but. On ne peut tout de même pas couper tout le temps. 4 Elle est souvent bien faite, drôle et belle ; c’est une forme d’œuvre d’art. 5 La pub à la télé ne me dérange vraiment pas. 6 Enfin, elle m’a souvent permis de découvrir un produit que je ne connaissais pas et qui valait la peine. 7 Par ailleurs, elle vaut parfois mieux que des émissions stupides, sans valeur esthétique et répétitives. 8 C’est clair : je suis radicalement contre la pub à la télé. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. CORRIGÉ Pour : 5, 4, 2, 7, 6 Contre : 8, 3, 1 Cahier d'activité s : 1, 2, 13 et 14 4/11 4 Formes et ressources 4. DES APPLICATIONS ÉTONNANTES ! Utiliser des subordonnées relatives, et donc aussi les pronoms relatifs qui les introduisent et plus particulièrement de pronom relatif dont, pour caractériser des personnes. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité ludique et métacognitive vise à faire comprendre à vos élèves l’usage des différents relatifs et à les leur faire pratiquer. Signalez simplement à vos élèves qu’ils vont lire une publicité imaginaire sur un objet très courant pour en rédiger eux-mêmes une ensuite. ■■DÉMARCHE A. Demandez à vos élèves de lire la publicité afin de connaître les différentes applications de l’iPomme, puis demandez-leur s’ils l’achèteraient et pourquoi. B. Demandez-leur ensuite de noter les phrases avec le pronom relatif dont : Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. • Une application dont le fonctionnement est très simple… • … les livres dont tout le monde parle… • … dans des éditions spéciales dont vous pourrez personnaliser la couverture. • … des petites merveilles dont vous pourrez être fiers ! • … une rafale de fous rires dont vous pouvez régler les paramètres… Demandez-leur à présent de repérer le fonctionnement de ce pronom comme complément de verbe, d’adjectif ou de nom, à l’aide du bandeau du bas de la page 44, en rappelant que cela est aussi possible pour les compléments d’adjectifs. Revenez sur la liste et demandez-leur d’élaborer la construction sans utiliser le dont: • toutes les informations dont vous avez besoin... ➜ vous avez besoin DE toutes les informations • Une application dont le fonctionnement est très simple… ➜ le fonctionnement DE l’application est très simple. • … les livres dont tout le monde parle… ➜ tout le monde parle DES livres. • … dans des éditions spéciales dont vous pourrez personnaliser la couverture. ➜ vous pourrez personnaliser la couverture DES éditions spéciales • … des petites merveilles dont vous pourrez être fiers ! ➜ Vous pourrez être fiers DES petites merveilles • … une rafale de fous rires dont vous pouvez régler les paramètres… ➜ vous pouvez régler les paramètres D’UNE rafale de fous rires SOCIÉTÉ EN RÉSEAU Finalement, demandez-leur de les classer en trois groupes : complément de nom, complément de verbe et complément d’adjectif : Complément de verbe : • toutes les informations dont vous avez besoin... ➜ vous avez besoin DE toutes les informations • … les livres dont tout le monde parle… ➜ tout le monde parle DES livres. Complément de nom : • Une application dont le fonctionnement est très simple… ➜ le fonctionnement DE l’application est très simple. • … dans des éditions spéciales dont vous pourrez personnaliser la couverture. ➜ vous pourrez personnaliser la couverture DES éditions spéciales. • … une rafale de fous rires dont vous pouvez régler les paramètres… ➜ vous pouvez régler les paramètres D’UNE rafale de fous rires Complément d’adjectif : • … des petites merveilles dont vous pourrez être fiers ! ➜ Vous pourrez être fiers DES petites merveilles. C’est le bon moment pour faire une révision des autres pronoms relatifs simples (qui apparaissent aussi dans la publicité). C. À eux maintenant de créer leur propre publicité, rappelez-leur qu’il faut bien évidemment réutiliser tous les pronoms relatifs simples. Ils travailleront d’abord en groupe de trois, réfléchiront à leur objet, à ses caractéristiques principales et à celles qu’ils veulent mettre en valeur, puis ils devront ensuite rédiger le texte de la présentation. Demandez-leur ensuite de penser à la mise en page de leur publicité. Ils devront élaborer une publicité aussi visuelle que celle du livre soit grâce à un logiciel, soit l’élaborer sur une fiche cartonnée. Ils devront enfin faire la présentation de leur publicité à la classe. La classe décidera de la présentation qui a le plus de succès. Vous pouvez établir des critères pour voter : prix de la présentation la plus originale, la plus travaillée, la mieux présentée, le meilleur graphisme… Cahier d'activité s : 3 et 4 5/11 4 5. QU’EN PENSEZ-VOUS ? Exprimer une opinion sous forme négative. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression orale incite vos élèves à l’emploi du subjonctif après un verbe d’opinion à la forme négative. Rappelez à vos élèves que dans les activités antérieures ils ont relevé des arguments pour ou contre les réseaux sociaux et/ou les mesures de sécurité ; généralement ces arguments étaient exprimés directement par le locuteur. A partir du bandeau jaune du bas de la page 45, demandez-leur d’observer les exemples et faites-leur remarquer que quand une opinion est introduite par un verbe d’opinion (penser que, croire que…) à la forme affirmative, elle est suivie d’un indicatif, mais si ce même verbe d’opinion est à la forme négative, elle exige un subjonctif : je crois qu’il faut éviter les mesures de sécurité ; je ne crois pas qu’il faille éviter les mesures de sécurité... ■■DÉMARCHE A. Demandez alors à vos élèves d’exprimer leur opinion (positive ou négative) à propos des divers thèmes proposés page 45 après avoir systématisé la formation du subjonctif, avec le bandeau jaune du bas de la page 44 pour observer la formation et l’emploi du présent du subjonctif : Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. – Pour les personnes je, tu, il, ils, le subjonctif se forme à partir de la base de la 3e personne du pluriel du présent de l’indicatif : – ils doiv-ent : que je doiv-e, que tu doiv-es, qu’il doiv-e, qu’ils doiv-ent. – Pour les personnes nous et vous, les formes sont celles de l’imparfait : nous devions, vous deviez. B. C’est à vous maintenant de proposer des thèmes polémiques pour faire réagir vos élèves. Obligez-les à réutiliser les structures vues précédemment avec le subjonctif. Exigez qu’ils fassent bien attention à la morphologie verbale aussi bien qu’au choix du mode ! Demandez alors à vos élèves de noter une dizaine d’opinions semblables à celles de l’activité 5, peu importe si elles sont banales ou stéréotypées, puis demandez-leur de les adresser à un camarade : celui-ci devra répondre rapidement, positivement ou négativement, en utilisant évidemment le mode adéquat. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves d’imaginer qu’ils constituent le conseil d’administration de la boulangerie industrielle Craquotte, et qu’ils doivent, pour des raisons de récession, licencier une personne ; laquelle ? Voici la liste des membres du personnel et leurs caractéristiques. Constituez des groupes de quatre et faites-les successivement discuter devant le reste de la classe en faveur ou en défaveur des uns et des autres personnes, en utilisant évidemment des verbes d’opinion. SOCIÉTÉ EN RÉSEAU LA BOULANGERIE INDUSTRIELLE CRAQUOTTE À L’ATTENTION DE : Tous les membres du conseil d’administration OBJET : Réduction de personnel Jérôme Backer : Directeur du personnel, 53 ans. Entré chez Craquotte très jeune, il a toujours donné satisfaction. Peut-être est-il un peu âgé pour ce poste ? Sa femme est atteinte d’un cancer. Franck Dupain : Directeur technique, 28 ans. Universitaire, très efficace, c’est un bon potentiel pour l’entreprise : en trois ans chez Craquotte, il a augmenté la productivité de 25%. Marie Fournier : Directrice technique adjointe, 35 ans. Elle a 10 ans de service, elle est compétente mais elle s’absente souvent en raison d’une mauvaise santé. Elle est mère célibataire et son enfant est encore très jeune. Hector Jusseaume : Contremaître et responsable syndical, 30 ans. Il est très souvent absent. Si son emploi est menacé, il est capable de déclencher une grève qui mettrait la société en péril. Suzanne Leblé : Contremaître adjoint, 46 ans. Dans la société depuis 25 ans, elle a toujours eu d’excellents états de services. Elle est très efficace et est très appréciée de la direction ainsi que du personnel. VOTRE DÉCISION : … Puis passez à la mise en commun pour vérifier le bon emploi des verbes d’opinion et le mode qui les suit. Cahier d'activité s : 5, 11 et 12 6. IL S’AGIT DE… Détecter le procédé de séduction présent dans l’introduction de diverses émissions. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écoute et d’expression orale sensibilise vos élèves au mode d’introduction indirecte des émissions de débat télévisuelles. Expliquez à vos élèves que, quand il s’agit d’annoncer le thème d’un débat télévisé, la presse orale (radio ou télé) fonctionne très souvent 0comme la presse écrite (journaux) : les titres jouent sur les mots, procèdent par allusions, recourent à la comparaison, ou alors le journaliste lance une devinette, une question, une histoire, pour attirer l’attention des lecteurs et leur donner envie de lire la suite, pour piquer la curiosité de l’auditeur ou fixer l’attention du téléspectateur devant son écran. 6/11 4 Bref, contrairement à ce qu’on fait dans un colloque scientifique, on évite dans les présentations de débats, les introductions directes du thème. ■■DÉMARCHE A. Signalez donc à vos élèves qu’ils vont entendre quatre introductions (sous forme de devinettes) et que leur tâche consistera à en détecter le thème. Pour ce faire, suggérez-leur de repérer les mots-clés des annonces et pour répondre, demandez-leur de remplir le tableau du haut de la page 45. CORRIGÉ Indice Sujet abordé Moment dont nous rêvons toute l’année. Septembre-juillet / exode massif/ soleil / plage / août Les vacances 2 Thème dont les Français se préoccupent beaucoup. 3% de l’économie familiale /médecin / pharmacie / conserver La santé 3 Gaz dont la Terre a besoin pour se protéger contre les rayons du soleil. Rayon ultra-violet / diminue dans l’atmosphère / activité humaine / réchauffement de la planète / changement climatique L’ozone (la couche d’) Engin dont on se sert trop. S’améliore / performante / bruit / ville / pétrole / route La voiture 1 4 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Mots-clés B. Regroupez ensuite vos élèves par deux ou trois et demandez-leur de préparer une petite introduction similaire. Pour les aider, faites-leur préalablement observer comment sont construites les quatre introductions qu’ils viennent d’écouter et proposez-les comme modèles. Mentionnez l’utilisation de pronoms pour ne pas nommer l’objet ou la chose et l’accumulation de caractéristiques, bien connues de tous. Suggérez donc à vos élèves, une fois qu’ils auront choisi leur thème, d’en énumérer les caractéristiques fondamentales. Laissez-leur le temps de réfléchir et de rédiger. Ensuite chaque groupe lit son texte devant le reste de la classe et bien sûr l’objectif est atteint si les autres élèves devinent de quoi il s’agit. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves si ce mode de présentation des débats radiophoniques ou télévisuels a cours aussi dans leur pays. Pour confirmer ou infirmer leur opinion, demandezleur de se mettre à l’écoute critique des émissions d’une semaine et de rapporter leur moisson en classe. Débouchez sur une conclusion collective d’analyse comparée des pratiques discursives télévisuelles ! SOCIÉTÉ EN RÉSEAU 7. DILEMMES Concéder. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression orale vise à faire comprendre à vos élèves ce qu’est une concession, à en faire énoncer à propos de divers sujets courants et à leur faire manipuler les connecteurs correspondants. Il est vrai que l’une des fonctions de la télévision est de distraire mais… regarder des gens qui se disputent ou qui parlent de leur intimité… je ne crois pas que ce soit une distraction saine. Il est vrai que les mesures de sécurité sont là pour nous protéger, mais surveiller notre vie privée est aussi la manière de vulnérer notre intimité. Expliquez-leur que cette acceptation de l’argument de l’autre comme valable s’appelle une concession, et que c’est une tactique pour mieux ajouter ensuite un nouvel argument qui nuance, affaiblit, contredit ou annule le premier. C’est de bonne guerre. Annoncez-leur que c’est ce qu’il vont devoir faire à propos de divers sujets discutés dans la vie courante. ■■DÉMARCHE A. Regroupez alors vos élèves par quatre et demandezleur de choisir l’un des sujets proposés page 45. Dans chaque groupe, invitez deux élèves à énumérer des arguments (deux ou trois) pour l’alternative choisie, et les deux autres, pour des arguments contraires. B. Ensuite, devant la classe, confronter deux élèves d’opinions différentes sur le même thème : chacun doit essayer de prendre le pas sur l’autre, en acceptant les arguments de ce dernier (en concédant), mais en renchérissant de plus belle. À l’autre binôme de se livrer ensuite à la même joute devant les condisciples : lequel des deux s’est le mieux défendu ? Toute la difficulté de la confrontation consiste à trouver, parmi les arguments préparés, celui qui peut répondre à celui de l’adversaire, parce que se situant dans le même ordre d’idées. ●●Moi, je préfère la télé parce que tu peux voir un film tranquillement, dans ton fauteuil, en pyjama si tu veux ; bref cool, quoi… ❍❍Oui / Sans doute ! c’est vrai que la télé n’exige pas de se pomponner, mais tu n’as pas non plus le plaisir social des réactions d’une salle, non plus et moi… ; ●●Non / c’est vrai que… mais l’écran d’une salle est plus grand et tu as plus l’impression d’être dans la fiction … 7/11 4 ■■POUR ALLER PLUS LOIN L’îLE DÉSERTE Demandez à vos élèves d’imaginer qu’ils sont sur un bateau et que celui-ci est en train de couler : ils vont faire naufrage… Heureusement, ils ont trouvé un canot, mais cette embarcation ne peut embarquer qu’une quantité limitée de matériel. On aperçoit une petite île au loin ; si le canot n’est pas trop chargé, ils pourront l’atteindre. Divisez la classe en six groupes de quatre personnes (formez les groupes en fonction du nombre d’élèves de votre classe). Tirez au sort les noms de quatre premiers élèves et confiezleur la confection du premier sac d’objets indispensables à emporter (case 1) : devant le reste de la classe, les quatre élèves devront tomber d’accord pour n’emporter que deux des objets de leur case dans ce sac ; à chacun de trouver des arguments pour défendre l’objet qui lui paraît indispensable et de réfuter les arguments des autres. Tirez ensuite au sort les noms de quatre autres élèves et confiez-leur le choix à effectuer parmi les objets de la deuxième case, et ainsi de suite. 1 des torches des allumettes des lampes à huile de l’huile des piles un ouvre-boîtes une trousse de secours 2 des oreillers des sacs de couchage une tente des draps des couvertures des manteaux des vêtements de rechange 3 de l’eau des sacs de couchage de la limonade du café du jus de fruits de la bière du whisky du thé 4 du sel de la farine du lait en poudre du sucre des tablettes désinfectantes de la corde une caisse à outils 5 des arcs et des flèches des couteaux des cartouches de la levure des assiettes 6 de la viande surgelée des fruits secs des légumes séchés des fruits frais des légumes frais de la soupe en sachets des haricots secs Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Quand tous vos élèves auront constitué leurs sacs, demandez-vous, en grand groupe, si l’ensemble des objets choisis est bien pertinent : il vous reste une dernière minute de débat possible avant de sombrer ! SOCIÉTÉ EN RÉSEAU 8/11 4 Tâche ciblée 8. POUR OU CONTRE ? Reconnaître et reformuler des arguments préparatoires à un débat. Débattre d’un thème en s’opposant à la partie adverse, pour déboucher cependant sur des propositions constructives. L’activité 8 constitue la tâche finale de l’unité 4. Vos élèves vont devoir y mener un débat, lors duquel ils prendront position soit pour, soit contre les caméras de surveillance. Pour ce faire, ils devront exposer leur point de vue et le défendre en énumérant et exemplifiant des arguments ou en recourant à la concession, à des connecteurs logiques, en jonglant avec l’indicatif ou le subjonctif, toutes les ressources qui ont été présentées et exercées au cours de l’unité. Laissez par conséquent vos élèves travailler en autonomie. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES L’activité d’écoute permet à vos élèves de repérer diverses prises de position et des arguments correspondants dans des énoncés relatifs aux caméras de surveillance, de façon à ce qu’ils puissent se positionner eux-mêmes. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. L’activité d’interaction orale confronte vos élèves à la nécessité de défendre leur point de vue, c’est-à-dire d’énumérer et d’exemplifier des arguments ou de concéder, de recourir à des connecteurs, de jongler avec l’indicatif ou le subjonctif, bref à argumenter face à quelqu’un qui défend une opinion contraire. Signalez à vos élèves que, lors de la tâche finale, ils vont devoir défendre une opinion tranchée, soit pour, soit contre les caméras de surveillance. Demandez-leur de commencer par réfléchir trois minutes et de noter les premiers arguments qui leur viennent à l’esprit en faveur des caméras de surveillance ou contre elles. ■■DÉMARCHE A. Proposez-leur d’écouter l’enregistrement de l’introduction d’un débat télévisuel consacré à ce thème et de commencer à se faire une idée des positions que chaque participant va défendre : invitez- les à compléter les fiches des pages 46-47 au moyen de l’argument principal (pour ou contre) de chaque invité. Indiquez à vos élèves que les personnes qui parlent ne sont pas dans l’ordre d’apparition dans le livre. SOCIÉTÉ EN RÉSEAU CORRIGÉ Marina Draman : les gens sont plus rassurés dans son quartier depuis qu’il y a des caméras de surveillance. Pascal Lenne : les caméras peuvent être efficaces ou pas, mais on doit faire attention à ne pas violer l’espace privé des personnes. François Canneau : les caméras n’ont pas diminué la criminalité, elles sont donc inefficaces. Dennis Lambert : les caméras ne filment que dans des lieux publics, elles ne violent pas la vie privée. Lucien Rhodes : les caméras sont souvent vandalisées par les jeunes du quartier mais elles peuvent être considérées comme un regard paternel. Raymonde Pariot : les caméras de surveillance sont utilisées pour notre bien. Corrigez en classe entière et à la lumière de leurs premiers arguments et de ceux qu’ils viennent d’entendre demandez-leur de choisir une position à leur tour : pour ou contre. B. Demandez alors qui va rejoindre le camp des « pour », qui le camp des « contre » ; dans chaque camp, constituez des groupes de quatre. C. Chaque groupe doit accumuler une série d’arguments en faveur de leur position (comme ils l’ont fait dans la partie A. de l’activité ) et les démontrer par des exemples empruntés à la réalité de leur propre pays ; demandezleur de prévoir les objections éventuelles pouvant provenir de l’autre camp et de commencer à préparer des contre-arguments. D. Demandez-leur ensuite de rejoindre les quatre membres d’un groupe adverse et de débattre pour faire triompher leur opinion ; ne pas oublier que, les conclusions tirées, il faudra faire des propositions d’amélioration. Si vous n’êtes pas certain que tous vos groupes puissent mener leurs débats seuls, – prévoyez pour chaque groupe un meneur de débat qui introduira le thème, régulera les interventions et tirera les conclusions ; – ou bien faites intervenir les groupes tour à tour devant les autres, ce qui permettra de procéder ensuite à une évaluation formative c’est-à-dire à une analyse de ce qui s’est passé, de la cohérence des interventions, de leur courtoisie, de leur correction linguistique… L’idéal serait d’ailleurs de pouvoir enregistrer chaque débat et de l’analyser ensuite. 9/11 4 SOCIÉTÉ EN RÉSEAU Dans ce dernier cas, le professeur, ou un élève désigné comme observateur, pourrait noter sur une échelle de 10 comment est mené le débat en tenant compte de 2 types de critères : 1. l’observation des règles pour un débat « démocratique » – la distribution de la parole (éviter qu’elle soit monopolisée) – les interruptions – le ton – la capacité à écouter 2. les capacités à argumenter – l’exposition des points de vue – la réfutation – les capacités à oraliser (clarté, illustration) Chaque groupe pourrait ainsi accumuler un certain nombre de points. Le meilleur étant celui qui en a obtenu le plus. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Cahier d'activité s : 9 et 10 Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2/ 10/11 4 Regards croisés 9. STARS DU RÉSEAU S’informer sur les réseaux sociaux les plus populaires en France et comparer avec les réseaux de son propre pays. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale vise à doter vos élèves d’un minimum de connaissances sur les réseaux sociaux les plus populaires en France. Faites remarquer à vos élèves que dans tous les pays, les jeunes ont leurs préférences en matière de réseaux sociaux. Demandez à vos élèves de citer quelques réseaux sociaux de leur propre pays et d’en spécifier les caractéristiques. ■■DÉMARCHE SOCIÉTÉ EN RÉSEAU ■■DÉMARCHE A. Invitez alors vos élèves à lire l’article de la page 49 en leur demandant de prendre des notes sur les raisons du succès de ces sites et de noter les différents sites nommés ainsi que leurs caractéristiques. Faites une mise en commun en classe entière. B. Demandez à vos élèves de vous expliquer quelles sont selon eux les raisons du succès de ces sites de rencontre en ligne. Divisez la classe en deux et demandez au premier groupe de chercher tous les arguments qu’ils peuvent trouver pour les sites de rencontre en ligne, le deuxième groupe cherchera les arguments contre ce type de sites. Une fois les arguments relevés, faites un débat entre les deux groupes en leur demandant de réutiliser les structures vues dans l’unité. A. Invitez alors vos élèves à lire l’article de la page 48 en leur demandant de prendre des notes sur les réseaux cités et d’établir un classement détaillé de ces sites en fonction de leur succès. Chaque élève compare avec ses camarades la synthèse des informations tirées des textes. B. À partir des notes prises dans l’activité précédente, demandez à vos élèves de comparer avec les réseaux sociaux qui existent dans leur pays. Demandez-leur aussi s’ils font partie d’un réseau social ou pas et d’expliquer les raisons pour lesquelles ils en font partie ou pas. Exigez qu’ils explicitent les arguments à faveur ou contre ce type de réseaux. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Rechercher des textes d’actualité traitant de ce thème et formez autant de groupes que de textes proposés et attribuez à chaque groupe une couleur et un texte. Demandez aux élèves de lire les textes en prenant des notes, car ils devront les présenter aux autres camarades à partir des notes. Accordez-leur du temps pour lire le texte mais aussi pour qu’ils puissent organiser leur synthèse ensemble. Demandez-leur de reformer des groupes avec un membre de chaque couleur, et donc un responsable de chaque texte. Chaque élève devra maintenant présenter le contenu de son texte aux autres membres du groupe à partir des notes qu’il aura emportées. 10. RENCONTRES EN LIGNE S’informer sur les rencontres en ligne. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale vise à doter vos élèves d’un minimum de connaissances pour pouvoir débattre sur les rencontres en ligne. Demandez à vos élèves s’ils ont déjà surfé sur des sites de rencontres en ligne ou s’ils connaissent des histoires d’amour qui ont débuté en ligne. 11/11 5 PORTRAITS CROISÉS OBJECTIF DE LA TÂCHE Élaborer un test de personnalité et préparer un entretien d’embauche. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • des portraits chinois, • des tests de personnalité, • des récits de voyage, • des articles de presse Nous apprendrons et nous réviserons comment : • émettre des hypothèses, • évaluer des qualités personnelles, • adapter le registre de langue à la situation, • comprendre des instructions, • émettre et réagir à des objections, • élaborer un questionnaire. Nous utiliserons : • les pronoms compléments d’objet direct (COD) et indirect (COI) : le, la, les, l’ – lui et leur, • la place des pronoms COD et COI, • les doubles pronoms, • l’expression de l’hypothèse : si + présent / futur, si + imparfait / conditionnel présent. Ancrage 1. QUI ÊTES-VOUS ? Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. A partir d’un portrait chinois, deviner qui est la personnalité qui se cache derrière. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture de mots et d’expression orale vise à doter vos élèves du lexique des qualités personnelles. Annoncez à vos élèves que l’unité 5 porte sur l’établissement de contacts sociaux, dans l’exercice de la vie personnelle et surtout professionnelle, et sur les qualités et les comportements requis pour les optimaliser. Demandez-leur s’ils connaissent les personnalités de la page 51 : qu’est-ce qu’ils font dans la vie, d’où ils sont, etc. Bon à savoir Juliette Binoche est une actrice française de cinéma et de théâtre qui a gagné de nombreux prix : 8 Césars, 2 Oscars : 1 pour « Le patient anglais » et 1 pour « Chocolat » et le Prix d’interprétation féminine pour « Copie conforme » au Festival de Cannes entre autres. Bon à savoir Jean-Paul Gaultier est un styliste français, membre de la chambre de la Haute Couture, il a travaillé avec de grands stylistes comme Pierre Cardin à ses débuts, puis il a créé sa propre marque, bien connu pour sa marinière et son buste conique (porté par Madonna). Roger Federer est un joueur de tennis suisse qui détient de nombreux titres, il a entre autres gagné cinq fois de suite deux tournois du Grand Chelem (le tournoi de Wimbledon et l’US Open) et réalisé par ailleurs trois fois le petit Chelem (en 2004, 2006 et 2007). Adapté de http://fr.wikipedia.org Avant de les lancer dans la lecture du portrait chinois, expliquez-leur que c’est un jeu assez connu en France. Son principe est de découvrir certains aspects de la personnalité ou d’identifier des goûts ou des préférences au travers d’un questionnaire entièrement basé sur l’identification à des objets, des éléments ou des personnes (adapté de www.portrait-chinois.com). Il se caractérise par une structure syntaxique inamovible… qu’ils vont découvrir ! ■■DÉMARCHE A. Demandez-leur de lire le portrait chinois de la page 50 et de deviner de qui il s’agit. Faites une première correction à partir de leurs hypothèses mais sans leur donner la solution. Puis demandez-leur de 1/10 5 chercher sur Internet plus d’informations sur ces trois personnages afin d’en faire une biographie plus détaillée. B. Ensuite, demandez à vos élèves d’écouter la conversation pour vérifier leurs hypothèses. Corrigez en classe entière pour vérifier leurs réponses. PORTRAITS CROISÉS B. Si vous avez une salle informatique (sinon, ils peuvent le faire à la maison), demandez-leur de se connecter sur le site http://www.portrait-chinois.com et de demander à un élève de répondre au portrait chinois d’un camarade de la classe. Pour ce faire, ils doivent cliquer sur Créer, choisir le domaine (nature, musique, histoire, etc.) et c’est parti ! CORRIGÉ Jean-Paul Gaultier Demandez-leur de revenir sur le portrait chinois qu’ils viennent de lire et d’en repérer la structure syntaxique. Laissez-les travailler par groupes de trois avant de faire une mise en commun, avec l’encadré de la page 55 si besoin. Cahier d'activité s : 1 C. Demandez à vos élèves de réaliser le portrait chinois de la page 50, puis demandez-leur s’ils sont d’accord avec la description faite de la star ; ils peuvent chercher sur Internet plus d’informations s’ils en ont besoin. D. Demandez-leur de chercher par deux, trois autres caractéristiques qui définissent Jean-Paul Gaultier puis de rédiger trois phrases sur le modèle du portrait chinois. Faites une mise en commun des caractéristiques données par les élèves puis discutez en groupe si les autres élèves sont d’accord. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. E. De façon à amener chacun à produire un portrait chinois, demandez à vos élèves de faire leur portrait chinois à partir des énoncés du livre. Attention, le portrait n’est pas fini, ils devront créer leurs propres questions. F. Ramassez-les, puis redistribuez-les afin que les élèves devinent à qui correspond chaque portrait. Faites deviner les portraits par groupe de trois puis faites une mise en commun en groupe-classe. ■■POUR ALLER PLUS LOIN A. Invitez vos élèves à partager avec vous une célébrité qui les fascine mais qui leur paraît hors de leur portée, à la décrire et à expliquer pourquoi ils sont fascinés. 2/10 5 PORTRAITS CROISÉS énumérées en haut de la page 52 : incitez-les à bien regarder qui (locuteur) parle à qui (interlocuteur). Ensuite, proposez-leur l’écoute de l’enregistrement des dialogues et faites-leur vérifier leurs hypothèses. En contexte 2. VIE SOCIALE Insérer des phrases manquantes dans des dialogues de romans-photos. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture, d’écoute et d’analyse pragmatique incite vos élèves à se construire des règles d’usage du tutoiement et du vouvoiement. Signalez à vos élèves que la page 52 propose deux extraits de romans-photos qui présentent des similitudes et des différences. Incitez à leur détection par la seule observation des photos : – accueil de personnes dans un contexte professionnel dans le premier cas, dans un contexte amical dans le deuxième ; – mêmes actes de parole : salutations, invitation à entrer, présentations. ■■DÉMARCHE A. Demandez alors à vos élèves de compléter les bulles des deux dialogues en y incluant les phrases B. Puis, forts de l’exercice qu’ils viennent de réaliser, vos élèves vont cocher les cas d’emploi de vous dans les propositions du bas de la page. CORRIGÉ Quand on parle : • à plusieurs personnes (vous pluriel). • à une personne que l’on ne connaît pas (pas de familiarité). • à une personne avec qui l’on a des contacts superficiels (pas de familiarité). • à quelqu’un à qui on doit montrer du respect : personne plus âgée, au professeur, aux parents de notre petit/e ami/e, femme ou mari. • à un collègue de même niveau hiérarchique : cela dépend s’il y a familiarité ou non. Au début, ils ne se seront pas tutoyés parce qu’ils ne se connaissaient pas ; la familiarité s’installant, ils se seront proposés le tutoiement. CORRIGÉ Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Entrez, je vous en prie ! Entrez, entrez. Je te présente ma collègue, Marie. Mais asseyezvous donc… Asseyez-vous, je vous en prie ! Vas-y… Entre ! Assieds-toi, si tu veux. 3/10 5 Corrigez et faites construire les critères d’emploi du vous dit « de politesse » : ➜ non familiarité ➜ respect (dû à l’âge, au grade professionnel, à la fonction). Demandez à vos élèves d’extraire des trois textes d’évaluation du bas de la page 53 les mots exprimant une qualité personnelle et construisez avec eux les adjectifs et noms correspondants : Incitez vos élèves à détecter dans la liste de l’exercice un vous qui n’a rien à voir avec la politesse (le premier est un vous pluriel, tout simplement). sociable – sociabilité ; attentif/ve – attention ; agressif/ve – agressivité ; gentil/lle – gentillesse ; intéressé/e – intérêt ; urbain/e – urbanité ; misanthrope – misanthropie ; solitaire – solitude ; humoristique – humour. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves d’énumérer les personnes qu’ils ont rencontrées depuis qu’ils se sont levés et d’indiquer si, en français, ils leur auraient adressé la parole en disant tu ou en disant vous. Et dans leur langue, qu’ont-ils fait ? Cahier d'activité s : 3 3. VOUS CONNAISSEZ-VOUS ? Réaliser un test pour savoir si l’on est sociable. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture assez longue et complexe confronte vos élèves à la reconnaissance du lexique des comportements et des qualités personnelles. Demandez à vos élèves s’ils se croient sociables ou misanthropes… Sans doute le terme misanthrope sera-t-il incompris : incitez- les donc à faire des hypothèses sur sa signification (par opposition à sociable et en recourant à la composition du mot) ; proposez aussi à la lecture les seules questions en gras du test de la page 53. Invitezles ensuite à se donner une note sur 10 à propos de leur sociabilité supposée. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. PORTRAITS CROISÉS ■■DÉMARCHE Proposez-leur alors de faire le test, individuellement. Si des difficultés de compréhension apparaissent, répondez, mais seulement à la demande et après que vos élèves auront fait un effort d’interprétation personnelle. Quand chacun a terminé, formez des binômes et invitezles à comparer leurs réponses de façon à identifier le plus sociable de chaque paire, tout au moins à leurs yeux ! Enfin, demandez à chacun de calculer son résultat en utilisant le petit tableau de conversion des réponses en symboles et de consulter celle des trois interprétations qui lui correspond. Que pensent-ils de leur évaluation ? Correspond-elle à leur estimation de départ et à leur comparaison avec le camarade ? Décidez ensemble des adjectifs et des noms qu’il s’agira de retenir. À partir du bandeau jaune de la page 55, faites observer les questions du test à vos élèves et demandez-leur de relever la structure grammaticale commune à beaucoup, qu’ils ont déjà abordé dans l’activité 1 : si + IMPARFAIT, une forme en –ais mais formée sur l’infinitif, c’est-à-dire un conditionnel. Demandez-leur ce que cela exprime (la connaissance des tests devrait leur permettre de sentir, même intuitivement, qu’il s’agit d’hypothèses) et indiquez que dans ce type de phrase, le conditionnel indique que l’action n’est pas réelle mais seulement possible. Faites remarquer que la présence de la subordonnée conditionnelle n’est pas toujours indispensable : celle-ci peut être sous-entendue (question 2). Rappelez d’ailleurs à vos élèves qu’ils ont déjà abondamment utilisé ce temps pour énoncer des souhaits : J’irais bien au cinéma ; Je jouerais volontiers au tennis, etc. Revenez sur cette activité-là, si la maîtrise morphologique du temps verbal vous paraît mal acquise. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves s’ils font souvent des tests et pourquoi. Les trouvent-ils généralement bien faits et révélateurs ? Que pensent- ils de celui-ci ? Demandez-leur d’indiquer les questions et réponses qui les agacent et d’en expliquer les raisons. Faites faire des propositions de modifications. Cette activité leur donne une longueur d’avance sur la rédaction du test de la tâche finale. Cahier d'activité s : 2, 4, 5 et 6 4/10 5 Formes et ressources 4. JE PENSE À QUELQUE CHOSE… Repérer les antécédents des pronoms. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression écrite et orale en groupe oblige vos élèves à mobiliser leurs connaissances stéréotypées et à reconnaître le genre, le nombre et la fonction de pronoms personnels. Annoncez à vos élèves que vous les mettez au défi de préparer des devinettes que leurs camarades devront résoudre… PORTRAITS CROISÉS On cherche un objet féminin ou masculin, pluriel ou singulier. On cherche qui est le destinataire de l’action. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves de préparer une liste de cinq mots dont le genre et le nombre diffèrent (demandez-leur de vérifier dans le dictionnaire pour que l’exercice fonctionne) : le voisin de droite choisit l’un des mots et doit créer aussitôt une phrase dans laquelle ce mot est COD ou COI ; si la forme du pronom ou le sens de la phrase est incorrect, il est éliminé. Gagnent celui ou ceux dont les phrases sont correctes. Minutez l’activité pour qu’elle y gagne en défi ! Projetez sur l’écran les phrases suivantes : 1.On LE considère comme le meilleur ami de l’homme. (le chien) 2.On LA change deux fois par an. (l’heure) 3. On LES ouvre le matin et on les ferme le soir. (les yeux) 4. On LUI écrit pour avoir des cadeaux. (le Père Noël) 5. Les marins se perdent s’ils LES entendent chanter. (les sirènes) Faites une correction en classe entière et systématisez les pronoms compléments à l’aide du bandeau jaune de la page 54. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■DÉMARCHE A. Formez des groupes de trois et attribuez-leur un numéro (groupe 1, groupe 2, etc.) Invitez-les à penser à un objet ou à un animal pour créer une devinette en suivant le modèle de l’activité qu’ils viennent de faire, c’est-à-dire en utilisant des pronoms compléments. B. Demandez ensuite à vos élèves de rédiger la devinette et de noter leur numéro. C. Demandez-leur de passer la feuille à un autre groupe, qui devra la lire, trouver la réponse correcte, la noter et faire passer la feuille à un autre groupe. Lorsque les feuilles avec les devinettes auront fait le tour de la classe, faites une correction en classe entière. Chaque groupe donne sa proposition de réponse et le groupe-auteur de la devinette confirme ou infirme la réponse. Dans le second cas, la classe entière cherche la bonne réponse…. Et vous aussi ! Demandez à vos élèves ce qui leur a permis de deviner et aussi si le genre, le nombre et la fonction des pronoms écrits en gras les ont aidés à deviner de quoi il s’agissait : en quoi ? Cahier d'activité s : 7, 8, 9, 10, 11 et 12 5. TRAVAILLER POUR VIVRE OU VIVRE POUR TRAVAILLER ? Faire votre propre test de personnalité. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression orale et écrite incite vos élèves à l’énonciation de systèmes hypothétiques et donc à l’emploi d’imparfaits et de conditionnels. Rappelez-leur qu’ils ont déjà travaillé dans l’activité 1 le test de personnalité sous la forme du portrait chinois. Demandez-leur s’ils ont déjà répondu à un des tests de personnalité, dans un magazine, par exemple. ■■DÉMARCHE A. Puis, invitez-les à faire le test proposé page 54. En cours de travail, faites corrigez par les élèves eux-mêmes leurs erreurs relatives à l’énonciation d’hypothèses. B. Demandez-leur ensuite d’ajouter des questions qui leur sembleraient pertinentes afin de faire passer le test à un camarade pour finalement élaborer le portrait de ce camarade. Rappelez encore une fois la formation des systèmes hypothétiques. Si vous constatez que vos élèves ont bien assimilé la notion, faites comparer : – Si je vais faire des courses en ville jeudi, je te ramènerai des chocolats de chez Nadia. – Si j’allais faire des courses en ville jeudi, je te ramènerais des chocolats de chez Nadia. Demandez-leur si, intuitivement, ils sentent dans quel cas ils ont le plus de chance de recevoir des chocolats. Ensuite expliquez que dans le premier cas, les courses en ville 5/10 5 sont un projet dont il est question, un projet probable, mais qui doit être confirmé par le temps (si + présent + futur). Dans le deuxième cas, les courses en ville ne sont qu’une simple possibilité, dont on n’est absolument pas certain (si + imparfait + conditionnel). Faites aussi remarquer à vos élèves que l’activité 5, comme d’ailleurs la 7 et la 8 à venir proposent des situations à la limite du possible, ou carrément impossibles ! ■■POUR ALLER PLUS LOIN Regroupez vos élèves par deux ; demandez à chacun d’écrire une subordonnée en si + imparfait ou présent (au choix), puis faites cacher ce début de phrase en pliant la feuille et faites échanger les feuilles : chacun écrit sur la feuille pliée qu’il reçoit la proposition principale (au futur ou au conditionnel). Faites déplier et lire tous ces « cadavres exquis » grammaticaux, et demandez aux élèves d’émettre une appréciation : – grammaticale : le système conditionnel est-il correct ou hybride ? Sinon, faites corriger. – sémantique : la phrase a-t-elle un sens ? Est-elle comique, poétique… ? 6. CE SOIR, BABY-SITTER ! Repérer les informations importantes pour organiser une soirée de travail ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension orale et d’expression écrite guidée prépare vos élèves à la description des fonctions lorsqu’une tâche leur est confiée. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Rappelez à vos élèves que, dans l’unité 3, ils ont déjà travaillé l’organisation de la journée. Demandez-leur s’ils ont déjà travaillé comme baby-sitter ou s’ils ont déjà utilisé ce type de service. ■■DÉMARCHE A. Invitez-les à écouter le dialogue en prenant des notes afin de savoir ce que la jeune fille devra faire. B. Demandez-leur ensuite de remplir la note laissée par la maman à la baby-sitter. Martine, voici un rappel des choses à faire vendredi. Anatole : lui faire réciter sa poésie. Lucie : la faire étudier pour le contrôle de maths. Les deux : les faire réviser et réciter, revoir leur cahier de textes, les faire dîner, leur faire prendre le bain, les coucher et leur lire une histoire. Merci ! Mme Jullien PORTRAITS CROISÉS ■■POUR ALLER PLUS LOIN Regroupez vos élèves par deux ; demandez-leur d’écrire la note de la baby-sitter à la maman où elle lui explique ce qu’ils ont fait et ce qu’ils n’ont pas pu faire. 7. FERMEZ LES YEUX… Imaginer les circonstances d’un hypothétique voyage dans le Sahara. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écoute et d’expression orale (ou écrite) contraint à nouveau vos élèves à l’énonciation d’hypothèses. Cette activité, qui sollicite (apparemment) grandement l’imaginaire, est en fait un test psychologique, les images mentales décrites donnant lieu à interprétation psychologique. N’en dites cependant rien, au départ, à vos élèves, pour qu’ils laissent leur psychisme fonctionner librement et leur intelligence contrôler leur usage de la langue (en l’occurrence, l’emploi des conditionnels). Demandez-leur donc d’imaginer qu’ils vont faire un voyage au Sahara et que, pour se préparer à ce voyage, vous leur demandez d’écouter un enregistrement qui va les mettre dans l’ambiance et leur poser diverses questions auxquelles ils auront le temps de répondre (par écrit ou mentalement). ■■DÉMARCHE A. Passez donc l’enregistrement et arrêtez-le à chaque pause pour que chaque élève puisse disposer du temps qui lui est nécessaire, non seulement pour imaginer les scènes suggérées, mais aussi pour les décrire linguistiquement. Si nécessaire, repassez chaque bribe plusieurs fois. B. Une fois toutes les réponses (mentales ou écrites) données, signalez à votre auditoire que vous l’avez gentiment piégé et qu’il vient de faire un test psychologique. Donnez-en les clés, une à une (éventuellement, après avoir réécouté chaque phrase), et laissez décrire les images mentales… et aussi les réactions : Oui, c’est tout à fait juste ! En effet ! Quelle sottise !… Soit vous laissez vos élèves commenter leurs réponses par groupes de deux, soit vous le faites en grands groupes (ce qui est plus drôle). Attention toutefois aux aspects affectifs de cette activité, qui peut, de fait, atteindre les personnes en profondeur : du doigté est nécessaire. Voici les clefs pour l’interprétation symbolique : 1. Votre relation aux autres. Si la personne répond qu’elle partirait seule, on peut dire qu’elle est plutôt solitaire et aventurière. 2. Votre vie actuelle. Si la personne ensuite se voit marcher dans le désert avec, par exemple, un paysage magnifique, le sable rouge, le ciel bleu, mais que la marche est pénible parce qu’elle se sent fatiguée, on 6/10 5 peut dire que sa vie est assez agréable en ce moment mais qu’elle est dans un moment de fatigue, de découragement. 3. Votre petit(e) copain(ine). Quand elle voit le cheval, si elle décide de s’approcher de lui, de lui parler et de continuer son chemin avec le cheval, on peut penser qu’elle est prête à la rencontre ou faite pour la vie de couple plus que pour être une célibataire endurcie, et qu’elle privilégie la communication dans sa relation. 4. Votre façon de traverser les épreuves de la vie. Quand la tempête de sable commence et que le vent souffle, si la personne dit qu’elle met ses mains devant les yeux en se mettant dos au vent pour ne pas recevoir de sable dans les yeux, qu’elle se voile la face avec ses habits et attend que la tempête s’arrête, on peut dire qu’elle est plutôt prudente dans les épreuves et qu’elle se protège dans les moments difficiles, montrant une grande patience et peut-être une grande résistance et capacité à surmonter l’épreuve. D’un point de vue plus négatif, on peut aussi dire qu’elle a tendance à éviter les obstacles ou ne pas vouloir les voir. Il est important d’essayer d’aller toujours vers une interprétation positive, pour ne pas créer de malaise. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. 5. L’image que vous avez de vous-même. Quand une personne, dans la dernière épreuve, voit par exemple un cube transparent, ou une pyramide transparente énorme et pure comme le cristal, un cube qui rayonne d’énergie (peu importe la forme), on peut dire qu’elle se considère comme une personne franche, honnête, importante et pleine d’énergie. Que cette personne cherche une rencontre avec son être profond. Bien évidemment les interprétations sont discutables et il est bon qu’ elles portent à discussion. L’objectif est que chacun dise comment il interprète sa visualisation et ce qui fonctionne ou pas dans l’interprétation. Fournissez la retranscription de l’audition à vos élèves (ils seront probablement demandeurs, pour pouvoir l’utiliser à leur tour) et faites-leur observer et justifier l’emploi des temps verbaux du texte : uniquement des conditionnels du possible, dépendant d’un seul si : si vous étiez dans le désert... Excellent exercice donc pour travailler les systèmes hypothétiques ! PORTRAITS CROISÉS — Enfin, au bord de la route, se dresse un mur. Où ? Comment est-il ? Que fais-tu ? • Faites faire des hypothèses à vos élèves sur l’interprétation à donner aux items de ce test. Ensuite donnez-leur les clés et demandez-leur de les commenter (la route = la vie ; la végétation = la famille ; la clé = l’amitié ; l’ours = l’amour ; le mur = la mort). 8. VOYAGE, VOYAGE Réutiliser l’expression de l’hypothèse. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression orale et écrite incitera vos élèves à réutiliser l’expression de l’hypothèse, aussi bien au présent qu’au passé. Demandez à vos élèves quel est le voyage dont ils ont toujours rêvé mais qu’ils n’ont pas pu réaliser. Est-ce qu’ils rêvent des mêmes destinations, du même type de voyage ? Y a-t-il des élèves qui se sentent des âmes d’aventuriers ? ■■DÉMARCHE A. Formez des binômes et annoncez-leur qu’ils devront organiser une expédition extraordinaire même s’ils n’ont pas beaucoup de temps ni d’argent et que les conditions politiques et climatiques leur sont adverses. Ils doivent d’abord décider quelle est cette destination « impossible ». Demandez-leur d’élaborer une liste avec les conditions qui rendent ce voyage pratiquement impossible à réaliser (par exemple, ils ne peuvent partir qu’au mois de novembre or c’est l’époque des grosses pluies qui rendent les routes impraticables). À partir de cette liste, demandez-leur de se lancer dans l’aventure et d’imaginer comment ils s’organiseraient s’ils pouvaient partir. Chaque groupe devra présenter son voyage au reste de la classe. B. Choisissez tous ensemble le voyage qui vous tenterait le plus. Divisez la classe en deux : un groupe prépare une liste d’objections à ce voyage et l’autre groupe anticipe quelles pourraient être ces objections. Formez des binômes avec un élève de chaque groupe et lancez-les dans la discussion : l’un est inquiet à cause de la difficulté du voyage et l’autre doit le rassurer. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Et voici un deuxième test du même genre : — Tu es sur une route. Tu vois la route ? Comment est-elle ? Que fais-tu dessus ? — Au bord de la route, il y a de la végétation… Laquelle ? Comment est-elle ? Qu’en fais-tu ? — Sur la route, tu trouves une clé… Comment est-elle ? Qu’en fais-tu ? — Soudainement (vrai de vrai) apparaît un ours… Comment est-il ? Que fais-tu de lui ou avec lui ? 7/10 5 Tâche ciblée 9. RÈGLES ET USAGES Apprendre comment se comporter lors d’un entretien d’embauche. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Les activités 9 et 10 constituent la tâche finale de l’unité : elles traitent, bien évidemment, des qualités requises pour exercer un métier ; il s’agira, en effet, d’y définir les qualités attendues pour exercer un métier peu courant, de préparer un test susceptible de détecter la présence de ces qualités chez un candidat, et de soumettre ce dernier à un entretien d’embauche. Théoriquement, vos élèves disposent de toutes les ressources nécessaires pour mener cette tâche à bien en toute autonomie, sauf, peut-être, de celles relatives au comportement requis lors d’un entretien d’embauche. C’est ce à quoi vise à sensibiliser l’activité 9. PORTRAITS CROISÉS ■■POUR ALLER PLUS LOIN Vous allez créer un blog pour des Francophones qui viendraient chercher du travail dans votre pays et qu’il faudrait guider pour qu’ils aient toutes les chances de leur côté pour réussir un entretien d’embauche. Demandez à vos élèves de rédiger avec leur voisin un texte, non seulement avec les règles de base à respecter lors de l’entretien d’embauche, mais aussi avec les explications pertinentes. 10. NOUVEAUX MÉTIERS Engager un candidat pour un métier insolite. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES La tâche finale de l’unité 5 comporte une activité d’interaction orale destinée à faire le choix d’un métier insolite et à lister les qualités requises pour l’exercer, une activité de rédaction et de lecture d’un article et une nouvelle activité d’interaction orale sous forme d’entretien d’embauche. Ces diverses activités exigent la mobilisation du lexique des métiers et des qualités personnelles, la capacité de s’adresser à quelqu’un en fonction de relations formelles et celle de comparer et de justifier des choix. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES ■■DÉMARCHE Cette activité de lecture et d’interaction orale doit doter vos élèves des comportements gestuels et linguistiques attendus lors d’un entretien d’embauche. Vous allez laisser vos élèves travailler seuls ; rappelezleur seulement l’organisation des différentes étapes de la tâche et veillez à leur bon déroulement. Signalez à vos élèves que lors de la tâche finale de l’unité 5 ils vont devoir choisir un métier peu courant, définir les qualités attendues pour exercer ce métier, préparer un test qui leur permettra de détecter la présence de ces qualités chez un candidat, et soumettre ce dernier à un entretien d’embauche. L’unité leur a appris à faire tout cela, sauf à se présenter correctement à un entretien. Demandezleur donc de se regrouper par deux ou trois et de dresser une liste de comportements à éviter ou à recommander lors d’un entretien ; ces comportements concernent aussi bien le corps que la parole. A. Formez des groupes de quatre et demandez-leur de lire l’article sur les nouveaux métiers et de noter les qualités requises pour les exercer. Laissez-les discuter entre eux : est-ce qu’ils connaissent ces nouveaux métiers ? Estce qu’ils en connaissent d’autres de ce type ? ■■DÉMARCHE A. Ensuite, formez des groupes de trois et demandez-leur d’observer la photo de la page 56 et d’y réagir : le comportement du candidat leur semble-t-il adéquat ? Demandez à ce que les conclusions soient mises par écrit. B. Demandez-leur à présent de lire la liste des comportements à éviter repris en page 56 et de la comparer avec la leur : quels sont ceux qu’ils avaient déjà notés, ceux qu’ils découvrent et ceux qu’ils peuvent suggérer ? Interrogez chaque groupe et dressez une liste commune au tableau, en leur demandant de justifier leurs réponses : elle servira d’outil d’évaluation lors de l’entretien d’embauche final. Le texte d’accompagnement comprend-il encore quelques bons conseils ? C. Demandez-leur par groupe de dresser une liste avec des conseils complémentaires puis faites une mise en commun. DES MÉTIERS À LA MODE A ujourd’hui, la crise touche tous les secteurs et il faut beaucoup d’astuce pour se tirer d’affaire et continuer à proposer des services qui restent compétitifs. Or, à l’heure où le « free lance » semble se généraliser, certains jeunes entrepreneurs ont fait le choix de l’originalité et se sont lancés à la conquête d’un marché qu’ils contribuent à créer et enrichir. Voici quelques exemples de ces nouveaux métiers qui fleurissent sur Internet. « COMMUNITY MANAGER » Extrêmement sociable et doté d’un réseau de relations important, il communique sur l’image de marque de son entreprise au moyen des réseaux sociaux qu’il maîtrise parfaitement. CONSULTANT EN PHILANTHROPIE Doté d’un solide esprit d’analyse et d’un goût pour les bonnes actions, il permet aux entreprises de renforcer leur lien social en prouvant leur solidarité par des actions sociales. 8/10 5 PORTRAITS CROISÉS B. Demandez-leur de décider, toujours par groupes, quelles seraient la description et les qualités requises pour ces nouveaux métiers. Faites une mise en commun. Tous les groupes ont-ils pensé aux mêmes qualités ? C. Ensuite, ils doivent choisir un métier peu habituel, qu’il faut garder secret (ils peuvent prendre comme exemple les métiers dont ils viennent de parler dans l’activité 10 A. et B. ou en inventer un eux-mêmes). Comme ils l’ont déjà fait pour les métiers de la partie B. de l’activité, ils vont compléter le tableau avec le nom de ce métier, la description de ces fonctions et les qualités requises pour l’exercice de ce métier. D. Ensuite, ils rédigent un portrait chinois (semblable à celui de l’activité 1), dont le but est de détecter la présence chez les candidats des qualités qu’ils viennent de cerner. Attention : le métier ne peut être nommé dans les questions. E. Ensuite, chaque élève va chercher un camarade dans un autre groupe pour lui faire passer l’entretien d’embauche (le portrait chinois) sans qu’il sache pour quel type de poste il est en train de postuler. Exigez qu’ils tiennent compte des règles d’or abordées dans l’activité 9. Une fois terminé, ils échangent les rôles. Chaque élève rejoint son groupe de départ où il présente le candidat auquel il a fait passer l’entretien. Entre tous, ils doivent décider qui est le candidat idéal au poste qu’ils ont proposé. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Faites une mise en commun afin que chaque groupe annonce le métier pour lequel l’entretien d’embauche a été préparé, le candidat qui a été retenu et pour quelles raisons. À ce dernier, alors d’accepter le poste ou pas. Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2/ 9/10 5 Regards croisés 11. POUR OU CONTRE ? ■■POUR ALLER PLUS LOIN • On parle de plus en plus de « home working » ou travail à domicile. Demandez à vos élèves d’énoncer (oralement ou par écrit) les avantages et inconvénients qu’ils voient à ce mode de travail. Énoncer les avantages et les inconvénients d’une éventuelle instauration de la journée de travail de 35 heures dans son propre pays. Pour donner une base solide à la discussion on peut se connecter au blog suivant : Se positionner personnellement à propos des 35 heures. http://blog.lefigaro.fr/legales ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES • Demandez à vos élèves de décrire le type de journée de travail dont ils rêvent : horaires fixes ou non, journée qui commence tôt ou tard et se termine tôt ou tard, lieu de travail fixe ou non, période de vacances choisie ou imposée, etc. Cette activité de lecture et d’expression orale, incite vos élèves à se construire une représentation de l’évolution de la gestion du temps de travail en France, à la comparer à la leur et à se positionner personnellement à ce propos. Signalez à vos élèves qu’ils vont débattre sur les 35 heures, s’ils sont pour ou contre et pour quelles raisons. Demandez d’abord à vos élèves combien d’heures représentent une journée et une semaine de travail normales dans leur propre pays ; savent-ils si cette situation existe depuis longtemps ? S’il est question de la modifier ? Signalez alors que le texte de la page 58 informe sur la succession des modifications apportées à l’aménagement du temps de travail en France durant un siècle. ■■DÉMARCHE Invitez vos élèves à lire les deux premiers paragraphes du texte (jusqu’à loisirs seulement) : demandez-leur de les lire comme s’ils devaient ensuite en faire un exposé, c’est-à-dire en rédigeant un pense-bête avec des dates et les grandes étapes de modification du temps de travail. Évitez que vos élèves consultent le tableau de la page 59. Autorisez chaque élève qui a terminé sa prise de notes à la comparer à ce tableau et à en repérer les différences. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. PORTRAITS CROISÉS Adressez-vous de nouveau à l’ensemble de la classe et demandez-leur quels seraient les avantages et les inconvénients de l’instauration d’une semaine de 35 heures chez eux : notez les différents arguments au tableau, en deux colonnes et faites-les noter. Individuellement ensuite, invitez vos élèves à lire la suite du texte jusqu’à la fin et à y souligner les arguments qui avaient déjà été énoncés en classe et à compléter leur tableau par d’éventuels nouveaux arguments. Mettez en commun. Formez des groupes de quatre et demandez-leur, si ce n’est pas le cas dans leur pays, si vos élèves seraient prêts à travailler 35 heures par semaine. Exigez qu’ils prennent des notes pour chercher des arguments à faveur des 35 heures ou contre l’instauration des 35 heures. On peut se connecter au blog suivant : http://www.paperblog.fr/587256/conseils-pour-trouverle-travail-de-reve/ et s’arrêter sur la première proposition : « Prenez le temps de définir vos rêves professionnels… et faites ce qu’il faut pour les réaliser ». 12. UNE SEMAINE, ÇA DURE COMBIEN DE TEMPS ? Après s’être construit une représentation de l’évolution de la gestion du temps de travail en France, la comparer à celle de leur pays. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression orale permettra à vos élèves de comparer la gestion du temps de travail à celle qui existe en France. ■■DÉMARCHE À partir des arguments préparés dans l’activité 11, lancez un débat sur le nombre d’heures travaillées par semaine dans leur pays. Pour avoir une base de travail, se connecter au site « Toute l’Europe en un clic » : http://www.touteleurope.eu/fr/actions/social Cahier d'activité s : 13 et 14 10/10 6 QUAND TOUT À COUP... OBJECTIF DE LA TÂCHE Raconter des anecdotes personnelles et choisir la meilleure de la classe. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • des blogs, • la manière dont on présente un fait du passé dans la presse, • des biographies. Nous apprendrons à : • comprendre une description, • situer dans le temps, • synthétiser une information, • commenter un blog, • comprendre un flash info à la radio, • raconter une anecdote, • rédiger un fait divers ou une histoire. Nous utiliserons : • l’imparfait, le passé composé et le plus-que-parfait, • la voix passive : être + participe passé • les indicateurs de temps. Ancrage 1. SOUVENIRS Associer des photos et des légendes et émettre des hypothèses sur les circonstances des prises de vue. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de décryptage d’images, de lecture et d’écoute incite vos élèves à travailler la distinction événements / circonstances. Annoncez à vos élèves que, durant toute l’unité 6, ils vont devoir raconter des anecdotes personnelles, c’est-à-dire rapporter des événements passés de leur vie et leurs circonstances. Cela ressemble à un album de photos, mais avec des mots. Invitez-les alors à observer les photos de la double page 60-61, qui gardent la trace d’événements de la vie d’un homme, Jean-Paul. Si vous disposez d’un TNI, projetez les images de la double page sans montrer la partie du texte. Demandez-leur de produire, d’eux-mêmes, une légende pour chaque photo (si vous travaillez avec le livre, n’oubliez-pas de leur faire cacher les propositions de la page de droite), ce qui les obligera à décrypter les images (De qui s’agit-il ? Où est-on ? Qu’y fait-on ? Quand est-ce ?) et à décrire les événements, les acteurs et les conditions spatio-temporelles. Par exemple : Un hiver à la neige avec ses enfants… ou avec son frère ! ; un jour de carnaval avec une amie, etc. Regroupez ensuite vos élèves par trois, pour qu’ils comparent leurs hypothèses : y a-t-il de grandes différences ? Sur quoi se fondent-elles ? ■■DÉMARCHE A. Ensuite seulement, invitez vos élèves à lire les légendes de l’album de photos de Jean-Paul (reprises à droite, page 61) et à les associer avec les photos. Donnez ensuite les solutions et faites- les comparer avec les hypothèses de départ : étaient-elles éloignées de la réalité ? CORRIGÉ Réveillon 2004 déguisé ! E C Soirée VIP avec l’amour de ma vie ! D A F Pâques chez papy Alphonse En prison, content d’avoir un copain ! Un jour je partirai... Moment de nostalgie sur le port. B Inséparables à Chamonix. 1/9 6 QUAND TOUT À COUP... Invitez-les ensuite à décrire, à partir des titres et des photos, la représentation qu’ils se font de Jean-Paul : fêtard (« soirée VIP », « Réveillon »), rêveur (« un jour je partirai »), etc. B. Proposez ensuite l’écoute des commentaires de Jean-Paul lui-même et demandez-leur de remplir le tableau du bas de la page 61 au moyen des informations qu’ils réussiront à capter. CORRIGÉ Avec qui ? Où ? A Son super copain, Léo Il avait 1 an Dans le parc B Avec son frère Antoine Probablement l’hiver 95 A la neige, à Chamonix C Avec son frère et Carlos (son cousin) Pâques, il avait 9-10 ans Chez ses grands parents, en banlieue parisienne, à la campagne D Avec Sophie, sa copine C’était pour ses 20 ans Au Paradise à Cannes, dans une soirée super select’ E Avec Sophie C’était probablement le Réveillon 2004 Chez les parents de Sophie L’été dernier C’est à Toulon, sur la Côte d’Azur F Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Quand / À quel âge ? ----------------- Corrigez et demandez s’il est possible, après l’écoute, de compléter le portrait de Jean-Paul déjà ébauché. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves d’apporter chacun 4 à 6 photos, qui, pour eux, représentent des moments importants de leur vie, d’en réaliser un mini-panneau auquel ils joindront, sur des autocollants, des légendes. Par deux, vos élèves échangeront leurs panneaux, tenteront d’y placer les légendes autocollantes et émettront des hypothèses sur ces moments de la vie de leur camarade. Ce dernier confirmera ou infirmera et donnera des informations complémentaires : Oui, c’était à... / en… / avec… etc. Cahier d'activité s : 8 et 14 2/9 6 En contexte 1 2. SURPRISES, SURPRISES ! Lire des anecdotes et y trouver un titre. Réagir à un blog. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES 2 Cette activité de lecture permettra à vos élèves de se familiariser avec les différentes manières de raconter des anecdotes. Demandez à vos élèves s’ils aiment raconter des anecdotes et s’ils connaissent des forums où les gens en racontent. ■■DÉMARCHE 3 A. Demandez-leur de lire les textes du blog de manière individuelle et d’imaginer un titre pour chaque anecdote. Formez ensuite des groupes de trois et demandez-leur de comparer leurs propositions. Ont-ils pensé aux mêmes titres ? Demandez-leur de reprendre chaque texte et d’y repérer les formes verbales. Ils auront repéré trois temps du passé pour raconter les anecdotes. Ils reconnaîtront le passé composé et l’imparfait mais il y en a un de nouveau, le connaissent-ils (le plus-que-parfait) ? B. Invitez-les maintenant à lire les commentaires d’autres blogueurs et de les associer aux anecdotes en remplissant le tableau. 4 QUAND TOUT À COUP... nne ». S’il Je me disais « Je ne rencontrerai plus perso able : pas désir plus is n’éta je que c’est ée, m’avait quitt énerassez pas , assez féminine, pas assez souriante . gique. J’en étais convaincue DEPUIS UN AN, JE SUIS DEVENUE UN PILIER DU COURS DE DANSE. JE SUIS BIEN DANS MA PEAU, ÇA SE VOIT ET ÇA ME REN D SÉDUISANTE. idées, une Un jour, pour me changer les agner à son amie m’a demandé de l’accomp été une révécours de danse orientale. Ça a me si, d’un com it lation. En dansant, c’éta ortait. ress inité fém ma e tout , seul coup Il y a quelques années, mon mari a décidé de partir pour d’autres horizons . Divorce, déménagement… CORRIGÉ 4–1–3–2 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. CORRIGÉ Commentaire nº Anecdote publiée par 1 Sabine 2 Vincent 3 Lou 4 Antoine 5 Antoine 6 Sabine 7 Vincent 8 Lou C. C’est leur tour maintenant d’être créatif et de poster un commentaire à chaque blogueur. Faites une mise en commun des commentaires et choisissez le plus créatif. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves de reconstituer le récit suivant, présenté en morceaux désordonnés (les marqueurs constituent évidemment une aide, de même que la logique des étapes et les temps verbaux : faites-les leur relever). Cahier d'activité s : 5, 6 et 7 3. FAITS DIVERS Découvrir les faits divers. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et de compréhension orale mettra en contact vos élèves avec un type de texte journalistique très particulier, le fait divers. Demandez à votre classe si quelqu’un sait détailler les caractéristiques d’un fait divers : il s’agit de nouvelles courtes, qui rapportent des événements inclassables dans les rubriques ordinaires d’un journal à thématique souvent tragique (des crimes, des accidents ou des catastrophes). ■■DÉMARCHE A. Faites lire les textes de manière individuelle, puis formez des binômes qui devront décider de la plausibilité de ces faits divers, en comparant leurs hypothèses et en argumentant leurs réponses. Prenez une décision en classe entière, en mettant en commun toutes les hypothèses et en notant au tableau. Par exemple : A: Vrai, B: Faux, etc. 3/9 6 B. Annoncez aux élèves qu’ils vont ensuite écouter des flashs infos à la radio et qu’ils devront vérifier leurs hypothèses. Pour réaliser l’activité, demandez-leur de noter un maximum de détails lors de l’écoute, afin de pouvoir démontrer la correspondance entre le titre et le déroulement de l’histoire. CORRIGÉ A. Vrai B. Faux On ne sait pas s’ils volaient les portables (ils attaquaient les gens qui étaient en train de téléphoner) ni s’ils étaient en train d’utiliser les portables. C. Faux QUAND TOUT À COUP... Le passé composé sert à raconter les événements successifs d’une histoire. L’imparfait sert à expliquer les circonstances, le contexte de l’histoire qu’on raconte. Il ne signale ni le début ni la fin d’une action Le plus-que-parfait sert à évoquer des événements qui se sont passés avant l’histoire qu’on raconte et qui sont utiles pour mieux la comprendre. Cahier d'activité s : 3 et 4 D. Vrai On dit qu’aucune piste est privilégiée et on ne parle pas d’accusation : on démentit la rumeur qui l’accusait. E. Vrai F. Faux Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. On parle de traces circulaires mais pas de rencontres de troisième type, la deuxième fois ainsi que les trois mois ne sont pas cités. C. Reprenez la lecture des titres en vous centrant sur les formes verbales soulignées (A et B). Les reconnaissentils ? Montrez-leur qu’il s’agit du temps qu’ils viennent de repérer dans l’activité 2. Incitez-les à le comparer à celui de leur langue maternelle. Demandez-leur d’observer le bandeau jaune du bas de la page 64. Quelles remarques peuvent-ils faire sur la construction du plus-que-parfait par rapport à l’imparfait ou au passé composé ? Rappelez-leur ce que vous avez exposé lors de l’unité 2 (2. Au poste de police). 4/9 6 QUAND TOUT À COUP... ■■DÉMARCHE Formes et ressources 4. LA PREMIÈRE FOIS Raconter brièvement la première fois qu’on a réalisé une action, devenue depuis banale. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Informez vos élèves qu’ils vont devoir raconter des aventures qui leur sont arrivées. Assurez-vous de bien mettre en place les ressources du récit. Rapportez-vous au bandeau jaune du bas de la page 64 : « Raconter un souvenir, une anecdote ». ■■DÉMARCHE A. Demandez-leur alors de se souvenir de la première fois qu’ils ont accompli une action qui, aujourd’hui, leur paraît banale, mais qui, la première fois, les a stressés ou émus fortement. Indiquez-leur qu’ils peuvent trouver une source d’inspiration dans la liste de la page 64. Laissez-les préparer leur récit individuellement, puis invitez chacun à raconter en demandant aux autres de noter les éventuelles erreurs et de les corriger. Profitez de ce tour d’essai pour refaire le point sur les différentes ressources. B. Demandez ensuite à vos élèves de réfléchir à quand et comment ils ont fait ces actions pour la dernière fois et en quoi ils ont changé. Ont-ils changé leur manière de faire ? Se sont-ils améliorés ? Cahier d'activité s : 8 Regroupez vos élèves par deux et faites-leur jeter deux fois un dé, la première fois pour décider du personnage du fait divers (premiers fragments de la page 64), la deuxième pour décider de l’événement à raconter (deuxième colonne). Avant de laisser vos élèves travailler, vérifiez s’ils comprennent bien toutes les informations des titres, d’une part, et mettez en évidence le caractère exceptionnel et drôle des faits divers ainsi créés par le sort ; incitez-les donc à laisser galoper leur imagination. Faites lire les textes, en regroupant ceux qui ont le même personnage comme héros ; puis faites décerner – le prix du texte le mieux rédigé (occasion d’apprécier l’emploi des ressources) ; – le prix du plus original. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Redistribuez les différents articles de façon à ce que personne ne reçoive le sien et demandez à chacun de rédiger un « courrier de lecteur », dans lequel il dira l’intérêt qu’il a pris à lire l’article et posera une série de questions complémentaires relatives aux circonstances de l’événement narré. Cahier d'activité s : 10 et 13 6. PAROLES ET PAROLES Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Compléter et imaginer des récits. 5. À LA UNE Écrire un fait divers bizarre. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écriture de récits oblige vos élèves à recourir à toutes les ressources nécessaires pour relater des événements factuels et aussi à faire preuve d’imagination. Annoncez à vos élèves qu’ils vont devoir rédiger un fait divers et demandez-leur s’ils connaissent les caractéristiques de ce type d’article de presse et faites-en entre tous la liste. Bon à savoir Un fait divers est un événement récent en général hors du commun qui n’est pas spécialement important et que l’on rapporte de façon succincte. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écoute et de production orale de récits incite vos élèves à distinguer les étapes d’une narration et à les ponctuer au moyen des marqueurs pertinents. Avant de projeter le texte ci-dessous à l’aide du TNI (si vous n’en avez pas, distribuez des photocopies), demandez aux élèves de vous donner les marqueurs temporels qu’ils connaissent, notez-les au tableau et complétez si besoin est pour que l’exercice puisse fonctionner. Demandez un travail individuel ou formez des binômes si vous désirez qu’il y ait discussion. L’activité finie, tentez de substituer un marqueur à un autre : si soudain et tout à coup permutent sans problème, ce n’est pas le cas pour les autres ; faites expliquer pourquoi. N’hésitez pas à explorer le Précis de grammaire, page 134. 5/9 6 QUAND TOUT À COUP... C’est comme ça, la vie « Je ne comprenais pas pourquoi on m’apportait des fleurs » Romantiques, drôles ou surprenantes, rien ne vaut les histoires vécues. Nous t’offrons cette page pour que tu puisses raconter les tiennes. Aujourd’hui, Séverine nous explique ce qui lui est arrivé alors qu’elle dînait au restaurant. __________, je suis allée au restaurant avec mon ami parce que __________, j’avais terminé tous les examens et je voulais fêter ça. Nous sommes allés dans un restaurant assez chic dans mon quartier. Nous nous sommes installés et nous avons choisi notre menu. À la table à côté de nous, il y avait un couple. Nous étions au dessert quand __________, le serveur est venu vers moi avec un grand bouquet de roses. Je ne comprenais pas pourquoi on m’apportait des fleurs et surtout qui me les envoyait. Alors, comme mon ami affirmait que ce n’était pas lui qui m’avait fait parvenir ce bouquet, nous avons commencé à nous poser des questions. CORRIGÉ l’autre jour / la veille / tout-à-coup / soudain / au bout de / finalement / le lendemain Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■DÉMARCHE A. Regroupez vos élèves par deux et proposez-leur l’écoute de trois récits tronqués avant la fin : demandez-leur de les terminer, en tenant compte évidemment des données du début, en utilisant correctement les temps, en respectant la succession chronologique des événements et en usant de marqueurs pertinents. Comparez ensuite les différentes propositions, puis… B. … faites entendre les fins initiales : quel groupe en était le plus proche ; quelle fin préfèrent-ils et pourquoi ? ■■POUR ALLER PLUS LOIN J’allais appeler le serveur quand __________, un homme s’est dirigé vers moi avec un violon à la main. Mais avant même qu’il arrive jusqu’à moi, notre voisin de table, furieux, s’est levé et a dit au violoniste de venir devant la jeune femme qui l’accompagnait. __________ quelques minutes, le serveur est arrivé, très gêné. Il s’est excusé et m’a dit qu’il s’était trompé de table et que les roses étaient pour la dame de la table voisine. __________, tout s’est arrangé. __________, par hasard, j’ai croisé dans la rue notre voisin de table qui m’a invitée à prendre un café. Séverine, Strasbourg 7. GRANDS ÉVÉNEMENTS Présenter un événement du point de vue de son objet (au passif). ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture, présentée comme un test de connaissances générales, incite en fait vos élèves à réfléchir sur la valeur et la morphologie des formes passives. Annoncez à vos élèves que vous leur proposez un défi : tester leurs connaissances générales. ■■DÉMARCHE A. Regroupez-les alors par deux et demandez-leur d’associer les informations de la colonne de droite avec celles de la colonne de gauche : pour ce faire, invitez-les à mobiliser toutes leurs connaissances en histoire (de l’art, des sciences…), à consulter un dictionnaire et à procéder par élimination. Autrement dit, occultez l’objectif grammatical de l’activité au profit de son objectif communicatif. Distribuez ensuite deux ou trois marqueurs à chacun de vos élèves, en distribuant de petites fiches et démarrez une histoire : Il y a quelques années, l’école n’était encore qu’une toute petite école… À chacun de la poursuivre à tour de rôle en essayant d’y introduire un ou deux de ses marqueurs. Le premier qui réussit a gagné ; le dernier dont les marqueurs n’auront pu être placés, a perdu. 6/9 6 QUAND TOUT À COUP... ■■POUR ALLER PLUS LOIN CORRIGÉ 1 I 2 L 3 H 4 F 5 G 6 A 7 J 8 K 9 B 10 D 11 C 12 E Si vous disposez de journaux écrits en français (que ce soit en version papier ou Internet), demandez à vos élèves d’y chercher des titres écrits à la voix passive. Demandez-leur ensuite de repérer ceux qui présentent l’objet de l’action comme sujet, et ceux qui présentent l’agent comme sujet. Demandez-leur aussi qu’ils essaient de trouver une explication au choix de la voix passive (agent non exprimé, parce qu’inintéressant, évident, dangereux, ou inexistant…) et même d’établir une statistique comparative des titres à la voix active et des titres à la voix passive. Cahier d'activité s : 9, 11 et 15 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. B. Ensuite seulement, demandez à vos élèves d’associer l’un des deux titres suivants à chaque colonne : – objet de l’invention ou de la découverte ou – acteur ou agent de l’invention ou de la découverte et de préciser avec quoi s’accorde le verbe : l’objet ou l’agent ? Regardez avec eux le bandeau jaune du bas de la page 65, ainsi que le précis de grammaire, page 133. Invitez-les ensuite à transformer la phrase pour que l’agent devienne le sujet grammatical et faites-leur observer les transformations de la forme verbale : abordez alors la notion de voix passive (action vue du point de vue de l’objet) et de sa forme (être + participe passé accordé). N’hésitez pas d’ailleurs à ce qu’ils fassent des comparaisons avec leur langue maternelle : le système est partagé ? Y a-t-il des différences ? Si oui, lesquelles ? 7/9 6 Tâche ciblée 8. HISTOIRES LITTÉRAIRES Découvrir des anecdotes originales et choisir celle que l’on préfère. Les activités 8 et 9 constituent la tâche finale de l’unité 6. Les élèves vont d’abord se familiariser avec des anecdotes d’écrivains célèbres pour ensuite se raconter des aventures personnelles (ou inventées !); parmi celles-ci, ils en choisiront une à relater pour que les autres devinent qui est l’auteur de l’aventure. Chacun devra donc s’impliquer au maximum dans son récit, c’est-à-dire détailler circonstances et événements (imparfait / passé composé / plus-que-parfait), rapporter les faits dans un ordre compréhensible, marquer les étapes, etc. Les activités de l’unité doivent avoir doté vos élèves des ressources nécessaires à la réalisation de cette performance : laissez-les donc travailler en autonomie. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension écrite permettra à vos élèves de découvrir une facette originale d’écrivains qu’ils connaissent sans doute. Demandez à vos élèves s’ils connaissent des anecdotes originales sur des personnes célèbres dans leur pays et de les partager avec la classe. Assurez-vous que tout le monde sait qui sont Rabelais, Jules Verne et Alexandre Dumas, associez les portraits à chaque auteur (ils sont dans l’ordre). Demandez-leur de citer des œuvres, s’ils en connaissent, comme par exemple Gargantua ou Pantagruel pour Rabelais, 20.000 lieux sous les mers ou Le tour du monde en 80 jours pour Jules Verne, Les trois Mousquetaires ou Le comte de Monte Cristo pour Alexandre Dumas. QUAND TOUT À COUP... Avant que vos élèves commence la tâche de façon autonome, précisez-en clairement la consigne et détaillez-en les étapes. Signalez-leur qu’il s’agira pour eux, par groupes de trois, de se raconter diverses aventures personnelles, pour en choisir une, qu’ils devront écrire. Au reste de la classe de deviner qui était le véritable héros de l’histoire en posant des questions « piège ». ■■DÉMARCHE A. Incitez d’abord vos élèves à choisir, individuellement, deux ou trois thèmes de la liste du haut de la page 67. Précisez que l’invention pure et simple d’aventures imaginaires est permise. Incitez cependant vos élèves à se remémorer (ou à inventer) des détails de façon à passionner leur auditoire. B. Regroupez alors vos élèves par trois et demandez-leur de se raconter leurs aventures, de distinguer les vraies des fausses et de choisir celle qui leur semblent la plus intéressante. C. Il s’agit maintenant de mettre le récit méticuleusement au point par écrit. Exigez-leur de la précision sur les circonstances car ils devront persuader la classe qu’ils ont vraiment vécu cette anecdote. Laissez le temps nécessaire à ce travail. D. Faites circuler les différents textes dans la classe, chaque groupe devra lire le texte pour deviner qui l’a écrit. Une fois que tout le monde a lu tous les textes, faites une mise en commun pour vérifier qu’ils ont bien deviné les auteurs et demandez-leur d’expliquer ce qui les a mis sur la piste. E. Le moment est arrivé de découvrir si les histoires sont vraies ou pas. A tour de rôle, la classe soumettra chaque groupe à un interrogatoire pour évaluer la véracité de chaque histoire, incitez-les à poser des questions « piège » qui demandent beaucoup de précisions. ■■DÉMARCHE ■■POUR ALLER PLUS LOIN Formez des groupes de trois et attribuez à chaque élève la lecture d’une anecdote. Demandez-leur ensuite de fermer le livre et de raconter aux autres membres du groupe l’anecdote qu’ils viennent de lire. Une fois les anecdotes racontées, demandez-leur d’ouvrir le livre et de lire les deux autres textes afin de vérifier les similitudes et les différences avec l’explication faite par le camarade : a-t-il été fidèle au texte ? En quoi s’est-il trompé ? etc. Demandez-leur de choisir une des histoires racontées dans leur groupe mais qu’ils n’ont pas sélectionnées pour le travail en classe. Il s’agira à présent de s’enregistrer (avec la caméra de leur téléphone ou de leur ordinateur) et de le télécharger sur le blog virtuel de la classe. Les autres camarades devront voter pour la meilleure anecdote de la classe. 9. ÇA VOUS EST DÉJÀ ARRIVÉ ? Raconter une histoire vraie comme si on en était le héros. Invitez vos élèves à choisir l’une des aventures narrées (sauf la leur), à n’en garder que le début et à lui inventer une autre fin : sanglante, drôle, fantastique, merveilleuse, triste, mystérieuse, noire, romantique… ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité finale d’expression orale et écrite confronte vos élèves à la nécessité de relater diverses aventures et leur demande donc de recourir de manière adéquate aux divers temps du passé, à respecter la chronologie, à utiliser les marqueurs temporels. Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2/ 8/9 6 Regards croisés 10. TROIS HÉROS DE PAPIER Faire connaissance de quelques héros de la bande dessinée francophone actuelle et comparer avec la production de son propre pays. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture plonge vos élèves dans le pan réaliste de la bande dessinée francophone actuelle et incite vos élèves à se créer une représentation mentale de trois de ses héros. Demandez d’abord à vos élèves s’ils lisent des BD de leur pays et invitez-les à en citer quelques unes et à en décrire l’action ou le héros. En connaissent-ils aussi en langue française ? Lesquelles ? Montrez à quel point ce marché éditorial est important dans la littérature francophone aussi bien chez les adultes que chez les enfants. QUAND TOUT À COUP... B. Demandez ensuite à chacun de vos élèves lequel de ces personnages l’attire le plus et pourquoi. Ont-ils déjà lu l’une de ces BD ou peut-être ont-ils déjà vu la version en dessin animé ? Aimeraient-ils lire l’une de ces BD ? Si oui/non, pourquoi ? C. Sollicitez enfin les connaissances de vos élèves sur d’autres personnages de la BD francophone ; quels sont ceux qu’ils aiment, ceux qu’ils détestent et pourquoi. Sont-ce des héros ou des antihéros ? ■■POUR ALLER PLUS LOIN Prenez la planche d’une de ces BD et éliminez le texte de la dernière vignette. Formez des groupes de trois et demandez-leur de lire la planche et d’écrire le texte de cette dernière vignette. Faites une mise en commun en classe entière avec les différentes propositions. Finalement montrez-leur la planche originale. Cahier d'activité s : 16 Bon à savoir Vous pouvez consulter les pages suivantes sur les BD : http://platea.pntic.mec.es/cvera/ressources/personnages.htm http://www.bdfrancophone.fr/ http://la-plume-francophone.over-blog.com/categorie-1157154.html Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Soulignez l’importance de salons comme celui d’Angoulême ou de Solliès-Ville. http://www.bdangouleme.com/ http://festivalbd.pagesperso-orange.fr/sollies-ville/ welcome.html ■■DÉMARCHE A. Montrez les images des trois personnages de BD au TNI. Demandez-leur s’ils les connaissent et s’ils peuvent décrire ou imaginer leur personnalité, quel type d’aventures ils vivent, etc. (Si vous n’avez pas de TNI, travaillez avec la double page du livre en demandant aux élèves de cacher les textes). Puis demandez-leur de lire les textes pour vérifier leurs hypothèses et faites une mise en commun avec la classe entière. 9/9 7 CHANGER POUR AVANCER OBJECTIF DE LA TÂCHE Établir un plan d’action pour redynamiser un village sur le déclin. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • des panneaux de signalisation, des données statistiques, • des interviews, • des plans d’action, • des courriels, des forums, • des articles de presse, des sites Internet. Nous apprendrons à : • situer dans le temps et dans l’espace, • comprendre une interview, • interpréter des informations statistiques, • élaborer un plan d’action, • rédiger un courriel, • émettre une opinion, un doute, une crainte. Nous utiliserons : • le pronom en, • la préposition de temps dans, • les prépositions et locutions de lieu : en, au fond de, à côté de… • les verbes de sentiment + subjonctif : j’ai peur que… • l’obligation et la recommandation : il faut, il faudrait, on devrait… • la possibilité et la probabilité : il est possible que… Ancrage Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. 1. C’EST OÙ ? Se familiariser avec le lexique de l’espace urbain et de l’opinion. CORRIGÉ des cultures de fruits ? À Pernes des activités aquatiques ? À Bendor un port ? À Bendor ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de décryptage d’images, de lecture et d’expression orale vise à doter vos élèves du lexique de l’espace urbain et à réutiliser le lexique de l’opinion déjà abordé à l’unité 4. Demandez-leur s’il aiment/aimeraient vivre dans un village. Quels sont leurs liens avec les villages : y vivent-ils ? Vont-ils y passer des vacances ? La vie y est-elle meilleure qu’en ville ? À Pernes un endroit bon marché pour dormir ? une brocante ? un théâtre ? À Pernes À Montpellier ■■DÉMARCHE A. Demandez-leur d’observer attentivement les plans et les panneaux des page 70 et 71 et d’y repérer ce qui leur est demandé à la page 71. une cathédrale ? un jardin ? À Montpellier À Montpellier Faites une correction en classe entière. 1/10 7 CHANGER POUR AVANCER B. Projetez sur le TNI une photo d’un manoir et demandez-leur s’il existe le même type de construction chez eux. Bon à savoir Un manoir est la résidence ou la demeure d’un noble, son logis seigneurial. Avec son allure de petit château implanté sur un « domaine », c’est bien souvent la bâtisse la plus vaste, la plus belle et la mieux équipée du village. Signalez-leur qu’un manoir se définit non seulement par ses caractéristiques architecturales, mais aussi par l’exploitation agricole de ses domaines. Celle-ci était gérée directement par son seigneur, qui n’avait pas le privilège d’exercer des fonctions plus honorifiques, militaires ou administratives. Un des problèmes de ce type de construction est que son entretien est cher, ce qui a pour conséquence que beaucoup d’entre eux sont abandonnés. C’est le cas d’un manoir d’un petit village près de Montpellier… Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Demandez aux élèves d’écouter les micro-trottoirs et de noter ceux qui sont pour ou contre l’installation d’un hôtel de luxe dans un manoir en ruines. Puis, faites réécouter le document en leur demandant cette fois-ci de noter les expressions qui les ont amenés à donner leurs réponses. CORRIGÉ 1. Pour : C’est une initiative intéressante – Autant en profiter pour… 2. Contre : C’est scandaleux – Il est hors de question de… – Cela dénaturerait… 3. Pour : Pourquoi pas ? – Je trouve que c’est une solution pour… - Je suis sûre que… 4. Contre : Cette idée me fait peur – Comme toujours… 5. Pour : Cela va sans doute créer des emplois – Nous en avons bien besoin. Faites une mise en commun en classe entière. C. Lancez le débat : sont-ils pour ou contre ce type d’action de la mairie ? Quelles conséquences produisent-elles sur l’environnement ? Connaissent-ils des exemples de transformation de ce type ? Cahier d'activité s : 5 2/10 7 CHANGER POUR AVANCER C. Lancez le débat sur les dangers de l’utilisation des énergies traditionnelles. Partagent-ils les mêmes inquiétudes que les personnes interviewées ? Demandez-leur de réutiliser le lexique travaillé dans les deux premières activités de l’unité. En contexte 2. ÉNERGIES Interpréter des données statistiques. Exprimer le doute ou la crainte. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression et de compréhension orale va doter vos élèves des structures pour exprimer le doute et la crainte. Demandez-leur s’ils savent ce qu’est l’énergie primaire (une énergie issue des énergies disponibles dans la nature, comme par exemple le charbon), et s’ils pensent qu’on en fait un bon usage. Menez une brève discussion sur l’écologie chez eux. Est-elle à la mode ? Se considèrent-ils écologistes ? Quelles les actions qu’ils font pour protéger l’environnement ? Recyclent-ils leurs déchets ? Utilisent-ils des énergies renouvelables ? ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez-leur de chercher les données sur les énergies utilisées chez eux pour rédiger ensuite un texte comparant les inquiétudes des Français avec les inquiétudes de leurs compatriotes. Voici un site qui résume les différents types d’énergies et qui présente les énergies dans le monde : http://www.energethique.com Voici un site présentant les ressources européennes : http://www.global-chance.org ■■DÉMARCHE A. Demandez-leur d’observer le document et de faire un classement par ordre croissant des énergies utilisées en France. Ces données les surprennent-ils ? Utilise-t-on les mêmes énergies chez eux ? B. Faites-leur écouter le document audio en leur demandant de repérer les inquiétudes des personnes interviewées. Cahier d'activité s : 15 3. UN MODÈLE DE FERME BIO Exprimer l’obligation et la recommandation. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. CORRIGÉ Interviewé nº Inquiétude 1 Craint qu’on ne sache pas trouver une énergie de substitution. 4 A peur que le manque de contrôle sur l’utilisation d’énergies issues de la biomasse entraîne des problèmes insurmontables. 2 S’inquiète des risques liés à l’absence d’alternative aux énergies fossiles. 3 A peur que la généralisation des barrages ait des conséquences irréversibles sur l’environnement. À partir du tableau, demandez à vos élèves de repérer les verbes de sentiments craindre, avoir peur et s’inquiéter de. Renvoyez-les au bandeau de la page 75 pour compléter la liste. Cette activité de compréhension orale et écrite et d’interaction orale vise à doter vos élèves des structures de l’obligation et de la recommandation. Mais auparavant, écrivez au tableau des mots comme bio, restau, gastro, sécu, prof, pub, etc. et demandez-leur de vous expliquer ce que signifient ces mots. Quel est le trait commun à ces mots ? Faites-leur remarquer la tendance du français pour les apocopes. Amenez-les à comparer avec leurs langues. Le phénomène est-il aussi fréquent qu’en français ? Ont-ils tendance à en faire usage ? ■■DÉMARCHE A. Sollicitez à présent leurs connaissances sur les produits bio. Savent-ils de quoi il s’agit ? En sont-ils consommateurs ? Pourquoi ? Annoncez-leur qu’ils vont suivre de près le processus de création d’une ferme bio. Attention, cette activité leur sera utile lors de la réalisation de la tâche ciblée de l’unité, dites-leur d’être spécialement vigilants ! Faites écouter l’entretien de M. Forhs pour dresser la liste des premières actions réalisées au moment de la fondation de la ferme dont il est promoteur. 3/10 7 CHANGER POUR AVANCER En binômes, demandez-leur de comparer leurs listes et de les compléter si nécessaire, avant de faire une correction en classe entière. CORRIGÉ 1. Ils ont cherché des renseignements sur l’agriculture bio. 2. Ils ont restauré la ferme. 3. Ils ont semé des céréales. 4. Ils ont supprimé les pesticides. 5. Ils ont pris le maximum de précautions. 6. Ils ont réduit le nombre d’animaux. B. Faites-leur remarquer que pour monter un projet, il faut tenir compte de son point de départ, des objectifs qu’on se fixe et des risques que cela peut comporter. Il s’agit maintenant de réviser le plan d’action élaboré par les habitants d’un village voisin de Danval, qui ont décidé à leur tour de créer aussi une ferme-bio. Lancez-les dans une lecture individuelle des rubriques « Situation de départ », « Objectifs » et « Risques » du Plan d’action pour qu’ils cernent bien le projet dont il est question. Ensuite, en binômes, demandez-leur de choisir les propositions d’action qui leur semblent les plus pertinentes. Exigez qu’ils préparent des arguments convaincants pour défendre leur choix, en utilisant les structures proposées dans le bandeau jaune de la page 75. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. C. Demandez-leur de partager avec la classe leur proposition de plan d’action en raisonnant leurs décisions. Est-ce que toute la classe procéderait de la même manière ? Estce qu’ils réaliseraient les mêmes actions ? Dans le même ordre ? S’il y a des différences, est-ce que tous les plans ont des chances de réussite. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Dites-leur que la direction d’une entreprise est sensibilisée à la question des produits bio (que ce soit à la cafétéria ou dans les machines de distribution en libre-service), mais qu’elle ne trouve jamais le moment d’étudier le sujet… Les élèves ont donc une occasion en or d’agir pour la santé de tous. Demandez-leur de présenter un plan d’action afin d’aider la direction à mettre son projet en place. Cahier d'activité s : 4 4/10 7 Formes et ressources 4. PROBLÈMES ET SOLUTIONS Donner des conseils. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension et d’expression écrite oblige vos élèves à réutiliser les structures de la recommandation qu’ils viennent de travailler dans l’activité 3. Demandez-leur de partager avec la classe la pire journée de leur vie. Que leur est-il arrivé ? Laissez raconter quelques élèves… ■■DÉMARCHE Lancez-les dans la lecture du mail de Franck, c’est-à-dire la partie en bleu, en leur demandant d’établir une liste des catastrophes qui lui sont arrivées dans la journée. CORRIGÉ – Il s’est levé en retard. – Il avait très mal aux dents lors de son réveil. – Il a couru pour ne pas rater le bus, ce qui lui a fait perdre son portefeuille. – Il a tout raconté à Anne, qui s’est énervée et est partie en claquant la porte. – Il a oublié ses clés au bureau. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Par groupes de 3, demandez-leur de réfléchir à de possibles conseils à donner à Frank pour que cela ne se répète pas (changer d’aspirine, s’offrir un réveil plus performant, se coucher plus tôt, etc.). À partir des réflexions faites en groupe, demandez-leur de finir individuellement le mail-réponse que Pierre a commencé à écrire à Franck. CHANGER POUR AVANCER – Moi je crois qu’on pourrait construire des satellites-frigo qui aideraient à refroidir la planète. – Je trouve que c’est une excellente idée, mais… Si vous n’avez pas de salle informatique, formez cinq groupes et demandez-leur de préparer la séance en recherchant des informations sur le thème donné/tiré au sort. Au début de la séance suivante, chaque groupe met ses idées en commun avant d’en faire part au reste de la classe. Faites ensemble le bilan de l’activité. 5. GÉOGRAPHIE Situer dans l’espace. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’expression orale et écrite oblige vos élèves à réutiliser les prépositions pour se situer dans l’espace. Après avoir transformé un manoir en hôtel de luxe et créé une ferme bio, demandez-leur maintenant d’aménager une île pour accueillir des touristes : comment est, selon eux, l’île idéale pour passer des vacances ? Quelles sont les choses indispensables ? Où se situent-elles ? ■■DÉMARCHE A. En binôme, demandez-leur de regarder l’illustration de la page 74 et d’imaginer les activités que des touristes pourraient y réaliser, quelles sont les structures nécessaires pour pouvoir les mener à bien et où est-ce qu’ils les placeraient. Avertissez-les qu’ils doivent se mettre d’accord sur 5 aménagements à réaliser. Faites un rappel des connaissances acquises dans l’unité 3, et lisez ensemble le bandeau jaune du bas de la page 74. ■■POUR ALLER PLUS LOIN En salle informatique, divisez la classe en 5 groupes et distribuez à chaque groupe l’un des sujets suivants (ou bien faites-les tirer au sort): La pollution - La déforestation - L’épuisement des énergies primaires - L’effet de serre - Le trou dans la couche d’ozone Accordez-leur 12 minutes (montre en main !) pour rechercher sur Internet des informations sur le thème dont ils sont responsables. Donnez-leur ensuite 12 minutes pour réfléchir à des solutions insolites auxquelles personne n’a jamais pensé. En classe entière, demandez à chaque groupe de présenter son thème sans oublier les solutions qu’ils proposeraient. Les autres élèves ont le droit de ne pas être d’accord... 5/10 7 B. À partir des idées d’aménagement qu’ils viennent de décider, faites-leur rédiger un texte avec leur présentation de l’aménagement de l’île, exigez que le texte soit organisé au-delà d’une simple liste de propositions (emploi de coordinateurs temporels, logiques ; construction des phrases…). ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez-leur de s’inscrire sur ce site: http://www.babel-web.eu et de choisir la rubrique « Le plus bel endroit du monde ». A eux d’y participer en présentant l’endroit qui est selon eux le plus beau du monde. Cahier d'activité s : 10 et 11 CHANGER POUR AVANCER CORRIGÉ En remplace Expression correspondante Un lieu introduit par de j’en viens (je viens de la réunion) Un COD introduit par un article indéfini en avoir (avoir des voitures) ils en font tous (ils font tous des promesses) Un verbe construit avec de tout le monde en parle (tout le monde parle de cela) Un adjectif construit avec de ils n’en sont pas responsables (les automobilistes ne sont pas responsables de la pollution et du bruit) je n’en suis pas sûr (je ne suis pas sûr de cela) 6. FORUM Le pronom en. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cahier d'activité s : 6, 7 et 8 Cette activité de compréhension écrite et d’expression orale oblige vos élèves à repérer le fonctionnement du pronom en. Demandez-leur ce qu’ils penseraient si le maire de leur ville décidait d’interdire les voitures dans le centre-ville : seraient-ils pour ou contre et pourquoi. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■DÉMARCHE A. Lancez-les dans la lecture individuelle du forum de la ville de Trévolles dans lequel les habitants donnent leur opinion à ce sujet afin de décider quelle opinion est la plus proche de la leur. Demandez-leur de comparer avec un camarade : sont-ils du même avis ? B. Demandez-leur de revenir sur le texte et d’y souligner toutes les expressions introduites par en. Faites-leur retrouver l’expression correspondante sans le pronom. CORRIGÉ • en avoir ➜ avoir des voitures • j’en viens ➜ je viens de la réunion • tout le monde en parle ➜ tout le monde parle de cela • les automobilistes n’en sont pas responsables ➜ les automobilistes ne sont pas responsables de la pollution et du bruit • ils en font tous ➜ ils font tous des promesses • je n’en suis pas sûr ➜ je ne suis pas sûr de cela 7. PROPHÉTIES Exprimer la possibilité et la probabilité. Utiliser dans comme marqueur temporel. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale incite vos élèves à la reconnaissance et à l’emploi du futur et d’indications temporelles. Demandez-leur s’ils croient en les prophéties. Quels prophètes connaissent-ils ? Croient-ils les prophéties de Nostradamus ? Annoncez-leur qu’ils devront se prononcer sur la plausibilité d’une série de changements et jouer aux prophètes. ■■DÉMARCHE A. Demandez d’abord à vos élèves de lire attentivement les prophéties de Vostradamus et de faire leur propre classement de la plus probable à la plus improbable. Rappelez la formation du futur : infinitif + -ai, -as, -a, -ons,-ez, -ont A l’aide du bandeau jaune du bas de la page 74, demandez-leur de compléter le tableau avec la liste qu’ils viennent d’élaborer. 6/10 7 CHANGER POUR AVANCER Puis, pour les inciter à l’application, faites-leur retrouver l’infinitif du verbe de chaque prophétie et faites conjuguer à toutes les personnes (avoir, s’effondrer, pouvoir, atteindre, être). Y a-t-il des verbes irréguliers dans la liste ? (Oui : avoir, pouvoir, être) Si vous l’estimez nécessaire, rapportez-vous au tableau de la page 114 en leur rappelant que les mêmes irrégularités qu’on trouve lors de la formation du conditionnel concernent la formation du futur. Par ailleurs, faites relever, dans cette partie de l’activité, toutes les indications temporelles : en…, dans…, bientôt, un jour, avant l’an… etc. et rappelez l’emploi de chacun de ces moyens linguistiques. Lisez ensemble le bandeau jaune de page 75 pour l’utilisation de dans + laps de temps par rapport au moment d’énonciation. B. En binômes, demandez-leur de se mettre d’accord sur un unique classement pour ensuite écrire une déclaration à partir du modèle de la page 75. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Pour systématiser l’emploi des formes irrégulières et celui des indications temporelles, demandez à chaque élève d’énoncer 5 phrases plausibles comprenant chacune une indication temporelle différente et une forme irrégulière différente (avoir, être, aller, payer, devenir, pouvoir, devoir, falloir…). Cahier d'activité Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. s : 14 7/10 7 Tâche ciblée 8. NOUVEAU SOUFFLE Établir un plan d’action pour redynamiser un village en déclin. L’activité 8 constitue la tâche ciblée de l’unité 7. Vos élèves vont devoir utiliser toutes les ressources abordées et travaillées dans l’unité. D’abord, ils vont découvrir un village fantôme des Vosges plein de potentialités touristiques ; ensuite ils réfléchiront aux possibilités d’exploitation pour élaborer finalement un plan d’action pour redynamiser le village. CHANGER POUR AVANCER réussite de l’objectif, la redynamisation. D. En classe entière, faites une mise en commun des listes d’actions et des risques. N’oubliez pas de partir des potentialités et des problèmes du village pour tirer des conclusions sur les actions et les risques de la redynamisation. E. Demandez-leur maintenant à ce que le plan d’action soit rédigé. Afin d’avoir le meilleur plan d’action possible pour la classe, chaque groupe fera une proposition et le meilleur plan sera choisi : dans cet objectif, exigez-leur que toutes les compétences travaillées pendant l’unité soient mobilisées et que les projets soient originaux. Les activités de l’unité doivent avoir doté vos élèves des ressources nécessaires à la réalisation de cette performance : laissez-les donc travailler en autonomie. Incitez-les à se référer d’eux-mêmes, si nécessaire, aux diverses activités de l’unité, tout particulièrement à l’activité 3 de la page 73. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension écrite, d’interaction orale et d’expression écrite demande à vos élèves de mettre en œuvre toutes les connaissances acquises. Après avoir mené à bien de nombreuses transformations (le manoir, la ferme, l’île, etc.), demandez-leur maintenant de participer au championnat de la meilleure redynamisation pour Saint-Just-le-Moulin. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■DÉMARCHE A. Formez des groupes de trois, lancez-les dans la lecture individuelle de l’article de la page 76 et demandez-leur de faire le tri entre ce qui leur semble être les problèmes et les potentialités touristiques de ce lieu. Demandez-leur comparer leur avis pour en dégager une liste commune. vos stratégies Incitez vos élèves à mettre en oeuvre leurs compétences professionnelles ou leurs intérêts personnels pour trouver et proposer des idées d’exploitation des potentialités d’un lieu. Leur regard est unique ; architecture, tourisme, éducation... le champ d’action est vaste ! Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2/ B. Demandez-leur de se concentrer sur les potentialités et de réfléchir à des propositions d’exploitation pour le plan d’action qu’ils devront monter à la fin de la tâche. C. C’est le moment d’évaluer les risques que les changements proposés pourraient avoir sur le village (environnement, tranquillité des habitants, etc.) empêchant la 8/10 7 Regards croisés 9. LE BIO EN CHIFFRES Connaître la réalité française par rapport aux produits biologiques. Comparer des habitudes françaises à celles de son propre pays. CHANGER POUR AVANCER B. Replongez-les dans la lecture pour chercher la/les cause(s) de la progression récente de la production bio. CORRIGÉ Le marché de l’alimentation bio structurellement en augmentation ; la remise en place des mesures de l’aide à la conversion en agriculture biologique a un effet incitatif sur les candidats potentiels. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension écrite et d’expression écrite et orale va mettre vos élèves en contact avec la culture bio en France et au défit de mesurer leur compréhension d’un texte. Demandez-leur s’ils sont des consommateurs de produits bio, ce qu’ils en pensent, quels produits ils consomment, etc. Formez des groupes de quatre et demandez-leur de noter des marques de produits bio et de réfléchir au comportement bio de leur entourage… Faites une mise en commun. ■■DÉMARCHE A. Lancez-les dans la lecture du texte et d’y repérer toutes les informations qui leur permettent de dresser une liste de tout ce qui concerne la culture bio en France. Est-ce que cela correspond à ce qu’ils avaient noté et commenté avant la lecture ? Commentez en classe entière. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. À ce stade demandez-leur de relire en se focalisant cette fois-ci sur le lexique utilisé pour les commentaires des statistiques et demandez-leur d’en repérer les verbes et les substantifs. Laissez-les travailler en groupes avant de faire une mise en commun en classe entière. CORRIGÉ Verbes : atteindre – progresser – représenter – se développer – être en augmentation – s’accélérer – culminer – être dynamique – avoir un effet incitatif – s’intensifier Substantifs : le décollage – une croissance (moyenne) – la progression – la continuité – l’accroissement Est-ce que ce lexique mène vers le positif ou vers le négatif ? À l’aide d’un dictionnaire, demandez-leur de chercher des antonymes pour ces verbes et ces substantifs, car il se peut qu’ils soient amenés à s’exprimer dans ce sens, lors de l’analyse d’un document. CORRIGÉ Verbes : être en chute libre/chuter, ralentir, être mou/ molle, avoir un effet négatif… être statique, être préjudiciable… Substantifs : décroissance, frein, chute, stabilité, croissance nulle… Est-ce qu’on observe le même phénomène dans leur pays ? Demandez-leur d’écrire un court texte qu’ils présenteront ensuite au reste du groupe sur la situation du phénomène chez eux, en réutilisant le lexique travaillé dans A. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Annoncez-leur qu’ils vont participer à un concours de compréhension… qu’ils vont élaborer eux-mêmes ! Formez des groupes de trois et disposez les groupes dans la mesure du possible en cercle dans la classe. Attribuez à chaque groupe une lettre ou un numéro qui les identifie (A, B, C… ou 1, 2, 3…). Accordez-leur du temps (entre 10 et 15 minutes) pour élaborer deux ou trois questions à choix multiple sur le texte. Aidez-les pour que les questions soient correctes, et encouragez-les à ne pas poser des questions dont la réponse soit trop évidente, cela devrait les aider à gagner le concours. Faites tourner les feuilles avec les questions (le groupe A la passe au groupe B, le groupe B à C, etc.) et donnez-leur 1 mn 30 pour répondre aux questions, noter les réponses sur une feuille et faire passer les questions au groupe suivant, jusqu’à ce qu’ils reçoivent leur propre feuille. Faites une mise en commun en classe entière, dans laquelle vous jouerez l’arbitre. Chaque groupe lit ses questions, les autres groupes disent quelle réponse ils ont donnée et vous comptabilisez : ils obtiendront 1 point si leur réponse est correcte ; 2 points s’ils sont le seul groupe à avoir trouvé la réponse ; 3 points si aucun groupe ne connaît la réponse. Le groupe qui obtient le plus de points a gagné ! 10. NANTES, VILLE VERTE 2013 Découvrir la notion de « ville / capitale verte ». ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale et écrite entraîne vos élèves à découvrir la notion de « ville / capitale verte ». Demandez-leur de vous donner une brève définition de cette notion sans entrer dans le détail puisqu’ils vérifieront leurs hypothèses dans la première partie de l’activité. Formez des binômes et demandez-leur quels sont selon eux les critères de sélection que doivent remplir les « villes vertes » afin d’être sélectionnées. Faites une mise 9/10 7 en commun en classe entière qui permettra de faire une liste. S’approche-t-elle des critères d’évaluation de la Commission européenne ? 12 critères d’évaluation sont utilisés : 1. Le climat 2. Les transports 3. Les espaces verts 4. L’utilisation des sols 5. La biodiversité 6. La qualité de l’air 7. La pollution sonore 8. La gestion des déchets 9. L’eau 10. L’assainissement 11. Le management environnemental 12. La communication. ■■DÉMARCHE A. Demandez-leur d’observer le document de la page 79 afin de vérifier leurs hypothèses sur la définition de « ville verte ». Vous pouvez aussi utiliser la définition donnée sur la page de Nantes Métropole: http://www.nantesmetropole.fr/la-communaute-urbaine/capitale-verte-europe-2013/nantes-capitale-vertede-l-europe-2013-42023.kjsp?RH=WEB Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. pour déterminer qui donne ce prix, à qui et pourquoi. CORRIGÉ Qui donne ce prix ? La Commission européenne, un jury d’experts. À qui ? Une ville engagée de manière exemplaire dans un développement urbain respectueux de l’environnement. Pourquoi ? Pour ses initiatives écologiques et son respect de l’environnement. En ce qui concerne Nantes, pour sa politique de transport et son plan climat. CHANGER POUR AVANCER Divisez la classe en deux groupes : un groupe formé par ceux qui sont d’accord avec ces critères et un autre formé par ceux qui sont contre. Demandez-leur de préparer des arguments qui défendent leur position. Lancez ensuite le débat en confrontant les arguments des deux groupes. C. Après ce débat en classe entière demandez-leur s’ils connaissent d’autres « villes vertes » ce qu’ils savent de ces villes. Cherchez sur Internet des informations sur les 3 « villes vertes » citées dans le texte : Stockholm, Hambourg et Vitoria-Gasteiz. Divisez la classe en trois groupes. Donnez un texte à chaque groupe et demandez-leur de lire le texte en soulignant toutes les informations importantes pour la présenter ensuite au reste de la classe. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez-leur, en binômes, d’imaginer qu’ils vont créer une association dans leur ville qui proposerait des changements et des actions en matière d’environnement, car ils sont conscients des problèmes environnementaux existants. Ils devront écrire un article dans le journal local de la ville pour présenter leur association, parler des problèmes et des propositions de changement dans leur ville et faire des reproches à la mairie sur ses actions environnementales. Avant la rédaction faites un bilan avec chaque groupe pour vérifier qu’ils aient bien donné un nom à leur association, listé les problèmes environnementaux, les solutions possibles et fixé les dates de la mise en place du plan. B. Lancez-les dans la lecture individuelle du texte de la page 79 et demandez-leur de faire la liste des arguments qui ont permis à Nantes d’être élue « ville verte 2013 ». CORRIGÉ La politique des transports ; le plan climat : l’« Atelier climat » implique 150 ménages de l’agglomération qui serviront de cobayes. Demandez-leur ensuite de comparer leurs listes d’arguments pour la compléter et pour dire s’ils sont d’accord avec les critères cités par le texte. 10/10 8 OBJET DE RÉCLAMATION OBJECTIF DE LA TÂCHE Rédiger une lettre de réclamation pour nous plaindre d’un mauvais service. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • des notes courtes, • des conversations téléphoniques, • des courriels, • des lettres et des fiches de réclamation, • des extraits littéraires. Nous apprendrons à : • demander réparation, • rapporter un discours, • raconter une histoire, • exprimer une plainte, le mécontentement, un regret, • faire une réclamation, • émettre des hypothèses non réalisées. Nous utiliserons : • le conditionnel passé, • l’expression de l’hypothèse : si + plus-que-parfait, conditionnel passé, • le discours rapporté au présent et au passé, • les pronoms possessifs : le mien, la tienne, les leurs, etc., • les pronoms démonstratifs : celui(-ci/là), celle(-ci/là), ceux(-ci/là), etc. Ancrage 1. MESSAGES ■■DÉMARCHE A. Sollicitez une lecture attentive des messages afin de pouvoir en reconnaître au moins la thématique lors de l’écoute des conversations téléphoniques. Passez à l’écoute pour compléter le tableau de la page 81. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Repérer des situations de communication. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de décryptage de textes et de compréhension orale entraîne vos élèves à repérer des situations de communication : qui adresse un message, à quel destinataire, dans quel objectif et par quel moyen. Demandezleur d’observer les différentes photos des pages 80-81 et de vous dire de quel type de message il s’agit. CORRIGÉ A. Chat B. Écran publicitaire C. Bouteille à la mer D. Petit mot sur le frigo/Post-it E. Fiche message téléphonique F. Petite annonce G. SMS CORRIGÉ Conversation A B C D E F G Message nº 2 1 3 5 4 6 7 Faites une mise en commun en classe entière et demandez aux élèves à ce qu’ils justifient leur choix. Quelles stratégies ont-ils utilisées pour compléter le tableau ? B. Demandez-leur de se rapporter de nouveau aux messages pour en déterminer l’objectif qu’ils noteront ensuite dans le tableau suivant : Demandez à vos élèves de dire quels moyens ils utilisent parmi ceux-ci pour communiquer. Sont-ils adeptes du « papier stylo » ou plutôt des nouvelles technologies ? 1/12 8 OBJET DE RÉCLAMATION Formez des binômes et demandez-leur de comparer leurs réponses et de se mettre d’accord pour compléter le tableau. Terminez par une mise en commun en classe entière. CORRIGÉ Message n° Objectif 1 (B) Faire revenir sa copine et proclamer son amour pour elle 2 (A) Rappeler à un ami de rendre un livre 3 (C) Retrouver un trésor 4 (E) Note prise lors d’un appel téléphonique 5 (D) Communiquer un RDV à son mari/ami 6 (F) Retrouver une femme 7 (G) Confirmer la réservation de billets Cahier d'activité s : 1 Formez des binômes et demandez-leur de comparer leurs réponses en justifiant leurs choix. Terminez par une mise en commun en classe entière. C. Informez vos élèves qu’ils vont réécouter les conversations téléphoniques pour identifier cette fois-ci qui sont les interlocuteurs et dans quelles circonstances ils se trouvent. CORRIGÉ Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Message nº Interlocuteurs Circonstances Justification 1 (B) Deux amis Ils parlent de la séparation de l’un d’entre eux. Elle m’a dit qu’elle t’avait quitté. 2 (A) Deux amis Un ami demande à l’autre de rappeler à un troisième de lui rendre un livre. Tu peux lui demander si… ... je lui transmettrai le message si tu veux 3 (C) Un père et un fils (ou un parent ou un ami proche) Ils font des projets de vacances. Alors, mon bonhomme Tu viens bientôt ? 4 (E) La secrétaire de Mme Dumont et une employée de la Banque Populaire L’employée de banque voudrait parler à A. Dumont Bonjour Madame, je cherche à contacter… Oui, c’est de la part de… 5 (D) Un couple Ils parlent d’une visite possible de leur appartement. … ma puce 6 (F) Deux amis parlent d’une inconnue Un des amis voudrait retrouver une inconnue et l’autre lui donne des conseils. Ils se tutoient. 7 (G) Une sœur et un frère Ils parlent du cadeau de leur mère. Allô sœurette… C’est l’anniversaire de maman… 2/12 8 En contexte OBJET DE RÉCLAMATION CORRIGÉ Corinne : Tu sais quelle heure il est ? 2. RIEN NE VA PLUS ! je suis désolé, j’étais en réunion… Découvrir le discours indirect. Corinne : Écoute André, je ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES vérité. Cette activité de compréhension écrite et orale, d’expression écrite et orale permettra à vos élèves de découvrir le discours rapporté. André : Mais Corinne, je n’ Demandez-leur s’ils connaissent des scènes de ménage célèbres dans la filmographie française. Vous pouvez en citer parmi celles que vous connaissez (les discussions de Monique et Dédé dans Marius et Jeannette, le retour de Pomponette dans La femme du boulanger, etc.). S’ils ne sont pas forts en cinéma francophone, laissez-les parler de leurs propres références ! Vous pouvez peut-être leur montrer des extraits des films à l’aide d’Internet. ■■DÉMARCHE A. Lancez-les dans la lecture individuelle du courriel pour résumer en une phrase quel est le problème central de ce couple qui fait que Corinne décide de quitter André. Par groupes de trois, demandez-leur d’en parler. Ont-ils pensé aux mêmes motifs ? Y a-t-il un coupable de la situation ? Qui ? Sont-ils d’accord avec la décision finale de Corinne ? Demandez-leur d’arriver à une conclusion qu’ils présenteront au reste de la classe. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. André : Je sais, B. Annoncez-leur qu’ils vont lire maintenant le script du vrai dialogue entre Corinne et André. Mettez-les au défi de ne pas relire le courriel, mais de mobiliser les informations qu’ils ont gardé en mémoire. Demandez-leur de travailler seuls, puis de comparer avec un camarade. Si leurs réponses ne sont pas les mêmes ils devront décider quelle est la bonne hypothèse. C. L’écoute de la conversation réelle entre Corinne et André leur permettra de vérifier eux-mêmes si leurs hypothèses étaient correctes. Je suis préfère ai que tu me dises la rien à fatigué et je trouve que tu me reprocher ! es injuste de m’accuser alors que j’ai passé toute la journée à travailler. Je te jure, j’ai essayé de t’appeler pour te prévenir, mais mon forfait était fini ! Corinne : Je n’en peux plus, André, je ne te jamais. Je te croirai plus quitte, cette fois c’est fini ! André : Non, Corinne, c’est trop bête, je t’en supplie, ne fais pas ça. Je vais changer, je t’assure, laisse-moi un peu de temps… Corinne : Ma décision est prise, André, je ne reviendrai pas dessus. Je veux que tu quittes l’appartement d’ici ce week-end. Faites une mise en commun en classe entière pour vérifier qu’il ne reste aucun doute. D. Invitez vos élèves à compléter à deux le tableau de la page 83, puis à observer les changements entre les dialogues et le courriel. CORRIGÉ Dans le dialogue, il y avait… Dans le courriel, cela s’est transformé en… je suis désolé Il était désolé je préfère Je préférais tu me dises Il me dise je n’ai rien à me reIl n’avait rien à se reprocher procher mon forfait Son forfait Que remarque-t-on ? Il y a des changements dans la conjugaison verbale (pronoms et temps) et l’adjectif possessif. Invitez vos élèves à observer les changements entre le dialogue réel et le courriel et faites vérifier ensuite à l’aide du bandeau jaune du bas de la page 85. 3/12 8 Rapporter indirectement les paroles d’un locuteur n’implique pas seulement des problèmes de verbe introducteur et de mots de liaison ; les temps verbaux, les pronoms, les adjectifs verbaux ou les repères spatio-temporels peuvent subir des modifications. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Formez des binômes et demandez-leur de puiser dans leur propres expériences ou celle de leurs proches : ont-ils vécu une scène de ménage ? Demandez-leur d’en écrire une où la coupable de tous les problèmes du couple serait la bellemère, car elle a toujours un mot à dire sur leur relation : Ta mère m’a dit que… Et bien la tienne a exigé que… Surveillez l’évolution du travail en les aidant, lorsqu’ils vous sollicitent ou si vous repérez un problème. L’objectif est que la scène de ménage soit réussie ! Laissez-leur du temps pour en préparer la mise en scène et faites-les jouer devant le reste la classe ! 3. RÉCLAMATION Examiner une lettre de réclamation et remplir une fiche. Parler de ses propres expériences. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture, de production écrite guidée et d’interaction orale, sensibilise vos élèves aux caractéristiques de la réclamation. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Demandez à vos élèves d’énumérer les types de lettres qu’on peut envoyer ou recevoir : des lettres personnelles du courrier des lecteurs des lettres de réclamation des lettres de motivation des lettres de démission… Invitez-les ensuite à lire rapidement la lettre de l’activité 3 pour la situer dans cette nomenclature. Est-ce un type de lettre facile à écrire ? Oui/non, pourquoi ? ■■DÉMARCHE OBJET DE RÉCLAMATION Demandez à vos élèves d’observer les caractéristiques formelles de la lettre : référence de l’expéditeur, date, référence du destinataire, formule d’adresse, salutation, formule de politesse. Focalisez leur attention sur le celui-ci de la lettre et demandez-leur d’en identifier le référent. Connaissent-ils cette forme de démonstratif ? Rapportez-les à la page 142 du mémento grammatical et analysez avec eux ces formes du démonstratifs avant de passer aux exercices 8 et 9 du Cahier d’activités. B. À partir des informations recueillies dans la lettre, demandez-leur de remplir la fiche de réclamation de la page 83. Faites-les travailler de manière autonome d’abord, puis demandez-leur de comparer avec un camarade avant de faire une mise en commun en classe entière. CORRIGÉ Produit : Aspirateur Dénomination du produit : Vivadust345 Date de l’achat : 2 novembre 2011 Date de la plainte : 7 novembre 2011 Coordonnées du client : Matilde BRUNIER – 28, rue de Poitiers – 06100 Nice Détail de la plainte : L’aspirateur qu’elle a acheté n’a jamais fonctionné et les vendeurs refusent de le remplacer. Suivi : les vendeurs et le service après-vente Description : l’aspirateur neuf n’a jamais fonctionné ; les vendeurs ont refusé de le remplacer ; le responsable du service après-vente au téléphone lui a assuré que l’aspirateur serait remplacé. Réponse : en attente C. Formez des groupes pour discuter des questions de la consigne. Écoutez ce qui se dit, puis demandez à chaque groupe de choisir l’expérience qui leur paraît la plus intéressante. L’élève désigné raconte et son groupe l’aide à formuler sa pensée. A. Demandez ensuite aux élèves de relire attentivement la lettre de façon à en dégager : – l’objet exact (sur quoi porte la réclamation ?) – le but (que veut obtenir l’auteur de la lettre ?) Cahier d'activité s : 2 CORRIGÉ – l’objet exact : le mauvais fonctionnement d’un aspirateur neuf. – le but : le remplacement du produit dans les meilleurs délais. 4/12 8 OBJET DE RÉCLAMATION ■■POUR ALLER PLUS LOIN Présentez à vos élèves ce site : http://www.60millions-mag.com/ et expliquez-leur la philosophie de cette publication : - donner des conseils d’achat - informer sur les droits de consommateurs - proposer des essais comparatifs, des enquêtes, etc. Existe-t-il un équivalent dans leur pays ? Si oui, lequel ? Proposez-leur de surfer sur le site et d’en relever les éléments qui leur semblent les plus importants. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Cahier d'activité s : 2, 8 et 9 5/12 8 Formes et ressources 4. QU’EST-CE QU’IL DIT ? Observer le fonctionnement de la transmission indirecte d’un message et pratiquer le discours rapporté. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’analyse et de production écrite entraîne vos élèves à la pratique de la parole rapportée. Avant de les lancer dans l’activité 4 faites-leur remarquer qu’il arrive souvent dans la vie quotidienne que l’on serve d’intermédiaire entre un locuteur et son destinataire. Demandez-leur de citer des exemples : transmettre des salutations, un message, une invitation d’une connaissance commune, etc. Invitez vos élèves à examiner les phrases suivantes reprises au mémento grammatical des pages 139-141, et demandez-leur d’en tirer les règles : • J’ai rencontré ta sœur il y a deux jours devant chez moi. • Elle m’a dit que… • Qu’est-ce que vous faites ici ? Vous récupérerez votre sac demain ; le lycée est fermé maintenant. • Il m’a demandé… Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Faites remarquer qu’il faut parfois adapter les temps verbaux (en fonction du temps du verbe introducteur) mais aussi les indications spatio-temporelles. Les verbes introducteurs peuvent en outre apporter des nuances multiples : lorsqu’on murmure on parle d’une voix sourde et basse alors que quand on doute on sousentend qu’on ne fait pas confiance aux propos énoncés. Montrez-leur cette liste de verbes de parole en leur demandant de vous en expliquer les différentes nuances : murmurer, susurrer, lamenter, rouspéter, répondre, affirmer, exposer, déclarer, douter, hurler, prétendre, préférer. OBJET DE RÉCLAMATION B. Annoncez la malheureuse disparition de Gilles, le frère d’Henri. Demandez-leur de compléter la déclaration qu’Henri doit faire à la police. Formez des groupes de trois et laissez-leur du temps pour élaborer leur texte. Insistez pour qu’ils consultent toutes les informations grammaticales nécessaires pour mener cette tâche à bien. CORRIGÉ (proposition) La dernière fois que j’ai été en contact avec lui c’était par Internet, il y a plus d’une semaine. Il m’a expliqué qu’il était à Bombay mais qu’il descendait vers le sud le lendemain. Il m’a dit qu’ils avaient eu beaucoup de pluie pendant trois jours, puis il m’a raconté qu’il était allé au Taj Mahal la semaine précédente. Il nous a même promis qu’il nous montrerait les photos qu’il avait faites, même si elles seraient moins belles que les miennes. Enfin il m’a précisé qu’il allait devoir nous laisser parce que son bus partait aussitôt. Relevez les copies, corrigez-les, puis faites une mise en commun sur les erreurs les plus fréquentes relevées dans l’activité lors du cours suivant. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Formez des groupes de trois et demandez-leur de préparer cinq messages à transmettre : le premier énoncera son message à l’oreille du second, qui le transcrira et passera ses notes au troisième, lequel répondra au premier… qui pourra juger de la pertinence de la réaction. Par exemple : Le 1er : Quand vas-tu appeler ta mère ? Le 2ème : Il/elle demande quand tu vas appeler ta mère / tu vas l’appeler. Le 3ème : Lundi soir. Complétez avec eux la liste avec des verbes de parole qu’ils connaissent. Faites examiner, dans chaque groupe, où la chaîne de la retransmission casse éventuellement, et pourquoi : si le 2ème a indiqué « ta mère », la chaîne n’est pas cassée, en revanche s’il utilise le pronom complément, on ne sait pas à qui il doit téléphoner. ■■DÉMARCHE Mettez les conclusions en commun en classe entière. A. Invitez vos élèves à lire le chat entre Henri et son frère Gilles qui voyage. Demandez-leur de remplir les bulles en reformulant les phrases soulignées puisqu’il est en train de retransmettre à leur mère ce que Gilles fait en Inde. Exigez qu’ils utilisent des verbes de la liste qu’ils viennent de dresser (pour éviter ainsi la répétition du verbe dire). CORRIGÉ (proposition) Il explique qu’il est à Bombay mais que demain il descend vers le sud. Il répond qu’ils ont eu de la pluie pendant trois jours, Il raconte qu’il est allé au Taj Mahal la semaine dernière, Il confirme qu’il leur montrera les photos bientôt, Il précise que son bus part bientôt. 5. JOURNÉE CATASTROPHE Émettre des hypothèses. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de décryptage d’images et d’expression écrite et orale amène vos élèves à manier le mode conditionnel. Signalez d’abord à vos élèves que vous allez maintenant vous consacrer aux hypothèses. En effet, quand on est face à une situation de difficulté, les imaginations se déchaînent et toutes les hypothèses sont émises. Comment émet-on une hypothèse en français ? Réactivez toutes les 6/12 8 connaissances des élèves dans ce domaine (ils ont déjà travaillé l’hypothèse dans l’unité 5) et lisez ensemble le bandeau jaune du bas de la page 84. ■■DÉMARCHE A. Faites observer attentivement les vignettes et associer celles du haut (a, b, c, d) à celles du bas (avec les bulles). CORRIGÉ A B OBJET DE RÉCLAMATION CORRIGÉ Si tu n’avais pas lu si tard, tu ne serais pas arrivé en retard à ton examen. Si tu n’étais pas allé en boîte/danser, tu n’aurais pas été si fatigué le lendemain. Si tu n’étais pas sorti sous la pluie, tu ne serais pas tombé malade. Si tu n’avais pas regardé la télé, tu n’aurais pas brûlé ton repas. J’ai brûlé mon repas ! ■■POUR ALLER PLUS LOIN D Demandez-leur alors de reprendre l’histoire à partir des notes du tableau et de construire le récit avec les hypothèses si + imparfait + conditionnel passé : si elle avait vendu le lait, elle aurait acheté des œufs… Demandez à vos élèves de raconter l’histoire de la laitière ; s’ils ne la connaissent pas, racontez-la en notant au tableau toutes les étapes. Je suis arrivé en retard à mon examen ! Cahier d'activité s : 4 et 5 A C J’étais tellement fatigué le lendemain ! 6. UNE HISTOIRE COMPLIQUÉE Reprendre les circonstances d’une histoire pour en dégager les conséquences et les responsabilités. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. B D Je suis tombé malade ! C Cette activité de compréhension orale et d’interaction orale incite vos élèves à reprendre, comme dans l’activité précédente, les conséquences de situations catastrophiques. Demandez-leur s’ils ont déjà vécu des situations qui auraient pu mal finir, et pourquoi c’est arrivé. Estce que cela a été de leur faute ? Y a-t-il eu un cumul de circonstances négatives qui les ont porté à cette situation catastrophique. ■■DÉMARCHE A. Invitez-les ensuite à écouter le document audio en leur demandant de prendre des notes sur les circonstances de cette histoire compliquée : (A et B sont interchangeables). B. Formez des binômes et demandez-leur de se mettre dans la peau du meilleur copain de M. Kata qui lui fait des reproches car… ce n’est pas la première fois que cela lui arrive ! Faites-leur écrire un ou deux reproches pour chaque situation, ramassez les feuilles et redistribuez-les dans le désordre. Demandez-leur alors de réviser les propositions de leurs camarades : ont-ils pensé aux mêmes choses ? Y a-t-il des erreurs ? 1. Qui est la protagoniste de l’histoire ? 2. A qui téléphone-t-elle ? 3. Où est-elle partie ? 4. Pour quoi faire ? 5. Que lui est-il arrivé dans le train ? 6. Que demande-t-elle à son amie ? 7/12 8 CORRIGÉ 1. Fabienne. 2. Lucie. 3. À Avignon. 4. Pour aller au concert de Billy Comb avec des amis. 5. Elle s’est endormie et quand elle s’est réveillé son sac n’était plus là. 6. Qu’elle cherche le téléphone de Jimmy pour pouvoir le contacter. Faites comparer les réponses avec celles d’un camarade avant de faire une mise en commun en classe entière. Annoncez-leur qu’ils vont entendre le document audio une deuxième fois. Comme ils connaissent l’histoire, exigez qu’ils se concentrent pour noter le moindre détail des événements, car ils devront ensuite en retrouver l’ordre chronologique à partir de leurs notes. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. CORRIGÉ 1. Fabienne part pour Avignon pour aller à un concert. 2. Fabienne demande à une dame de surveiller son sac. 3. Fabienne s’endort dans le train. 4. Quand Fabienne se réveille, il n’y a ni sac ni dame. 5. Fabienne arrive à Avignon. 6. Maxime n’est pas à la gare pour l’attendre. 7. Fabienne téléphone à Lucie pour lui raconter son histoire et lui demander de l’aide. 8. Fabienne attend la réponse de son amie (« Fais vite s’il te plaît »). 9. Lucie est censée chercher le numéro de téléphone de Jimmy. Lors de la correction en classe, notez chaque étape au tableau en les numérotant. Faites-leur remarquer qu’il existe une différence entre l’ordre chronologique des événements et l’ordre dans lequel les évènements sont présentés dans le discours. À partir des notes du tableau, réorganisez ensemble l’histoire en respectant l’ordre d’apparition des informations dans la conversation (réécoutez-la si nécessaire pour vérifier). OBJET DE RÉCLAMATION CORRIGÉ 7. Fabienne téléphone à Lucie pour lui raconter son histoire et lui demander de l’aide. 5. Fabienne arrive à Avignon. 1. Fabienne part pour Avignon pour aller à un concert. 6. Maxime n’est pas à la gare pour l’attendre. 3. Fabienne s’endort dans le train. 4. Quand Fabienne se réveille, il n’y a ni sac ni dame. 2. Fabienne demande à une dame de surveiller son sac. 7. (…) et lui demander de l’aide. 8. Fabienne attend la réponse de son amie (« Fais vite s’il te plaît »). 9. Lucie est censée chercher le numéro de téléphone de Jimmy. Faites remarquer à la classe qu’il existe la possibilité de perdre une partie de l’histoire lors de ces reformulations, demandez-leur de bien vérifier que tout y soit. B. Demandez-leur de réfléchir individuellement à qui est selon eux le ou la responsable de cette situation (Fabienne ? La dame du train ? Jimmy ? Maxime ?) et pourquoi. C. Formez des binômes et demandez-leur de comparer leurs points de vue en justifiant leur choix. Exigez l’utilisation du conditionnel passé (si + plus-que-parfait + conditionnel passé) : Si elle avait connu le numéro de téléphone de Maxime par cœur, elle aurait pu le prévenir. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Toujours en binôme, demandez-leur d’imaginer les reproches que Jimmy fera à Fabienne à son arrivée à la gare. Si tu ne faisais pas confiance à n’importe qui, tu… Cahier d'activité s : 5 8/12 8 Tâche ciblée 7. OFFRE EXCEPTIONNELLE ! Rédiger une lettre de réclamation. L’activité 7 constitue la tâche ciblée de l’unité 8. Vos élèves vont devoir utiliser toutes les ressources abordées et travaillées dans l’unité. D’abord, ils vont se familiariser avec l’appareil qui sera objet de réclamation et les promesses que la société annonce ; ensuite ils prendront connaissance d’un courriel de cette société les informant qu’ils ne donneront pas suite à la commande ; finalement ils devront rédiger une lettre de réclamation, dans les règles de l’art ! Les activités de l’unité doivent avoir doté vos élèves des ressources nécessaires à la réalisation de cette performance : laissez-les donc travailler en autonomie. Incitez-les à se référer d’eux-mêmes, si nécessaire, aux diverses activités de l’unité, qui leur serviront de modèle ainsi qu’au plan de travail de la page 87. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension écrite et orale et d’expression écrite et orale demande à vos élèves de mettre en œuvre toutes les connaissances acquises. Elle convie vos élèves à rédiger une lettre de réclamation à envoyer à une entreprise qui n’envoie pas le produit commandé en ligne. Demandez-leur s’ils ont l’habitude d’acheter des produits en ligne ; si oui quels types d’achats font-ils (billets d’avion, places de spectacles, vêtements,….). S’ils ne le font pas, demandez-leur pourquoi, quelles sont leurs craintes vis-à-vis d’Internet, etc. ■■DÉMARCHE A. Invitez-les ensuite à écouter le document audio en leur demandant de remplir la fiche suivante : Nom du produit Numéro de téléphone de contact Site Internet Prix du produit Produits offerts OBJET DE RÉCLAMATION CORRIGÉ Nom du produit Cool-lens Ultra bright X300 Numéro de téléphone de contact 08 45 76 90 62 Site Internet www.achatsenligne.nrp Prix du produit 99 € (tarif préférentiel) Produits offerts Un étui en cuir spécialement conçu pour l’appareil Enchaînez avec l’activité suivante sans corriger. B. Lancez-les dans la lecture de la publicité du site Internet afin de vérifier leurs réponses. Y a-t-il toutes les informations ? Est-ce qu’ils y trouvent des différences ? CORRIGÉ L’étui n’est plus offert ; il faut ajouter 10 euros pour l’obtenir. Replongez-les dans la lecture pour obtenir les informations proposées sur le site qui n’étaient pas annoncées dans la publicité. Demandez à vos élèves de lire la publicité du site pour compléter le tableau avec les informations complémentaires données. CORRIGÉ Caractéristiques techniques du produit • 12 Mpix, capteur CCD 1/2,3’’ • zoom 4x, équivalent 27-108 mm • stabilisateur électronique • sensibilité de 80 à 3200 ISO • écran de 2.7’’ en 230 000 pixels • vidéo 640x480 en 30 images/s • batterie de lithium-Ion rechargeable • dimensions / poids : 94x56x19 mm / 300g Conditions de livraison Remplir le bon de commande en ligne, livraison à domicile dans un délai de 24 heures sur tout le territoire national sans aucun frais de livraison Autres produits achetés par les consommateurs • L’objectif Nikkor 18-105 mm • Le kit de nettoyage d’appareil photo PhotoClean • Le sac de voyage Samiport. Faites ensuite une correction en classe entière. 9/12 8 OBJET DE RÉCLAMATION C. Demandez à vos élèves de lire maintenant le courriel du site Internet : quel est le problème avec l’appareil ? Quels sont les raisons données par ce site ? CORRIGÉ Quel est le problème avec l’appareil ? Ils ne vont pas honorer la commande. Quels sont les raisons données par ce site ? La société est en rupture de stock. Formez des groupes de trois et demandez-leur de rédiger la lettre de réclamation que Jules va envoyer à ce site. Rappelez-leur que les lettres formelles doivent respecter des consignes de mise en forme et d’organisation très précises (formules d’introduction et de politesse, disposition du texte, etc.). Invitez-les à se référer à l’activité 3 de la page 83 et à suivre le plan de travail proposé au bas de la page 87 pour les aider à réussir leur lettre de réclamation. Bon à savoir Le net est plein de sites qui proposent des modèles de lettres. Cela peut sans doute être utile à vos élèves http://www.modele-lettre-type.com/ http://www.encyclopedie-gratuite.fr/Definition/ droit/modele-lettre-reclamation.php ■■POUR ALLER PLUS LOIN Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Divisez la classe en deux groupes : un groupe est chargé d’imaginer la réponse favorable de l’entreprise de vente en ligne à Jules ; l’autre groupe est chargé d’imaginer la réponse défavorable de l’entreprise. Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2/ 10/12 8 Regards croisés Tout au long de l’unité les élèves ont travaillé sur la lettre et ses règles précises : mise en forme, formules d’introduction et de politesse, etc. Ils devront se livrer ici à d’autres types de contraintes linguistiques, cette fois-ci dans le domaine littéraire. 8. LITTÉRATURE ET CONTRAINTES Certains élèves connaissent peut-être les deux ouvrages en question (les Exercices de style ont été traduits dans une bonne trentaine de langues !) ; qu’est-ce qu’ils en ont pensé ? Le conseillent-ils à leurs camarades ? N’hésitez pas à les diriger vers la toile pour déguster les Exercices de style : http://www.youtube.com/playlist?list=PL0E3F52B3AD356 159&feature=plcp  ; ou la disparition, une véritable prouesse : Découvrir un autre type de littérature. Se livrer à un jeux littéraire sous contraintes. http://volubile.net/repiquages/geoges_perec_la_disparition.htm ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Formez des binômes, et demandez-leur de réfléchir à une contrainte littéraire qu’ils vont soumettre à leur camarade, qui devra écrire un texte court en la respectant. Cette activité de lecture et d’écriture entraîne vos élèves à jouer avec la langue selon des règles précises, les mettant au défi de la création. Faites-leur remarquer que lors de la création littéraire, il ne s’agit pas seulement d’utiliser la langue, mais de jouer avec elle. Au XXe siècle, plusieurs groupes ont travaillé en s’imposant des contraintes formelles afin de stimuler leur imagination. Rappelez-leur le jeu du « cadavre exquis » des surréalistes, auquel ils ont joué dans les unités 2 et 5. Annoncez-leur qu’ils vont jouer comme s’ils étaient des écrivains du plus haut niveau ! ■■DÉMARCHE A. Lancer vos élèves dans la lecture individuelle du texte Création sous contrôle et demandez-leur d’y repérer toutes les contraintes littéraires : Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. OBJET DE RÉCLAMATION CORRIGÉ – le sonnet ou le haïku ➜ le respect de formes contraignantes et codifiées. – Exercices de style ➜ R. Queneau raconte la même histoire 99 fois dans des styles différents. – La Disparition ➜ G. Perec écrit un roman de 300 pages sans que la lettre « e » n’apparaisse une seule fois ! B. Reprenez les textes et redistribuez-les dans la classe de façon à ce que chaque binôme reçoive deux textes. Demandez-leur de lire les deux textes et de décider qu’elle a été la contrainte d’écriture. La mise en commun en classe entière servira à confirmer les hypothèses ! ■■POUR ALLER PLUS LOIN Projetez sur le TNI l’histoire de départ des Exercices de style et lisez-la ensemble. Choisissez cinq des versions de l’histoire et distribuez-les à vos élèves sans les titres, que vous distribuerez à part. Demandez-leur alors de lire les textes pour en retrouver le titre. Demandez à ce que leurs choix soient justifiés : – cette version correspond à En partie double parce que tout est dit de deux manières différentes : vers le milieu de la journée et à midi, je vis et remarquai… ; – cette version correspond à Hésitations, car il y a je ne sais pas très bien… je crois bien que… 9. À VOS STYLOS ! Découvrir le langage SMS. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Lors de la mise en commun en classe entière, demandezleur d’identifier les contraintes requises pour les sonnets et les haïkus. Bon à savoir Un sonnet est un poème de 14 vers, généralement composé de deux quatrains et deux tercets. Un haiku se compose des tercets de trois vers de 5, 7 et 5 syllabes, dans sa version occidentale adaptée. Cette activité de décryptage et d’écriture amène vos élèves à jouer avec la langue et à cerner à quel point il est important de bien maîtriser la version standard pour pouvoir jouer avec. Entamez avec la classe une discussion sur les différents facteurs qui mènent à l’évolution de la langue : les emprunts, la créativité littéraire, l’adaptation à des nouveaux supports, etc. Comment vos élèves réagissent-ils face à ces facteurs d’évolution ? Les Québécois par exemple luttent contre l’introduction des anglicismes dans la langue française. Et vos élèves, est-ce que ça les agace ou pas ? Pourquoi ? 11/12 8 ■■DÉMARCHE A. Expliquez-leur que les Français ont un goût pour la langue qui fait que des émissions comme Bouillon de culture ait pu être programmé à une heure de grande écoute pendant des années à la télévision française. Le fait est que l’ortographe préocupe les Français (et ainsi aucun ministre n’a jamais pu mener à bien une réforme de l’orthographe), et l’écriture SMS entraîne de nombreux débats. Pourtant le premier à écrire en SMS était un auteur très apprécié des Français, à savoir Raymond Queneau avec son « Doukipudonktan » dans Zazie dans le métro ! : http://www.rfi.fr/lffr/articles/078/article_844.asp OBJET DE RÉCLAMATION ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez aux élèves d’écrire à leur tour un texte court en langage standard (trois ou quatre phrases). Aidez-les si nécessaire, puis demandez-leur de traduire en langage SMS. Redistribuez les textes à d’autres camarades qui devront répondre au message… en langage SMS ! Invitez-les également à se contacter via SMS, WhatsApp ou chat pendant la semaine suivante. Se sont-ils compris ? Cahier d'activité s : 10 et 11 Demandez à vos élèves de lire le texte Parlez-vous sms ?, et demandez-leur s’il existe dans leur langue un livre du même type. La question de l’adaptation linguistique a-telle perturbé leur société ? Comment s’y sont-ils adaptés ? Formez des binômes pour mener à bien cet exercice, qui demandera une haute compétence en français ! Demandez-leur de retrouver la forme standard du français en utilisant le dictionnaire si nécessaire. Ils peuvent auto-évaluer leurs propres compétences en regardant le corrigé joint. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. B. À ce stade, ils peuvent se centrer sur la réflexion du système, sur la codification de la langue. Demandez-leur de compléter les règles avec les mots qui sont en marge de la page 89 et en cherchant des exemples dans le texte qu’ils viennent de « traduire » en français standard. CORRIGÉ • Une lettre majuscule au milieu du texte se prononce phonétiquement. Exemple : aréT ➜ arrêté ; komisR ➜ commissaire ; etc. • On peut remplacer une lettre par un symbole. Exemple : [email protected] ➜ sac • Utilisation occasionnelle du verlan : les syllabes d’un mot sont inversées. Exemple : méfu ➜ fumer • On peut remplacer un mot par un chiffre. Exemple : 2 mégo ➜ deux mégots ; etc. * Attention, les chiffres remplacent non seulement des mots, mais aussi des syllabes ! Exemple : min8 ➜ minuit ; 6garette ➜ cigarette ; etc. Demandez-leur après la correction en classe d’écrire quatre règles qui fonctionneraient dans leur(s) langue(s). Y a-t-il des règles communes au français ? 12/12 9 IL ÉTAIT UNE FOIS... OBJECTIF DE LA TÂCHE Raconter notre version d’un conte traditionnel. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • les contes traditionnels, • les titres de presse, • le récit, • le conte oral. Nous apprendrons à : • comprendre un conte, • dire un conte, • exprimer une cause, une conséquence et un but, • situer dans le temps. Nous utiliserons : • le passé simple, • le gérondif, • la cause : car, comme, puisque, • le but : afin de + infinitif, pour que + subjonctif, • des connecteurs logiques : pourtant, donc, • des marqueurs de temps : lorsque, tandis que, pendant que. Ancrage 1. QUE TU AS DE GRANDES OREILLES ! Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Relier des phrases aux contes dont elles sont extraites. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’interaction orale incite vos élèves à mobiliser leurs connaissances des contes traditionnels et à s’imprégner de leur mode de narration français, au passé simple, sans même en avoir conscience. ■■DÉMARCHE A. Faites observer les illustrations des pages 90-91 et demandez à vos élèves s’ils reconnaissent les personnages des contes. Demandez-leur s’ils connaissent les six contes dont il est question dans cette activité : existent-ils dans leur langue ? Si les illustrations des contes ne leur disent rien, commencez à raconter l’histoire, et laissez-les terminer ; si vraiment le conte n’a pas de correspondance dans la culture de vos élèves, terminez l’histoire vous-même. CORRIGÉ 1. Le Petit Poucet : en haut, à droite, le petit bonhomme sur l’épaule de l’ogre. 2. Le Vilain Petit Canard : en bas, à gauche, le petit canard gris dans l’œuf. 3. Le Loup et les Sept Chevreaux : en haut et au milieu, le loup entouré des sept chevreaux. 4. Cendrillon : en bas à droite, la jeune fille assise à côté du foyer avec une citrouille. 5. Le Petit Chaperon Rouge : en haut à gauche : la petite fille avec une cape rouge. 6. Blanche-Neige : en bas et au milieu, la jeune femme couchée et entourée des sept nains. C. Ensuite, demandez à vos élèves de rapporter, individuellement, chacune des phrases énumérées page 91 à l’un des six contes, en se fondant sur les rappels qui viennent d’être faits et en exploitant les indices présents dans chaque phrase ; s’il leur reste des doutes, ce n’est pas bien important ici. B. Faites ensuite associer les illustrations aux titres des contes, en demandant des précisions sur l’endroit où se situent les personnages sur la page. 1/11 9 IL ÉTAIT UNE FOIS... CORRIGÉ Le loup mit sa patte… ➜ 3 « Miroir, mon gentil miroir,…» ➜ 6 Il était tellement petit… ➜ 1 Grand-mère, que tu as… ➜ 5 « Emmène-la dans la forêt…» ➜ 6 La fée passa sa baguette… ➜ 4 « Montre tes pattes pour que…» ➜ 3 Elle descendit l’escalier… ➜ 4 Pendant que les sept nains… ➜ 6 Lorsque la mère canard vit qu’il était si laid… ➜ 2 « Toi, tu passes par ici et moi…» ➜ 5 Grâce aux bottes magiques de l’ogre… ➜ 1 « Puisque tu es si laid,…» ➜ 2 D. Après une mise en commun avec un camarade, faites une correction en classe entière qui peut vous entraîner vers une comparaison des formules utilisées dans leur langue, notamment dans le cas où le même conte existe, et s’ils le connaissent. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Expliquez à vos élèves que, dans un ouvrage célèbre intitulé Psychanalyse des contes de fées, Bruno Bettelheim explique à quoi servent les contes de fées. Formez des groupes de trois ou quatre élèves et demandez-leur de lire ce qu’écrit ce psychiatre et d’en discuter entre eux. Vous pouvez travailler à partir d’autres extraits : Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. http://www.contemania.com/comprendre/Bruno_Bettelheim.htm « Tel est exactement le message que les contes de fées, de mille manières différentes, délivrent aux enfants : que la lutte contre les graves difficultés de la vie sont inévitables et font partie intrinsèque de l’existence humaine, mais que si, au lieu de se dérober, on affronte fermement les épreuves inattendues et souvent injustes, on vient à bout de tous les obstacles et on finit par emporter la victoire. » Faites une mise en commun pour recueillir les réactions de la classe. Cahier d'activité s : 1 2/11 9 En contexte 2. QU’EST-CE QU’UN CONTE ? Définir le genre du conte. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’écoute incite à une réflexion théorique sur les caractéristiques du conte : elle les invite à s’interroger sur ce qui fait qu’un texte peut être qualifié de conte. Demandez à vos élèves, maintenant que vous venez de manipuler divers contes, pourquoi on appelle les récits qu’ils viennent d’évoquer des « contes » ; tous les récits sont-ils des contes ? Pourquoi ceux-ci en sont-ils et d’autres pas (par exemple toutes les anecdotes et aventures personnelles de l’unité précédente) ? Notez au tableau les caractéristiques que la classe suggère. ■■DÉMARCHE A. Ensuite invitez vos élèves à lire les affirmations du haut de la page et à se prononcer par oui ou par non à leur propos. Insistez à ce stade-là sur le fait qu’il s’agit de répondre par rapport à ce qu’ils croient et non par rapport à ce qu’ils savent. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. B. Demandez-leur ensuite de vérifier leurs réponses en les comparant aux observations de Diane Duchêne, spécialiste de la littérature orale, dont vous passez alors l’enregistrement. Corrigez avec eux. CORRIGÉ 1. Les contes n’existent pas dans certaines cultures ➜ Faux 2. Les contes sont racontés aux enfants pour qu’ils s’endorment ➜ Vrai (c’est l’une de ses fonctions) 3. Le méchant est un dragon ➜ Faux (pas en Europe, sur les autres continents peut-être) 4. Les contes sont aussi des histoires pour adultes ➜ Vrai (traditionnellement ils l’étaient) 5. Les contes commencent par une formule spéciale ➜ Vrai 6. Les contes ne se terminent pas toujours bien ➜ Faux C. Enfin, repassez l’enregistrement et invitez vos élèves à y relever les cinq étapes qui caractérisent tous les contes : CORRIGÉ 1. Formule + présentation du héros. 2. Le problème surgit. 3. Le héros cherche des solutions. 4. Le héros est mis à l’épreuve. 5. Le héros trouve une solution et tout finit bien. IL ÉTAIT UNE FOIS... ■■POUR ALLER PLUS LOIN Signalez à vos élèves qu’il y a des études qui contredisent ce que cette psychologue vient d’exposer. Bon à savoir Dans la tradition littéraire, les contes étaient des outils d’enseignement destinés aux jeunes gens, raison pour laquelle ils étaient suivis d’une moralité. Demandez-leur s’ils connaissent Charles Perrault, et si oui, s’ils savent quels contes il a écrit. CORRIGÉ - Histoires ou contes du temps passé, avec des moralités (1697) - La Belle au bois dormant - Le Petit Chaperon Rouge - Barbe bleue - Le Maître chat ou le Chat botté - Les Fées - Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre - Riquet à la houppe - Le Petit Poucet - Peau d’Âne Reprenez le conte du petit Chaperon Rouge à l’oral, en reconstituant l’histoire en groupe, avec toutes les variantes que chacun a entendu dans son enfance (la grand-mère et le Petit Chaperon Rouge se cachent dans l’armoire ou ils sont avalés par le loup ; c’est un chasseur ou un bûcheron qui leur vient en aide ; le loup fuit ou est jeté dans le fleuve avec le ventre plein de pierres, etc.). Donnez-leur seulement ensuite à lire le texte dans sa version originale, avec pour consigne d’y trouver les différences par rapport à leur propre version. Bon à savoir Vous pouvez consulter le texte de Charles Perrault, accompagné d’une courte biographie, consultable et imprimable sur : http://www.buvard.org/editions/catalogue/index.php?o=4&lang=fr Faites une mise en commun des différences qui ont été trouvées et demandez aux élèves de répondre à la question suivante : pourquoi croient-ils que les contes ont été modifiés ? Cahier d'activité s : 4 et 9 3/11 9 3. LE PETIT POUCET IL ÉTAIT UNE FOIS... qu’ils trouvent des indices de rapprochement possible dans le texte. Reconstituer un conte présenté en désordre. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture exige de vos élèves qu’ils reconnaissent non seulement les cinq phases classiques de tout conte (et même de tout récit), mais aussi les différentes étapes qui constituent celles-ci, les connecteurs, les substituts lexicaux et les marqueurs temporels. Elle incite, en outre, à une réflexion sur la valeur des temps du passé. Écoutez ensuite les propositions de vos élèves et si des divergences apparaissent, exigez que chacun défende sa position en se référant au texte ; ils peuvent justifier la succession des paragraphes par des indices textuels. Demandez à vos élèves s’ils ont une idée du nombre de jours sur lequel s’étale cette histoire ; puis, vérifiez ensemble : Annoncez à vos élèves que vous allez leur proposer la lecture d’un conte, mais en pièces détachées et que leur tâche consistera à recomposer le puzzle. Ce conte est celui du Petit Poucet, qui a déjà été évoqué dans l’activité 1. une nuit… le lendemain… ce soir-là… le lendemain… la guerre (on ne sait pas combien de temps elle dure), soit au moins 4 jours. ■■DÉMARCHE A. Regroupez alors vos élèves par trois et laissez-les travailler ; attirez cependant leur attention sur le fait que, pour choisir un paragraphe plutôt qu’un autre, il faut CORRIGÉ up d’argent », dit r gagner beauco à « Je suis venu pou peux vous aider roi étonné. « Je au cet Et Pou it pet le tes », ajouta-t-il. bot ces à ce grâ grand gagner la guerre rre et donna un roi gagna la gue effectivement, le ense. Poucet en récomp sac d’or au Petit Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Ce soir-là, comme le Petit Poucet se doutait de quelque chose, il garda un bout de pain dans sa poche. Il eut raison : le lendemain, en effet, le bûcheron emmena à nouveau les enfants dans la forêt pour les y perdre et le Petit Poucet sema alors des miette s le long du chemin. Mais cette fois, ils ne retrouv èrent pas le chemin de la maison parce que des oiseaux avaient mangé le pain. Ils marchèrent des heures, et finirent par trou ver une maison. Mais c’était la mai son d’un ogre qui mangeait les enfants : il les enferma pour les manger le jour suivant. 4 main pour manger les Lorsque l’ogre revint le lende ils s’étaient échappés. enfants, il ne les trouva pas : sa ses bottes de sept Alors, furieux, l’ogre chaus uite. Très vite, il arriva lieues et se lança à leur pours ent cachés les enfants, mais près de l’endroit où s’étai ormit. il était si fatigué qu’il s’end 6 8 5 le roi et Le Petit Poucet remercia is ce jourrentra vite chez lui. Depu connurent là, lui et sa famille ne vécurent ils et plus jamais la misère s. heureux très longtemp s un bûcheron Il était une foi t fils. qui avaient sep et sa femme, e tout était si petit qu Le plus jeune ucet. Po it ait le Pet pel l’ap e nd le mo t et çon intelligen C’était un gar 9 frères couraient Alors, pendant que ses Poucet enleva vers leur maison, le Petit les chaussa. Puis les bottes de l’ogre et l, où le roi roya is pala il courut jusqu’au re. tenait un conseil de guer Une nuit, pendan t que ses frères dormaient , le Petit Poucet entendit le bûcheron dire à sa femme  : « Femme, nous ne pouvon s plus nourrir nos garçons, il fau t les abandonner dan s la forêt. » 1 attentif. 7 3 2 Comme le Petit Poucet avait tout entendu, il sortit et remplit ses poches de cailloux. Ainsi, lorsque le lendemain le bûcheron emmena ses enfant s dans la forêt pour les perdre, le Petit Poucet jeta les caillou x tout au long du chemin. Les sept frères purent donc, en suivant les pierres, rentrer chez eux, à la grande joie de leur mère. 4/11 9 IL ÉTAIT UNE FOIS... B. Confiez un paragraphe (ou deux, selon le nombre de vos élèves) à chaque groupe et demandez-leur d’y souligner toutes les formes verbales : quelles sont celles qui apparaissent majoritairement ? Faites-en faire un relevé. CORRIGÉ Entendit ; sortit ; emmena (x2) ; jeta ; purent ; garda ; eut ; sema ; retrouvèrent ; marchèrent ; finirent ; referma ; revint ; trouva ; chaussa (x2) ; lança ; arriva ; s’endormit ; enleva ; courut ; dit ; ajouta ; gagna ; donna ; remercia ; rentra ; connurent ; vécurent. C. Expliquez alors que, dans l’unité précédente, il ont raconté des aventures personnelles, à la première personne : ils avaient utilisé le passé composé. Dans la plupart des romans et des contes, le passé simple remplace le passé composé : il signifie que le récit est fictif, car sans rapport avec le moment d’énonciation. Systématisez alors les valeurs respectives du passé composé et du passé simple en vous référant au bandeau jaune du bas de la page 94. Expliquez à vos élèves que le passé simple est un temps irrégulier (au deuxième et au troisième groupe notamment) pour lequel il est difficile de trouver des règles de construction. Aussi, une autre règle consiste à utiliser le participe passé pour former le passé simple de certains verbes des 2e et 3e groupes (j’ai vécu / ils vécurent ; j’ai couru / ils coururent ; je suis sorti / il sortit…). Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Choisissez un conte traditionnel (si possible un conte qui existe en français et dans leur langue maternelle) et effacez toutes les formes verbales du passé, en laissant uniquement la forme à l’infinitif, et demandez-leur de le compléter. Laissez-les travailler par trois. Lors de la mise en commun, faites observer l’opposition passé simple / imparfait. Demandez à ce que le choix soit justifié, lorsqu’il n’y a pas accord sur le temps verbal, car dans certains cas plusieurs possibilités sont possibles, bien qu’elles entraînent alors des changements au niveau du sens. Cahier d'activité s : 5 5/11 9 Formes et ressources 4. DEUX CHOSES À LA FOIS Présenter les conclusions d’un test de personnalité. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale, qui apparaît comme la lecture et le commentaire d’un test de personnalité, met vos élèves en contact avec l’usage du gérondif pour exprimer la simultanéité de deux actions et contraint également vos élèves à l’expression de la cause. Avant de lancer vos élèves dans la réalisation du test de l’activité 4, demandez-leur s’ils savent ce que veut dire polychrone (ou multitâches) ou, tout au moins, s’ils peuvent faire une hypothèse sur le sens de ce mot. Signalez-leur que les sociologues font des distinctions entre différents comportements liés à la culture. Il y a des cultures qui favoriseraient la réalisation simultanée de plusieurs activités (dites cultures polychrones) et d’autres pas (donc des cultures monochrones). Invitez-les alors à se tester eux-mêmes par rapport à ce critère. ■■DÉMARCHE 5. UN PROBLÈME, UNE SOLUTION Énoncer une série de problèmes de la vie courante et leur trouver des solutions. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’écriture, qui apparaît comme la résolution de problèmes de la vie courante, amène en fait vos élèves à l’expression du but pour… qui n’est pas vraiment nouvelle. Annoncez à vos élèves que vous allez leur demander de faire comme certaines personnes que rien ne satisfait plus et qui « rouspètent » sur tout. Pour ce faire, systématisez avec eux les structures qui leur permettront l’expression du but : Pour/afin de + inf. ou pour que/afin que + subj. ■■DÉMARCHE A. Regroupez les élèves par quatre et invitez-les à énoncer une bonne dizaine de problèmes concrets de la vie courante, sur les modèles en bleu de l’activité… Indiquez que l’humour est permis ! A. Regroupez vos élèves par deux et demandez-leur de se soumettre mutuellement aux questions du test. B. Ensuite, demandez-leur d’échanger leurs feuilles et de proposer, sur la feuille de leur camarade, des solutions : B. Ensuite, demandez-leur de tirer l’un pour l’autre les conclusions qui s’imposent et écoutez-les. Exigez des justifications sur ces mêmes conclusions : Pour éviter d’agrandir le trou dans la couche d’ozone, on devrait… Jean est très efficace car il peut éplucher des patates pendant qu’il fait bouillir l’eau. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. IL ÉTAIT UNE FOIS... Faites alors comprendre à vos élèves que ce test est un moyen, non seulement de leur faire prendre conscience de leur personnalité, mais aussi de les inciter à exprimer des causes. Quels sont les connecteurs qu’ils ont utilisés ? Faites distinguer car (conjonction de coordination, non déplaçable et exprimant une cause inconnue de l’interlocuteur) et parce que (conjonction de subordination, déplaçable). ■■POUR ALLER PLUS LOIN Formez des groupes de quatre et demandez-leur de fabriquer leur propre test. Après vérification de votre part des items, chaque groupe passe son test à un autre groupe. Faites une mise en commun sur les item qui remportent le plus de « jamais » et ceux qui remportent le plus de « souvent ». Demandez à la classe de conclure si la classe est plutôt polychrone ou monochrone. Vérifiez que les sujets des principales et des subordonnées produites sont les mêmes, sinon profitez-en pour signaler que, dans ce cas, l’emploi du subjonctif est obligatoire. Revoyez la formation de celui-ci si vous sentez que cela est nécessaire. Demandez ensuite à vos élèves de modifier leurs phrases pour pouvoir substituer un infinitif au subjonctif et viceversa. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves de donner, à l’oral ou à l’écrit, cinq bonnes raisons, pour raconter des contes… (Pour que les enfants s’endorment bien, on devrait leur raconter des contes…). Faites une mise en commun et demandez à la classe de retenir les meilleures raisons. Cahier d'activité s : 6 et 11 6/11 9 6. CAUSE OU CONSÉQUENCE ? Choisir entre un connecteur de cause et un connecteur d’opposition pour relier deux propositions. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Rappelez à vos élèves qu’ils ont appris à relier deux propositions en instaurant entre elles un lien de cause (car, parce que, puisque, comme), un lien de conséquence (tellement… que), un lien de but (pour/afin de + inf. ou pour que/afin que + subj.). Ils vont maintenant apprendre à exprimer un lien d’opposition : suggérez-leur de formuler une phrase comprenant ce lien, en français ou dans leur langue, de façon à voir s’ils comprennent ce que l’opposition signifie. À défaut, exemplifiez vous-même. IL ÉTAIT UNE FOIS... Lors de la mise en commun, assurez-vous qu’ils comprennent les changements entraînés en fonction du choix… Demandez à vos élèves d’inventer, pour chaque cas, une autre proposition qui permette d’utiliser l’autre connecteur. POUR ALLER PLUS LOIN Demandez ensuite à vos élèves de penser à des moments de leur vie où ils ont vécu des événements en opposition l’un avec l’autre et de les raconter : ils attendaient quelque chose et autre chose s’est produit, ou ils ont été l’objet d’une injustice. Observez avec eux comment ils s’expriment. ■■DÉMARCHE Demandez-leur ensuite de déterminer si les deuxièmes propositions (colonne de droite) expliquent les premières (cause) ou sont en contradiction avec elles (opposition), et invitez-les à choisir entre car, pourtant et comme pour les coordonner. Cahier d'activité s : 6 et 7 CORRIGÉ Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Comme Comme les agriculteurs demandent des aides au gouvernement. l’année a été très sèche les campagnes d’information contre l’alcool au volant se multiplient pourtant le nombre d’accidents liés à l’alcool ne cesse d’augmenter. l’équipe de football quitte le terrain car elle a été insultée par des supporters. les équipes en mer travaillent jour et nuit. la marée noire s’approche du littoral les températures sont en légère hausse pourtant la glace sur la chaussée ne fond toujours pas. il n’y aura pas de concurrent français à Roland-Garros cette année car notre champion de tennis s’est blessé. 7/11 9 IL ÉTAIT UNE FOIS... 7. COURSE CONTRE LA MONTRE Organiser l’emploi du temps (bousculé) d’un jeune couple mal réveillé. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale contraint vos élèves à l’expression de la simultanéité. Annoncez à vos élèves que vous leur proposez de résoudre un casse-tête et que cela pourrait bien leur être utile un jour, car qui n’a jamais oublié de se lever à temps le matin ? ■■DÉMARCHE Formez des binômes et invitez-les à lire la série d’activités que Marie et Gilles doivent réaliser avant de quitter leur domicile à 7 h 30 : demandez-leur de dresser l’emploi du temps, strictement minuté, de chaque membre du couple. Pas question de dépasser la demi-heure ! ■■POUR ALLER PLUS LOIN Demandez à vos élèves de raconter les stratégies qu’ils mettent en place le matin pour se lever le plus tard possible (Je bois mon café en m’habillant ; je fais chauffer l’eau en me douchant…). Félicitez les plus stratèges… Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Cahier d'activité s : 8, 11 et 12 8/11 9 Tâche ciblée 8. LA PIERRE PHILOSOPHALE Introduire des conjonctions de subordination dans un conte de façon à rendre ses différentes relations logiques plus explicites. Les activités 8 et 9 constituent la tâche finale de l’unité 10 : elle exige de vos élèves qu’ils racontent, à leur tour, un conte ; mais comme les contes sont généralement figés dans le temps et qu’il n’est pas donné à tout le monde de s’improviser écrivain, vous leur demanderez de réutiliser un conte qu’ils connaissent ou qui a été travaillé dans l’unité en y introduisant un personnage intrus. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture et d’expression orale oblige vos élèves à travailler une nouvelle fois un conte, à la fois au niveau de la structure (relations logiques entre ses différentes parties et usage pertinent des conjonctions de subordination) et au niveau du sens. Annoncez à vos élèves que le conte proposé par l’activité 8 est un conte actuel qui présente cependant la plupart des caractéristiques des contes classiques. Demandez-leur de le lire d’abord une première fois, globalement, puis « en diagonale », pour en percevoir le sens. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■DÉMARCHE A. Ensuite, demandez-leur de refaire une lecture, mais de s’arrêter à chaque passage souligné pour y expliciter les relations logiques exprimées par les conjonctions de subordination sur la même page : demandez-leur de les y introduire, en apportant les modifications nécessaires à la phrase si besoin. Corrigez : différentes propositions sont évidemment possibles, à condition de respecter le sens imposé par le contexte. CORRIGÉ – Il voyageait beaucoup car il avait beaucoup de clients. – Il l’acheta puis rentra chez lui afin de le lire… – Ce livre était très intéressant, donc il le lut… - Cette pierre se trouvait… donc Benjamin décida de partir – Il n’avait pas besoin d’argent puisqu’il n’y avait rien sur l’île. - Comme il expliquait qu’elle provoquait…, Benjamin commença… - Comme il commençait à être fatigué, son geste était devenu automatique – Il toucha… plus chaude que les autres, pourtant il la jeta à la mer… IL ÉTAIT UNE FOIS... B. Ensuite, regroupez vos élèves par trois pour qu’ils s’expliquent mutuellement le sens qu’ils donnent à ce conte. Faites une mise en commun et incitez à la discussion. Quelle est, en outre, la valeur du conte aux yeux de vos élèves ? Pourquoi ? De façon à préparer la production finale qui va suivre, demandez à vos élèves de repérer dans la « Pierre philosophale » les cinq étapes classiques et leurs marqueurs éventuels : Il était une fois + introduction du héros ; Un jour… Quelques jours plus tard… ; Des jours passèrent… ; Un jour… ; Morale. Cahier d'activité s : 2 9. À VOUS DE RACONTER ! Raconter un conte en prenant des libertés, avec l’introduction d’un intrus. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de production orale et de scénification oblige vos élèves à la mobilisation de toutes les ressources du récit : chronologie, emploi des temps du passé, expressions des relations logiques, etc. Annoncez à vos élèves que maintenant, c’est à leur tour de raconter un conte. Expliquez-leur qu’ils vont devoir réutiliser un conte qu’ils connaissent ou qui a été travaillé dans l’unité, et y introduire un intrus, ce qui peut changer considérablement l’évolution de l’histoire. Signalez que l’imagination est au pouvoir ! Comme à ce stade, théoriquement, vos élèves disposent de toutes les ressources nécessaires à la réalisation de cette tâche, laissez-les travailler seuls, mais veillez à ce que les différentes étapes soient bien respectées. A. Faites des groupes de 3 à 5 élèves et demandez à chacun de faire la liste de tous les contes qu’ils connaissent, qu’ils aient ou non été traités en classe ; puis, demandezleur qu’ils en choisissent un. B. Faites ensuite élire un intrus et lancez vos élèves dans la rédaction du récit. Sans doute serait-il facilitateur de suggérer d’abord l’écriture d’un plan (en 5 étapes), avant de passer à la phase de rédaction proprement dite. C. Quand vous aurez corrigé les différents contes (ou fait corriger par des camarades, en échangeant les travaux) suggérez la lecture du conte à voix haute, à chaque groupe. 9/11 9 IL ÉTAIT UNE FOIS... vos stratégies Rappelez à vos élèves de bien organiser leur narration à l’aide des marqueurs temporels (comme par exemple puis, ensuite, le lendemain...) et des connecteurs logiques (comme par exemple donc, alors, mais...). Puis, redistribuez tous les contes aux différents groupes et demandez-leur de s’instituer « Jury Goncourt » du meilleur conte. Tous les groupes devront présenter leur palmarès et défendre leur classement au moyen d’une grille d’évaluation qu’ils auront élaborée eux-mêmes. Une fois les différents classements présentés, comparez ensemble la position occupée par chaque conte dans les différents jurys et discutez en classe entière de la pertinence des grilles d’évaluation. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Faites remarquer à vos élèves qu’en réalité nous avons toujours la vision du héros du conte. Proposez à vos élèves de choisir leur conte préféré et de l’écrire du point de vue du « méchant » de l’histoire. Proposez à vos élèves de changer la fin du conte comme dans Le Petit Chaperon Bleu Marine, tiré des Contes à l’envers de Dumas et Moissard. L’École des loisirs, 1977 consultable sur : Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. http://expositions.bnf.fr/contes 10/11 9 Regards croisés 10. UNE LANGUE MÉTISSE Se construire une représentation de ce que l’on nomme « créole » à partir de la lecture d’un texte. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture doit permettre à vos élèves d’élargir leurs connaissances francophones. Annoncez à vos élèves que, dans l’activité suivante, ils vont lire un conte d’origine antillaise. Demandez-leur s’ils savent où se trouvent les Antilles et quelle langue on y parle. Si nécessaire, introduisez vous-même le mot créole et faites à nouveau appel aux éventuelles connaissances de vos élèves à propos de ce mot. Notez celles-ci ; à défaut proposez la lecture du texte de la page 98. ■■DÉMARCHE Donnez comme consignes de lecture la recherche des réponses aux questions suivantes: Qu’appelle-t-on créole ? Existe-t-il plusieurs créoles ? Lesquels ? Comment est né le créole antillais ? Quelles sont les caractéristiques du créole antillais ? Puis, demandez à vos élèves s’ils connaissent l’origine de leur langue maternelle et l’histoire de son développement, dites-leur de faire quelques recherches et de rédiger un texte sur le modèle de celui de la page 98. ■■POUR ALLER PLUS LOIN Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Répartissez vos élèves en quatre groupes et attribuez leur l’un de ces mots : le pidgin, le joual, le ch’ti, le nouchi. IL ÉTAIT UNE FOIS... Annoncez-leur que vous allez leur proposer la lecture d’un conte antillais qui présente de curieuses similitudes avec un conte français déjà évoqué dans l’unité : lequel ? (Cendrillon). ■■DÉMARCHE A. Lancez vos élèves dans la lecture du conte de la page 99 et demandez-leur, tout en lisant, de souligner tous les indices qui les font penser à un autre conte, français, célèbre. Demandez à vos élèves de relever et de classer les différences avec Cendrillon. CORRIGÉ Relations familiales : Ti Pocame est un garçon ; il est orphelin et a affaire à une tante et non à une marâtre ; ses demi-soeurs sont des demi-frères ; présence de divinités maléfiques : le diable ; références à des réalités locales : piment, pépins d’orange. B. Proposez alors l’écoute de la suite du conte en demandant à vos élèves de continuer à relever les différences et les similitudes avec Cendrillon. De la même façon que pour la lecture, demandez à vos élèves de classer les différences repérées et de vérifier si leurs critères de classement restent valables. Ici la différence des liens familiaux se maintient, celle des réalités s’accentue et l’importance du diable devient prépondérante au point de transformer complètement la fin du conte par rapport à celle de Cendrillon. Pas de prince charmant ici, ni de mariage mais un départ du nid familial vers un autre, peu défini. Demandez-leur de faire des recherches pour découvrir la réalité qui se cache derrière ces mots, puis de les exposer à la classe. Cahier d'activité s : 15 11. TI POCAME Comparer deux versions, géographiquement et culturellement différentes, d’un même conte. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture d’un conte antillais incite vos élèves à mobiliser leurs connaissances des contes traditionnels français, de façon à y trouver un correspondant au conte antillais. 11/11 10 JEUX D’ÉQUIPE OBJECTIF DE LA TÂCHE Créer un quiz sur la langue française et les cultures francophones pour faire un bilan de notre apprentissage. Pour cela, au cours de l’unité nous allons aborder : • différents jeux, quiz et tests, • des documents de presse, • des textes instructifs. Nous apprendrons et nous réviserons comment : • rédiger une règle de jeu, • poser et répondre à des questions, • situer dans le temps, • exprimer la négation, • exprimer des sentiments. Nous utiliserons : • les verbes de sentiment et le subjonctif présent, • la question à la forme interro-négative, • les indicateurs de temps : depuis, il y a… que, ça fait… que, • la restriction : ne... que Ancrage 1. JEU DE L’OIE Jouer à un jeu de l’oie sollicitant des connaissances sur le monde francophone, des savoir-faire linguistiques et des compétences de communication acquis dans les niveaux 1 et 2. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité ludique est en réalité une activité constamment renouvelée de lecture qui contraint vos élèves à la mobilisation de tous les savoirs, savoir-faire et compétences acquis en travaillant avec le manuel. Annoncez à vos élèves que toute l’unité 10 se présente sous forme de jeux, mais qu’ils ne s’y trompent pas, ce sont des jeux qui vont leur permettre de faire une sorte de bilan de leurs acquis. Demandez-leur alors de jeter un coup d’œil sur le premier jeu (pages 100-101) :   Reconnaissent-ils ce jeu ?   Comment s’appelle-t-il ?   Comment se joue-t-il ? Récoltez toutes les connaissances relatives au jeu de l’oie. ■■DÉMARCHE A. Puis scindez votre classe en 4 groupes et demandez à chacun de lire les règles du jeu présentées en page 101 : leurs connaissances du jeu étaient-elles correctes ? Que faut-il retenir pour jouer ? Si vos élèves sont plus de 20, faites jouer alternativement ou simultanément deux demi-classes. B. Ensuite, demandez-leur de réfléchir en groupes de trois aux réponses possibles du jeu de l’oie, avertissez-les qu’ils devront nommer un porte-parole du groupe qui sera le seul autorisé à répondre. C. Lancez vos élèves dans le jeu et jouez les arbitres éventuels. vos stratégies Faites remarquer à vos élèves que les questions du quiz sont toujours directement liées aux thèmes abordés dans le livre, et les réponses se trouvent dans le livre. Ainsi, en cas de litige, ils peuvent se reporter eux-mêmes à l’unité correspondante ! CORRIGÉ 2. Je serais – Tu serais – Il/Elle serait – Nous serions – Vous seriez – Ils/Elles seraient 3. La communauté italienne, la communauté portugaise, la communauté chinoise, la communauté grecque… 4. Suggestion : Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Toulouse… Port-au-Prince, Vila, Port-Louis… Bruxelles, Liège, Namur… Lausanne, Genève, Montreux… Québec, Montréal, etc. 10. Je voyais – Tu voyais – Il/Elle voyait – Nous voyions – Vous voyiez – Ils/Elles voyaient 15. Suggestion : Le commissaire Maigret, San-Antonio, Gabriel Lecouvreur (Le Poulpe) 1/9 Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. 10 JEUX D’ÉQUIPE CORRIGÉ CORRIGÉ 16. En 1996 19. Je vais aller – Tu vas aller – Il/Elle va aller – Nous allons aller – Vous allez aller – Ils/Elles vont aller 23. Le Quatrième Mur est une notion introduite au XIXe siècle qui consistait à imaginer un écran virtuel qui séparerait l’acteur et le spectateur 25. J’investisse – Tu investisses – Il/Elle investisse – Nous investissions – Vous investissiez – Ils/Elles investissent 26. Suggestion : Le livre dont j’ai besoin est resté dans la voiture 27. Suggestion : Stockholm (2010) et Hambourg (2011). Les futures : Vitoria-Gasteiz (2012) ; Nantes (2013) 30. Suggestion : Je ne pense pas qu’il soit bête. 33. Un entretien d’embauche. 35. Non, je ne la lui ai pas donnée. 36. Suggestion : Si j’étais belge, je vivrais à Namur. 39. Pour des travailleurs, cesser de travailler de manière concertée (en général pour obtenir des avantages sociaux ou faire revenir la direction de l’entreprise sur une décision) 41. J’étais allé(e) – Tu étais allé(e) – Il était allé / Elle était allée – Nous étions alle(e)s – Vous étiez allé(e)s – Ils étaient allés / Elles étaient allées 42. Suggestion : J’étais en train de lire sur la plage, quand soudain un orage a éclaté. 43. Suggestion : Boule et Bill, Titeuf, Cédric, Tintin, Gaston Lagaffe, Astérix, Les Bidochons, Le Chat, etc 44. Suggestion : … j’avais mangé beaucoup de bonbons 46. Je me suis habillé(e) – Tu t’es habillé(e) – II s’est habillé / Elle s’est habillé(e) – Nous nous sommes habillé(e)s  – Vous vous êtes habillé(e)s – Ils se sont habillés / Elles ses sont habillées 48. Bande Dessinée 49. Depuis 1936 50. L’Union Européenne. 51. Suggestion : Il faut que je fasse du sport ; il faut que je maigrisse et donc il faut que je mange moins 52. Suggestion : … seront dévastées ? 54. Suggestion : L’hôtel se trouve au bord de la mer, presque sur la plage. 55. Suggestion : Le trou de la couche d’ozone, la pollution atmosphérique, la contamination des eaux… 56. Non, je n’en ai pas. 57. J’aurais écrit – Tu aurais écrit – Il/Elle aurait écrit – Nous aurions écrit – Vous auriez écrit – Ils/Elles auraient écrit 58. La mienne – La tienne - La sienne 59. Suggestion : S’il avait été sympa, il vous aurait raccompagnés en voiture. 60. Il s’agit d’un roman de Georges Perec écrit en 1969 avec la particularité qu’il ne compte pas une seule fois la lettre e. 61. La lettre de réclamation. 62. Suggestion : G pafé de kfé 2day 63. Il a dit qu’il voulait vendre sa voiture. 64. Suggestion : Exercices de style (Raymond Queneau), La disparition (Georges Perec), Maigret et le fantôme (Georges Simenon), Le hareng perd ses plumes (Frédéric Dard), etc. 65. Code linguistique résultant de l’adoption d’un pidgin comme langue maternelle par des membres d’une communauté linguistique. 66. Suggestion : Il chante en travaillant ; elle arrive à parler en courant ; Les filles se maquillent en conduisant 67. Suggestion : J’ai eu 17/20 en maths, pourtant je n’ai pas beaucoup travaillé ! 68. Suggestion : Le Petit Poucet, Cendrillon, Blanche-Neige et les sept nains, Le loup et les sept chevreaux, Le petit chaperon rouge… 69. Suggestion : Je fais du français depuis l’année dernière. 70. En vair (fourrure d’écureuil gris) ou en verre, selon les versions. Demandez à vos élèves de s’auto-évaluer, de façon informelle : quelles sont les questions qui leur ont posé des problèmes et pourquoi ? Quelles sont celles qui leur ont paru faciles ? Bref, que faudrait-il qu’ils revoient ? Profitezen pour procéder à une systématisation d’envergure. ■■POUR ALLER PLUS LOIN En jouant, vos élèves auront repéré différents champs de connaissances et de savoir-faire : ceux-ci auraient pu donner lieu à d’autres questions similaires à celles du jeu du manuel. Regroupez vos élèves par 4 et demandezleur de créer une banque de questions regroupées sous de grands thèmes avec des questions bien plus féroces que celles du modèle ! Cahier d'activité s : 1 2/9 10 Demandez-leur s’ils sont capables de vous expliquer avec leurs propres mots comment ils ont travaillé au cours de l’année. Ils sont sans doute en mesure de se rappeler : En contexte 2. UN BILAN Évaluer son propre apprentissage et rédiger des conseils. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de lecture de questionnaire, d’expression orale et d’expression écrite incite vos élèves à prendre de la distance par rapport à tout l’apprentissage du français réalisé jusqu’à présent et à l’évaluer. Expliquez à vos élèves que le jeu de l’oie leur a permis de revoir, restructurer, pratiquer et évaluer leurs acquis linguistiques et culturels. Invitez-les maintenant à prendre un peu de distance avec tout cet apprentissage et à parler de leurs réactions et de leurs sentiments par rapport à celui-ci. ■■DÉMARCHE A. Suggérez-leur donc de répondre aux questions de la page 102 rédigées par un organisme de recherche sur l’apprentissage des langues. Laissez-les travailler individuellement et, ensuite, procédez à une mise en commun, dans le respect des jardins secrets de chacun. B. Formez des binômes et demandez-leur d’échanger leur bilan avec leur camarade pour le lire attentivement. En tant que conseillers de l’organisme de recherche sur l’apprentissage des langues, ils doivent proposer des conseils à ce camarade au sujet de son évaluation. À partir des idées qui ont surgi pendant la discussion, demandez-leur de compléter l’un des trois conseils qui leur semble le plus approprié à leur cas particulier. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. JEUX D’ÉQUIPE – qu’en début d’unité vous énonciez la tâche à réaliser en fin d’unité, – que vous analysiez ensuite ce qu’il faudrait apprendre pour pouvoir la faire (cf. Objectifs de la tâche) – qu’enfin ils menaient à bien la tâche en autonomie. Annoncez qu’ils vont découvrir d’autres méthodes d’apprentissage des langues. ■■DÉMARCHE A. Divisez la classe en quatre, et attribuez à chaque groupe la responsabilité d’une des approches didactiques (la suggestopédie, la TPR, le Silent Way et la méthode Tomatis). Ils doivent lire le texte attentivement en soulignant ce qui leur semble le plus important pour le transmettre aux autres camarades. Demandez-leur de prendre cette partie au sérieux, car ils vont réaliser le reste de l’activité sans le livre sous les yeux : il faut donc qu’ils aient compris correctement ce qu’ils viennent de lire et qu’ils organisent leurs idées ! Constituez des groupes avec un représentant de chaque méthode. Demandez-leur de présenter la méthode dont ils sont responsables aux trois autres membres du groupe, et de se lancer dans un petit débat sur la question en leur demandant de répondre aux questions suivantes :   En ont-ils essayé une ?   Quelle méthode aimeraient-ils essayer ?   Leur semblent-elles efficaces et crédibles ?   Se sont-ils senti à l’aise avec l’apprentissage par les tâches ?   Quels sont pour eux les points forts de l’apprentissage ■■POUR ALLER PLUS LOIN par les tâches ? Demandez à vos élèves d’élargir le questionnaire avec des questions qui leur paraissent importantes et auxquelles l’auteur n’aurait pas songé, pour le soumettre ensuite à leurs camarades. B. Mettez en commun, en classe entière, les conclusions de chaque groupe :   Que pensent-ils de ces méthodes ?   En connaissent-ils d’autres ?   Quelqu’un dans la classe a déjà appris une langue avec Cahier d'activité s : 5 l’une de ces méthodes ?   Cela a-t-il été efficace ? 3. D’AUTRES MANIÈRES D’APPRENDRE Découvrir des formes alternatives d’apprentissage. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension écrite et d’expression orale incite vos élèves à réfléchir sur leur apprentissage et sur les différentes manières d’apprendre une langue. 3/9 10 Formes et ressources 4. UN PEU D’HISTOIRE : LA MARTINIQUE Découvrir l’histoire de la Martinique. Réviser les marqueurs temporels. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension orale incite vos élèves à se faire une représentation d’une île du territoire français d’outre-mer. Rappelez à vos élèves qu’ils ont abordé la France d’outremer à l’unité 1, s’en souviennent-ils ? Sont-ils capables de citer certains de ces territoires ? N’hésitez pas à consulter avec eux le site http://www.outre-mer.gouv.fr/ ■■DÉMARCHE Formez des binômes et demandez-leur d’anticiper les fins de phrases, que ce soit à partir de leurs connaissances ou des deux encadrés bleus. Ecoutez ensuite le document de compréhension orale afin de vérifier si leurs hypothèses sont correctes ou pas. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. CORRIGÉ 1. C. Colomb débarque en Martinique 2. Elle est successivement hollandaise, anglaise et française pendant deux siècles. 3.Elle est française depuis le XVIIè siècle. 4. L’esclavage est aboli en 1848. 5. Elle devient un département d’outre-mer en 1946. 6. Il n’y a pas eu d’éruption depuis plus de 80 ans. 7. Le créole est enseigné à l’école depuis 2011. JEUX D’ÉQUIPE 5. BESTIAIRE INSOLITE Découvrir et utiliser la restriction ne... que. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité incite les élèves à réutiliser la restriction introduite par ne... que. Demandez-leur s’ils connaissent les animaux sur les photos de la page 104 et ce qu’ils savent de ces animaux. Enfin, demandez-leur de les observer et d’essayer de les nommer. ■■DÉMARCHE Faites lire les noms des animaux dans les phrases, observer l’exemple en bleu puis, à l’aide du bandeau jaune du bas de la page 105, expliquez à vos élèves comment se construit la restriction avec ne... que. Enfin, demandez-leur de compléter les phrases en s’aidant des propositions. Incitez-les à utiliser toutes les stratégies possibles afin de trouver les bonnes réponses : observer la personne à laquelle est conjuguée le verbe, etc. Faites une mise en commun en classe entière pour vérification et corrections si nécessaire. CORRIGÉ 1 2 3 4 Faites remarquer qu’ils serait possible d’utiliser «ça fait» si on tourne la phrase 6 autrement : Cela fait plus de 80 ans qu’il n’y a pas eu d’éruption. Renvoyez les élèves à Situer dans le temps, (bandeau jaune du bas de la page 105), ainsi qu’au précis de grammaire, page 148. Profitez-en pour faire le bilan de tout ce qu’ils ont appris au cours de l’année en vous rapportant à tous les moments où cela a été abordé : – Situer dans le temps 1 ➜ page 25 – Situer dans le temps 2 ➜ page 35 – Situer dans le temps 3 ➜ page 65 – Situer dans le temps 4 ➜ page 75 – Situer dans le temps 5 ➜ page 94 2. À l’âge adulte, le tarsier ne mesure que 15 cm. 3. L’éphémère est un papillon qui ne s’accouple qu’une seule fois au cours de son existence. 4. Les bonobos ne se trouvent qu’en République démocratique du Congo. Assurez-vous qu’ils n’ont plus de questions à ce sujet-là. Cahier d'activité s : 9, 11 et 12 4/9 10 ■■POUR ALLER PLUS LOIN À leur tour maintenant d’élaborer par groupe de trois un questionnaire. Demandez-leur de choisir un thème dans lequel ils se sentent à l’aise et de rédiger quatre phrases contenant un ne… que. Demandez-leur de recopier ce tableau sur une feuille et d’écrire dans la première colonne les débuts de phrase et dans la deuxième les fins de phrases mélangées (que…). Début fin 1. Le vol direct pour Milan n’existe a. 2. b. 3. c. que le lundi soir. 4. d. Faites circuler dans la classe les différents questionnaires jusqu’à ce qu’ils aient fait le tour complet. Chaque groupe doit répondre sur la fiche de réponse ci-dessous. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Fiche de réponses Groupe 1 1. 2. 3. 4. Groupe 4 1. 2. 3. 4. Groupe 2 1. 2. 3. 4. Groupe 5 1. 2. 3. 4. Groupe 3 1. 2. 3. 4. Groupe 6 1. 2. 3. 4. Faites une mise en commun en classe entière où ils seront responsables de valider les réponses de leur questionnaire. Vous pouvez proclamer champions de la classe, le groupe qui aura répondu correctement au plus grand nombre de questions. Cahier d'activité s : 2 JEUX D’ÉQUIPE Annoncez à vos élèves qu’ils vont jouer à un jeu auquel les Français jouent régulièrement, même parfois à la télévision ou à la radio, qu’ils soient grands ou petits : le jeu du « ni oui, ni non ». Il consiste à poser des questions à quelqu’un. Il est interdit de répondre en utilisant oui ou non, mais on peut se servir de synonymes. Faites un rappel avec vos élèves de toutes les autres formes qu’ils connaissent pour dire oui ou non : OUI : à coup sûr, certainement, bien entendu, de fait, absolument, en effet, c’est (très) vrai, je suis d’accord, volontiers, sans aucun doute, etc. NON : pas le moins du monde, certainement pas, vraiment pas, pas vraiment, nullement, il ne me semble pas, absolument pas, je n’en crois rien, etc. Vous pourrez proposer aux élèves de regarder le bandeau jaune du bas de la page 104 qui propose différentes manières de répondre sans utiliser ni oui, ni non. Faites aussi un rappel sur les questions partielles (Quand / où / avec qui… vas-tu au cinéma ?), et les questions totales (Tu vas au cinéma ?) qui sont les seules qui pourraient forcer à une réponse par oui ou non. ■■DÉMARCHE Divisez la classe en groupes (dix élèves par groupe au maximum) et lancez vos élèves dans le jeu, de la manière suivante : tout le groupe prépare des questions (il faut avoir une bonne batterie de questions en réserve), puis un élève à la fois est soumis à celles-ci et essaie d’y répondre sans utiliser ni oui, ni non. S’il utilise ces mots, il est éliminé. Le gagnant est, évidemment, le dernier restant. Avec les gagnants de chaque groupe, faites une finale pour déterminer le gagnant de la classe. Il serait intéressant d’enregistrer les échanges pour pouvoir discuter ensuite de la plus ou moins grande pertinence de l’affirmation utilisée pour répondre à la question, car des nuances existent entre ces modes d’affirmation divers (par exemple : volontiers sert à accepter une offre ou une invitation : Viens-tu au cinéma ? Veux-tu un biscuit ?, mais non à répondre à une demande d’information : Aimes-tu le cinéma ? (oui/non ; beaucoup/pas du tout). ■■POUR ALLER PLUS LOIN 6. NI OUI NI NON Répondre à des questions sans utiliser ni oui, ni non. ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité ludique d’interaction orale confronte vos élèves a la nécessité de poser des questions totales et à utiliser tous les modes de réponses positives ou négatives. Proposez à vos élèves de jouer à nouveau à répondre à un jeu de questions, mais le but sera cette fois-ci d’utiliser l’affirmation ou la négation la plus pertinente par rapport à la question ; la recherche des questions devient, alors, plus difficile aussi. Cahier d'activité s : 4 5/9 10 7. MAIS SI ! 8. CARACTÈRES ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité d’interaction écrite contraint vos élèves à formuler des questions négatives et à répondre par non ou mais si pour confirmer ou infirmer. Cette activité d’écriture guidée oblige vos élèves à utiliser le subjonctif de divers verbes dans des propositions complétives de désir et de volonté. Expliquez à vos élèves que, dans l’activité précédente, ils ont posé des questions à leurs camarades, questions dont ils ignoraient la réponse et qu’ils posaient à la forme affirmative : Anne, ton frère t’accompagne au cinéma ? Mais parfois, dans la vie quotidienne, on pose des questions (de fausses questions) comme si on en connaissait la réponse, juste pour se faire confirmer celle-ci. Rappelez à vos élèves qu’ils ont déjà utilisé des propositions subordonnées introduites par que : je dis que, je déclare que… ; ou bien : je pense que, je crois que ; ou encore : je vois que, je constate que… Les premières contiennent un verbe déclaratif, les secondes un verbe d’opinion et les troisièmes un verbe de perception ; elles entraînent l’indicatif dans la subordonnée. Signalez-leur maintenant que si le verbe principal est un verbe de volonté ou de désir, il entraîne le subjonctif car on a beau vouloir les choses, cela n’implique pas qu’elles existent. Demandezleur d’observer le bandeau jaune du bas de la page 105 qui peut leur servir de modèle. Répondre affirmativement en s’opposant à un questionnement négatif. – Anne, tu vas au cinéma ce soir, non ? – Anne, tu n’as pas encore fini tes devoirs, n’est-ce pas ? Si l’autre ne veut ou ne peut pas confirmer, il répond : Compléter des propositions principales comprenant un verbe de volonté ou de désir. ■■DÉMARCHE – (Ben) oui. – (Ben) non. Mais s’il veut infirmer ou contredire la réponse présupposée, il doit, en cas de question négative, s’opposer par si : – (Ben) non. – Si (bien sûr). Lancez alors vos élèves dans l’activité : demandez-leur de vérifier le sens des verbes introducteurs des différentes phrases et faites conjuguer le verbe de la subordonnée en conséquence. CORRIGÉ Posez vous-mêmes d’abord quelques questions négatives susceptibles d’entraîner une réponse rectificatrice et faites répondre : Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. JEUX D’ÉQUIPE – Vous n’avez pas encore travaillé ce matin, j’imagine? – Vous n’avez pas encore pris votre petit-déjeuner ce matin, je crois ? – Vous ne vous êtes jamais disputé avec vos parents, je suppose ?... Le stressé sois un musicien célèbre. Ma mère souhaite que je sois toujours élégant. Ma sœur demande que je lui trouve un petit Mon père veut que je copain. Mon prof de maths veut que je lui fasse des devoirs tous les jours. ■■DÉMARCHE Lancez ensuite vos élèves dans l’activité 7 : regroupezles par trois et dans chaque groupe, demandez à chaque élève de rédiger, sur le modèle précédent ou sur ceux présentés dans le bandeau jaune du bas de la page 104, quatre questions négatives qu’il adressera aux deux autres ; à ceux-ci de répondre de manière adéquate. Passez entre les groupes et corrigez si nécessaire. Cahier d'activité s : 3 6/9 10 JEUX D’ÉQUIPE ■■POUR ALLER PLUS LOIN CORRIGÉ Mon règlement d’ordre intérieur idéal. Le je-m’en-foutiste Ma mère préférerait que je porte des vêtements propres. aie Mon père souhaiterait que j’ de meilleures notes au lycée. joue Les voisins aimeraient que je ne pas de la Demandez à vos élèves de rédiger, individuellement, le règlement qui leur permettrait d’ordonner idéalement le monde autour d’eux : Si je le pouvais, je voudrais que ma mère… J’aimerais que mes frères… J’exigerais que mes professeurs… batterie le soir dans ma chambre. Les gens voudraient que je leur dise bonjour dans la rue. Cahier d'activité s : 7, 8 et 10 Le dragueur Fanny veut que je sorte Marianne préfère que je ne a peur que j’ aie toujours avec elle. roule pas à moto, elle un accident. emmène en boîte. Stéphanie aime que je m’habille en rocker. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Julie adore que je l’ Demandez à vos élèves de faire le relevé des verbes introducteurs des complétives et d’en distinguer les nuances de sens par rapport à la force de la volonté d’action sur autrui : aimer ≤ préférer ≤ adorer ; souhaiter ≤ vouloir ≤ exiger 7/9 10 Tâche ciblée 9. LE QUIZ Construire un jeu et y jouer. L’activité 9 constitue la tâche finale de l’unité 10. Elle consiste aussi en un jeu, mais, cette fois, c’est à vos élèves de le construire, en allant puiser dans la totalité de leur apprentissage linguistique et culturel. JEUX D’ÉQUIPE Invitez chaque groupe à réaliser son auto-évaluation : pourquoi ont-ils gagné ou perdu ? Où en sont-ils dans leur apprentissage ? ■■POUR ALLER PLUS LOIN Regroupez à nouveau vos élèves mais en variant la constitution des groupes et invitez vos élèves à réaliser complètement (matériellement aussi) un jeu de l’oie en conservant les meilleures questions des jeux précédents. Cahier d'activité s : 14 ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Demandez d’abord à vos élèves s’ils connaissent le jeu que l’on appelle Quiz ; en quoi consiste-t-il ? Récoltez les réponses et apportez, si nécessaire, un supplément d’informations. Ce type de jeu existe-t-il chez eux ? Porte-t-il un autre nom ? ■■DÉMARCHE A. Regroupez vos élèves par trois ou quatre et demandezleur de choisir un thème pour leur quiz, ils peuvent choisir entre les thèmes proposés ou penser à d’autres thèmes qui les intéressent plus. Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. Bon à savoir Si vos élèves aiment ce type de jeu, ils peuvent s’en donner à cœur joie sur le site http://www.tv5. org/, en se rendant à la section « Jeux et divertissements », dans lequel ils peuvent trouver une batterie de quiz renouvelés régulièrement. B. Remettez à chaque groupe un jeu de six fiches : invitez chaque groupe à rédiger une question par fiche, six questions dont la réponse se trouve dans le manuel et qui ressemblent à celles auxquelles ils ont répondu lors du jeu de l’oie de l’activité 1 de cette même unité. C. Une fois les fiches remplies, ce sera le moment de passer au jeu, rappelez à la classe de bien lire les règles du jeu qui figure page 107 avant de commencer ! Demandez à l’un d’eux de reformuler la règle, de façon à vérifier si elle est bien comprise, et avant de jouer « pour de bon », faites faire un galop d’essai à partir de vos propres questions. Ensuite lancez le jeu et, en bout de course, faites les comptes. Pour donner plus de suspens, proposez à la classe d’organiser une mini-olympiade sur la langue française et sur la culture francophone, le groupe qui gagnera le plus de points sera le champion du Nouveau Rond-Point 2, vous pouvez vous amuser à préparer des diplômes à remettre aux gagnants. Découvrez les activités 2.0 sur 20.rond-point.emdl.fr/rp2/ 8/9 10 Regards croisés 10. ET ALORS ? ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Cette activité de compréhension écrite et d’expression orale invite vos élèves à découvrir la francophonie en chiffres. Les 12 minutes écoulées, faites une mise en commun. Donnez un point pour chaque information correcte et complète ; un point pour chaque phrase bien construite ; et trois points si c’est le seul groupe qui a retenu l’information en question. L’équipe qui a le plus de points gagne. 11. GRAPHIQUE ■■REMARQUES PRÉLIMINAIRES Demandez-leur s’ils se souviennent des pays qui forment la francophonie, reprenez la carte de la francophonie proposée à l’unité 1 et lancez-les dans le défi de la compléter. Signalez-leur que ce n’est pas la première fois qu’ils font cette activité. Se sont-ils améliorés ? Cette activité de compréhension écrite et d’expression orale invite vos élèves à prendre conscience de la situation du français en tant que langue étrangère dans les universités françaises. ■■DÉMARCHE A. Lancez-les dans la lecture individuelle du texte de la page 109 jusqu’à « (Nord et Sud) », puis demandez-leur de compléter le camembert sur l’origine des étudiants étrangers en France. Sans ouvrir le livre, proposez un jeu : formez des groupes de trois ou quatre élèves en leur demandant de choisir un représentant. Vous aurez préalablement noté sur une feuille une dizaine de phrases à partir des données des textes de la page 108. Expliquez-leur que vous serez à l’extérieur de la classe et que tous les représentants iront vous retrouver à l’endroit où vous vous situerez. A chaque fois qu’ils sortiront, vous leur lirez une phrase à deux reprises qu’ils devront retransmettre à leur équipe. L’équipe devra rédiger la phrase en essayant d’être au maximum fidèle à l’information et à la correction linguistique. ■■DÉMARCHE CORRIGÉ A D Une fois toutes les phrases rédigées, faites une mise en commun. Donnez un point pour chaque information correcte et un point pour chaque phrase bien construite. L’équipe qui a le plus de points gagne. Demandez-leur d’ouvrir le livre page 108 et de vérifier les informations par rapport aux textes. Laissez-les débattre sur l’impression que ces données leur ont produit : sontils surpris ? Le savaient-ils ? Reproduction autorisée © Les auteurs et Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L. JEUX D’ÉQUIPE ■■POUR ALLER PLUS LOIN L’activité que nous proposons ici est une variante du jeu précédent. Vous pouvez donc choisir la démarche qui vous convient le plus. Demandez-leur si la date 26/09 leur dit quelque chose. C’est la journée européenne des langues ! Il y a beaucoup d’informations et de jeux sur leur site, parmi lesquels nous avons choisi de lancer un concours. Imprimez les données de la rubrique « Quelques faits sur les langues » (http://edl.ecml.at/LanguageFun) et affichez-les dans le couloir de l’école. Mettez les élèves par groupes de trois ou quatre en leur demandant de choisir un représentant. Les représentants devront sortir dans le couloir, lire les informations et en sélectionner une (à chaque sortie). Ils retransmettront au fur et à mesure à leur équipe, qui devra les mettre par écrit en essayant d’être au maximum fidèle à l’information et à la correction linguistique. Ils ont 12 minutes pour en obtenir un maximum. Origine des étudiants étrangers en France B C A Amérique Nord et Sud (8%) B Afrique (50%) C Europe (25%) D Asie et l’Océanie (17 %) Faites comparer les résultats à ceux d’un camarade. B. Demandez-leur maintenant de lire l’encadré « Maîtriser le français », faites-les parler sur leurs propres expériences en tant qu’étudiant de français. Se sont-ils déjà présentés à des diplômes ? En existent-ils d’autres dans leur pays ? Ont-ils vécu l’expérience d’étudier le français en France ? Connaissent-ils quelqu’un qui l’a fait ? Si oui, quelle expérience en a-t-il retenu ? Cahier d'activité s : 15 9/9